Earn2Trade Blog
Comment trader les contrats à terme sur le pétrole

Les contrats à terme sur le pétrole – Un guide complet avec spécifications

La première chose que beaucoup de gens imaginent en entendant le terme « matière première » est souvent le pétrole brut. La raison en est sa popularité. Il touche presque tous les secteurs de l’économie mondiale et a massivement contribué à façonner le monde tel que nous le connaissons. Il affecte toutes nos activités quotidiennes et est présent dans tout ce qui nous entoure. Bien que le monde cherche aujourd’hui activement des moyens de se tourner vers des ressources durables et vertes, le pétrole brut devrait continuer à conserver sa position de leader sur le marché des matières premières à long terme.

Les événements liés au pétrole dominent l’actualité mondiale au quotidien. De l’introduction en bourse la plus importante de l’histoire aux guerres commerciales et aux conflits militaires mondiaux, en passant par la volatilité constante et les fluctuations des liquidités – le pétrole a été un pilier des événements les plus importants de ces dernières décennies. Cependant, bien que cette matière première soit si populaire, elle reste un instrument très difficile à prévoir que les investisseurs ont souvent du mal à trader avec succès.

C’est pourquoi, pour être parfaitement préparé et formé au trading de contrats à terme sur le pétrole brut, vous devriez d’abord commencer par comprendre les fondamentaux de cette matière première. Ainsi, vous serez en mesure d’expliquer les principaux moteurs du prix et de faire de meilleures prédictions et des analyses plus précises. Alors, ne perdons pas plus de temps et explorons le monde de la matière première la plus reconnue à l’échelle mondiale – le pétrole brut.

Apprendre à connaître les contrats à terme sur le pétrole

Le pétrole brut est partout autour de nous. Lorsque vous allumez votre lumière, lorsque vous cuisinez votre dîner, lorsque vous conduisez votre voiture, et même lorsque vous choisissez vos vêtements – toutes ces activités quotidiennes sont liées au pétrole brut. Mais comment cela se fait-il ?

Les organismes vivants qui sont morts il y a des millions d’années se sont décomposés au fil du temps et se sont mélangés au sol. Sous l’effet de divers facteurs externes tels que la pluie, le vent et la lumière du soleil, ils se sont transformés en ce qu’on appelle des « combustibles fossiles ». Le charbon, le gaz et le pétrole brut sont tous des exemples de combustibles fossiles populaires. On les trouve profondément sous la surface du sol, dans les différentes couches de la Terre. Le pétrole brut, par exemple, est surtout présent dans les roches sédimentaires de la croûte terrestre. Au fil du temps, le mélange de différentes molécules organiques provenant de la vie marine morte, combiné aux sédiments, et sous l’influence d’autres facteurs naturels, a formé le pétrole brut. Cependant, le pétrole brut n’est pas toujours le même – sa composition peut varier en fonction de sa géolocalisation.

crude oil uses
L’utilisation de produits à base de pétrole brut

Le pétrole brut peut être extrait du sol de trois manières principales. La première, appelée « récupération primaire », est relativement plus simple que les autres. Elle est appliquée lorsque, sous l’influence de la pression du sol, le pétrole est naturellement remonté à la surface et peut être directement récupéré. La méthode suivante est appelée « récupération secondaire ». Elle nécessite une injection d’eau ou de gaz dans le réservoir de pétrole afin de le faire remonter à la surface pour le récupérer. La troisième est appelée « récupération assistée du pétrole » (Enhanced Oil Recovery-EOR) et repose également sur l’utilisation d’additifs (eau, gaz ou polymères) pour modifier la structure du réservoir de pétrole et le faire s’écouler en douceur vers la surface pour être récupéré. Alors que la récupération primaire permet généralement de recueillir 10 % du pétrole contenu dans le réservoir, la récupération secondaire représente 20 à 40 %. La récupération assistée du pétrole (EOR) est la méthode la plus efficace puisqu’elle permet de récupérer de 30 à 60 % de la quantité du réservoir.

Aujourd’hui, le pétrole brut est présent partout – de la production d’essence, de diesel et de kérosène à la production de plastiques, d’asphalte, de crème solaire et même de smartphones, en passant par l’industrie textile, les cosmétiques, l’acier, les pneus et les engrais. En fait, combiné à d’autres produits chimiques et matières premières, le pétrole brut est à la base de plus de 6 000 produits différents. Cependant, bien que cette ressource soit si importante et largement utilisée, il convient de mentionner qu’elle n’est pas prête à être utilisée directement. Tout d’abord, le pétrole brut doit être raffiné et séparé en de multiples produits pétroliers, ayant tous des applications différentes.

Vous pourriez aussi apprécier :

Le marché des contrats à terme sur le pétrole

Les contrats à terme sur le pétrole sont la méthode la plus couramment utilisée pour acheter et vendre du pétrole. Ils sont utilisés non seulement par les traders, mais aussi par les importateurs et les exportateurs cherchant à se couvrir contre des événements inattendus pouvant avoir un effet négatif sur la volatilité du prix du pétrole.

Les contrats à terme sur le pétrole sont tradés sur les marchés boursiers sous la forme de différents indices de référence du pétrole. L’idée d’avoir un indice de référence est d’aider les traders à identifier la qualité et l’origine du pétrole qu’ils tradent. Étant donné que la qualité du pétrole peut varier en fonction de son lieu de forage, il est toujours important pour les traders de se familiariser avec ces détails car ils peuvent influencer le prix de la matière première (par exemple, si le pétrole provient d’Irak et que le plus grand importateur du pays introduit une restriction commerciale à son encontre, le coût de la matière première sera massivement influencé).

Les spécifications du pétrole brut

Symbole du produitCL
Taille du contrat1 000 barils (approximativement 136 tonnes métriques)
Fluctuation du prix10,00 $ par contrat (0,01 $ par baril)
Mois de tradingDes contrats mensuels listés pour l’année en cours et les 10 années civiles suivantes et 2 mois de contrat supplémentaires. Les contrats mensuels sont listés pour une nouvelle année civile ainsi que 2 contrats supplémentaires suivant la fin du trading du contrat de décembre de l’année en cours.
Fin du tradingLe trading prend fin 3 jours ouvrables avant le vingt-cinquième jour civil du mois précédant le mois de livraison. Si le vingt-cinquième jour civil n’est pas un jour ouvrable, le trading prend fin 3 jours ouvrables avant le jour ouvrable précédant le vingt-cinquième jour civil.
Heures de tradingDu dimanche au vendredi de 18h à 17h (de 17h à 16h CT) avec une interruption de 60 minutes chaque jour débutant à 17h (16h CT)

Source : CME

Les deux indices de référence pétroliers les plus populaires sont le West Texas Intermediate (WTI) et le Brent. Le WTI est extrait principalement aux États-Unis, dans des États comme le Texas, le Dakota du Nord et la Louisiane. Quant au brent, il est extrait de champs pétrolifères situés dans divers endroits, tels que la mer du Nord, Oseberg, Ekosfisk et d’autres près des côtes de la Norvège et du Royaume-Uni. Le pétrole étant foré si près des côtes, il est relativement facile et bon marché à transporter au niveau international.

Afin de surveiller le prix de la matière première, l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP)1 a créé un « panier ». Le prix du panier de l’OPEP prend les prix auxquels la matière première est tradée dans les différents pays membres et en calcule la moyenne. En général, les prix de l’OPEP sont plus faibles parce que le pétrole de certains pays, inclus dans le panier, a une teneur en soufre plus élevée (ce qui le rend moins utile pour les applications liées aux carburants).

Astuces sur comment trader les contrats à terme sur le pétrole

John Maynard Keynes a déclaré que l’on ne devrait investir que dans ce que l’on connaît et ce que l’on comprend. Bien que le pétrole brut soit l’une des matières premières les plus populaires au monde, de nombreux investisseurs ont du mal à en saisir les fondamentaux et à comprendre la mécanique des prix de cette matière première. Il faut savoir que le prix du pétrole n’est pas uniquement déterminé par l’offre et la demande. Il existe une multitude d’autres facteurs et d’éléments externes pouvant influencer son prix et sa trajectoire future. Pour mieux les comprendre, nous allons nous plonger dans les caractéristiques de cette matière première :

1. L’offre est limitée

La théorie économique de base suggère qu’un bien dont l’offre est limitée ne peut qu’augmenter en valeur au fil du temps. Cependant, le cas du pétrole brut est unique car on découvre fréquemment du pétrole brut supplémentaire, et sa production est contrôlée. Même si les réserves de pétrole de la planète finiront par s’épuiser (les experts estiment que la Terre sera à court de pétrole brut dans une trentaine d’années, au rythme actuel d’utilisation), des signes prometteurs indiquent que l’humanité tentera d’atténuer cet effet et de se tourner vers des technologies et des produits durables, dans lesquels le pétrole brut n’est pas un ingrédient clé.

Bien qu’une étude géologique canadienne, réalisée en 1975, ait conclu qu’il est probable que tous les grands gisements de pétrole aient déjà été trouvés, on continue aujourd’hui à découvrir de nouvelles sources. Toutefois, cela ne signifie pas que nous pourrons utiliser le pétrole pour l’éternité. Cela ne fait que repousser le moment où les réserves de pétrole se tariront définitivement. Et comme toute autre matière première, le prix des contrats à terme sur le pétrole (CL) dépend de l’offre et de la demande.

En outre, l’OPEP fixe des quotas de production pour les pays membres et tente de contrôler le ratio entre l’offre et la demande afin de maintenir la stabilité des prix. Mais certains facteurs échappant à son contrôle peuvent l’affecter à long terme. Et bien sûr, quel que soit le nombre de gisements de pétrole découverts ou la régulation de la production de cette matière première, nous devons revenir au fait que la production et l’offre de pétrole sont limitées.

Alors, pourquoi la régulation du prix du pétrole est-elle si importante ? La vérité révèle l’importance fondamentale du brut car les variations de son prix peuvent influencer directement de nombreuses autres industries. Par exemple, le prix du pétrole brut détermine environ 55 % du prix de l’essence et 96 % du coût des services de transport. L’effet en chaîne de tout cela est bien connu car il affecte tout, des produits industriels et de la fabrication aux prix des denrées alimentaires, en passant par l’électricité. En bref – le prix du pétrole a une importance systémique telle qu’il peut créer de l’inflation.

2. Deux facteurs principaux influent sur le prix du pétrole brut

Le pétrole brut est souvent considéré comme un indicateur utile de l’état de l’économie mondiale. Pour comprendre pourquoi, il faudrait tout d’abord se concentrer sur les deux principaux facteurs influençant son prix :

Le facteur économique

En période de récession ou de faible croissance économique, les gens cherchent souvent des moyens de réduire leurs coûts. L’une des principales dépenses du budget familial est le coût du carburant. C’est pourquoi, si l’économie est dans un mauvais état, les individus ont tendance à conduire moins souvent. Les compagnies aériennes enregistrent également une baisse du nombre de billets vendus car les gens n’ont pas le pouvoir d’achat nécessaire pour se permettre de partir à l’étranger et de voyager autant que lorsque l’économie est en plein essor. Cela signifie qu’il y a une baisse globale de la demande de pétrole, ce qui influence directement son prix.

Le facteur géopolitique

Le paysage politique mondial est l’autre facteur négatif influençant le prix du pétrole. Les guerres (pensez à celles d’Afghanistan et d’Irak) et les troubles politiques entraînent souvent des changements dans le coût de cette matière première. Par exemple, lorsque la guerre civile libyenne a démarré en 2011, les prix du brut ont augmenté de 25 % en l’espace de quelques mois seulement. Il convient également de mentionner que certains des plus grands producteurs de pétrole au monde sont des pays et des régions connus pour leur environnement politique fragile. Une grande partie de la production de pétrole brut provient d’Arabie saoudite, du Koweït, du Nigeria, de la Russie et d’autres pays.

En dehors de ces deux facteurs, d’autres facteurs secondaires peuvent influencer le prix du pétrole. Par exemple, songez au facteur saisonnier. Pendant l’été, les gens voyagent généralement davantage et passent des vacances dans des destinations plus exotiques. Cela signifie qu’il y a une plus forte demande de carburant. En revanche, pendant les périodes plus froides de l’année, les ménages ont des coûts et une demande d’énergie beaucoup plus élevés pour chauffer leurs maisons.

3. Être capable de prédire son prix est difficile. Même pour les professionnels du secteur

Lors d’un événement en juillet 2015, nous nous sommes entretenus avec l’un des experts de l’industrie pétrolière les plus reconnus au monde. Il occupe un poste de direction crucial dans l’une des trois premières sociétés de production pétrolière au monde. Sa signature autorise le lancement d’opérations de recherche de plusieurs millions dans les bassins du monde entier. Il nous a dit à l’époque qu’il était prêt à parier avec n’importe qui et pour n’importe quoi que le prix du pétrole brut terminerait l’année à pas moins de 65 $ le baril (à l’époque, il était d’environ 56 $ le baril). Inutile de dire que nous n’avons pas eu le courage de nous risquer à parier contre un tel expert dans son domaine et avons décidé de simplement observer son pronostic. Cinq mois plus tard, le prix des contrats à terme sur le pétrole brut (CL) a clôturé l’année à 37 dollars le baril.

Cet exemple montre que même les plus grands acteurs du secteur ont souvent du mal à faire des pronostics précis et peuvent dépasser les limites de leurs estimations de prix. Warren Buffet a également une citation très intéressante qui est tout à fait légitime lorsqu’il s’agit de contrats à terme sur le pétrole :

“Nous avons longtemps eu le sentiment que le seul intérêt des prévisionnistes en actions était de mettre en valeur les diseurs de bonne aventure.”
Warren Buffett

Prédire les prix des contrats à terme sur le pétrole représente l’une des tâches les plus difficiles pour les analystes de matières premières. Souvent qualifiées de « Far West » des marchés financiers, les contrats à terme sur le pétrole ont la réputation d’être un processus très volatil et dynamique. Cela est dû aux multiples facteurs pouvant influencer le prix de la matière première, ainsi qu’aux mécanismes de trading des contrats à terme. Par exemple, étant donné que les contrats à terme ont une date d’expiration et qu’ils perdent une grande partie de leur valeur à mesure qu’ils se rapprochent de cette date, les traders doivent souvent agir rapidement. Cela crée une pression, qui est parfois très difficile à supporter pour les débutants.

Bien qu’il soit difficile de déterminer le prix exact des contrats à terme sur le pétrole (CL), vous devriez faire vos devoirs et fonder vos décisions de trading sur des recherches et des analyses appropriées, y compris, mais sans s’y limiter, les graphiques de l’offre et de la demande, le paysage politique actuel, les conditions météorologiques, la saisonnalité, les progrès dans d’autres domaines (les carburants alternatifs, par exemple), etc.

Enfin, n’oubliez pas que même si vous avez fait tous vos devoirs, le marché des contrats à terme sur le pétrole peut toujours vous surprendre avec un événement de type « cygne noir ». C’est le cas de Stephen Perkins – un employé de la société londonienne PVM Oil Futures qui, après un week-end de forte consommation d’alcool, a tradé 7 millions de barils de pétrole, d’une valeur d’environ 520 millions de dollars, en l’espace de 2,5 heures. L’affaire s’est déroulée en juin 2009 et a entraîné une hausse mondiale de 1,5 $ par baril de brent (de 71,40 $ à 73,50 $ le baril). Elle a été suivie d’un brusque renversement du marché. Une telle hausse des prix est généralement associée à des événements géopolitiques majeurs.

4. Les rapports et analyses de secteurs à suivre

Bien que les fluctuations des prix du pétrole soient souvent imprévisibles, il est obligatoire de suivre l’évolution du secteur et les événements susceptibles de modifier les prix. C’est pourquoi il est bon de garder un œil sur les rapports hebdomadaires de l’Agence d’information sur l’énergie (Energy Information Administration-EIA). Le segment sur les stocks de pétrole brut mesure la variation hebdomadaire du nombre de barils de pétrole brut commercial détenus par les entreprises américaines. Cela peut vous aider à vous faire une idée des fluctuations potentielles des prix des produits pétroliers, qui peuvent avoir un effet direct sur l’inflation. Par exemple – s’il y a une augmentation des stocks de pétrole brut, il y aura une demande plus faible qui fera baisser le prix, et vice-versa. Les rapports sont publiés chaque semaine et sont diffusés tous les mercredis, vers 22h30 (heure de l’Est).

L’Agence d’information sur l’énergie (Energy Information Administration-EIA)

  • Le rapport est publié de façon hebdomadaire
  • Mesure les changements hebdomadaires dans le nombre de barils de pétrole brut commercial détenus par les sociétés américaines

L’American Petroleum Institute (API)

  • Le rapport est publié tous les mercredis
  • Met en évidence les produits pétroliers les plus importants qui représentent plus de 80 % de la production totale des raffineries

L’American Petroleum Institute (API) publie également un rapport très utile pour les traders. L’analyse statistique hebdomadaire met en évidence les produits pétroliers les plus importants qui représentent plus de 80 % de la production totale des raffineries, et les stocks de pétrole brut sont également inclus. Ces données sont généralement publiées le mardi à 16h30 ET/21h30 heure de Londres.

5. Une préoccupation environnementale majeure et la raison principale de l’effet de serre

Bien que le pétrole reste le carburant le plus populaire et le plus efficace, ses jours sont peut-être comptés en raison des dégâts qu’il inflige à notre planète. Le processus de combustion du pétrole et de l’essence libère du CO2 dans l’environnement. Ce gaz reste dans l’atmosphère et agit comme une couverture qui recouvre la terre – il capte la chaleur qui rebondit à la surface et crée ce que l’on appelle « l’effet de serre ».

Selon les écologistes, depuis 1880, la combustion du pétrole a entraîné une augmentation de 43 % des émissions de CO2, ce qui a fait grimper la température mondiale de 1°C. Et le pire, c’est que ce processus se poursuit. Les conséquences du réchauffement climatique sont bien connues – augmentation des sécheresses et des vagues de chaleur, feux de forêts et ouragans, hivers plus courts et plus froids, étés plus longs et plus chauds. C’est pourquoi l’humanité cherche des moyens de se passer du pétrole et de trouver des alternatives qui nous aideront à préserver notre planète.

De nouvelles sources d’énergie (également appelées énergies vertes) sont développées et testées en permanence. L’adoption généralisée des nouvelles sources d’énergie, qui deviendront sans aucun doute une réalité à un moment donné, réduira considérablement le prix du pétrole. C’est pourquoi les plus grands producteurs de « l’or noir » ont commencé à chercher des moyens supplémentaires pour maintenir leur taux de croissance économique et se préparer à un avenir avec moins de pétrole.

« Il est urgent de cesser de subventionner l’industrie des combustibles fossiles, de réduire considérablement le gaspillage d’énergie et de faire passer nos approvisionnements en énergie du pétrole, du charbon et du gaz naturel au vent, au soleil, à la géothermie et à d’autres sources d’énergie renouvelables. » –
Bill McKibben

6. La production de pétrole nécessite du temps et des mégaprojets

La production de pétrole nécessite des années de recherche et de nombreux investissements. Le processus est comparable à celui de l’industrie pharmaceutique – des années d’analyses en laboratoire et, au final, le résultat peut ne pas être aussi satisfaisant que prévu. C’est pourquoi, au cours des dernières décennies, les compagnies pétrolières ont essayé de modifier leur trajectoire afin de réduire les coûts. Aujourd’hui, une compagnie pétrolière commence à forer lorsqu’elle est sûre à près de 90 % de la qualité et de la quantité de pétrole qu’elle sera en mesure d’extraire du sol. Et même aujourd’hui, de nombreuses entreprises dépensent des millions de dollars dans des projets qui ne sont pas à la hauteur de leur potentiel initial et du retour sur investissement estimé.

Le rapport « Spotlight on Oil and Gas Megaprojects » d’EY indique que les mégaprojets deviennent la norme dans le secteur. Il ajoute également que l’ère du « pétrole facile » touche à sa fin et que les entreprises cherchent désormais d’autres moyens d’extraire le pétrole. Or, toutes ces méthodologies alternatives (gaz de schiste, pétrole léger de réservoirs étanches, sables bitumineux, eaux très profondes, etc.) nécessitent des investissements massifs. Ces mégaprojets ne parviennent souvent pas à respecter les délais ou les budgets initiaux – les statistiques d’EY soulignent que 64 % des mégaprojets sont confrontés à des dépassements de coûts tandis que 73 % font état de retards de calendrier. Elle ajoute que les coûts d’achèvement sont 59 % plus élevés que prévu initialement, ce qui représente un coût supplémentaire de 500 milliards de dollars.

Mais en quoi est-ce important pour vous, le trader ? Lorsque vous tradez des contrats à terme sur le pétrole (CL), vous devriez être pleinement conscient de tous les développements dans le secteur – non seulement les développements actuels mais aussi ceux ayant eu lieu au cours des dernières années. Si, par exemple, un grand projet de recherche entre dans sa phase finale et révèle bientôt si un bassin particulier possède d’abondantes ressources pétrolières, vous devriez vous y attendre et le suivre de près car il aura un effet notable sur le prix de la matière première. L’incertitude entourant les mégaprojets (qu’ils s’avèrent être un succès ou non) entraîne généralement une volatilité accrue des prix. Si l’on ajoute à cela les évolutions économiques mondiales en cours ou une situation macroéconomique incertaine, on se retrouve dans une situation difficile à gérer où il faut couvrir son portefeuille contre les perturbations à venir du marché.

7. Trader les contrats à terme sur le pétrole (CL) est recommandé après un test initial

De nombreux traders commettent l’erreur de se jeter directement dans l’eau profonde. Bien que cela puisse parfois fonctionner avec des instruments où vous achetez le marché (FNB) et attrapez une tendance à long terme, lorsqu’il s’agit de contrats à terme sur le pétrole, c’est tout le contraire. Même les professionnels les plus informés et éduqués ont souvent des périodes où ils luttent pour rester rentables.

C’est pourquoi, avant de risquer de l’argent réel, la meilleure chose à faire est de se concentrer sur des heures de recherche préliminaire. En d’autres termes – il s’agit de tester votre stratégie initiale et de voir comment elle se serait comportée si vous l’aviez appliquée il y a quelques années. Ces scénarios de trading sont gérés par des logiciels statistiques comme R ou Python, ainsi que par des feuilles de calcul préprogrammées ou des fonctions intégrées dans les plateformes de trading les plus populaires. Il y a donc vraiment beaucoup d’options parmi lesquelles choisir. Une fois que vous avez choisi un outil de test adapté, veillez à tester votre stratégie non seulement à rebours, mais aussi en temps réel, en simulant une activité de trading réelle. De cette façon, vous serez en mesure de comprendre en détail comment votre plan de trading se comporte dans l’environnement actuel du marché. Avant de risquer de l’argent réel…

  • La meilleure chose à faire est de se concentrer sur des heures de recherche préliminaires
  • Testez votre stratégie initiale et voyez comment elle se serait comportée via des logiciels statistiques comme R ou Python.
  • Une fois que vous avez choisi votre outil de test, testez votre stratégie non seulement à rebours, mais aussi en temps réel, en simulant une activité de trading réelle.

Gardez à l’esprit que plus vous effectuez de tests, plus vous recueillez d’informations et plus vous serez en mesure de réaliser de bonnes analyses. En analysant la performance de votre stratégie dans différentes conditions de marché (demande faible/élevée pour les contrats à terme sur le pétrole, périodes de volatilité accrue, performance de la matière première pendant les guerres commerciales ou les conflits mondiaux, dépendance au facteur saisonnier, etc.), vous serez mieux préparé à l’avenir et deviendrez ainsi un meilleur trader, plus confiant. Cela vous aidera également à créer un plan de trading raisonnable et une espérance de gain positive pour vos transactions. En vous en tenant à ce plan, vous serez en mesure de contrôler vos émotions, de respecter le risque et de devenir plus équilibré dans vos décisions, et donc d’éviter les pertes dévastatrices typiques des traders téméraires sur les marchés des contrats à terme sur le pétrole.

En résumé

Le trading de contrats à terme sur le pétrole (CL) est l’une des niches les plus lucratives. Cependant, c’est aussi l’une des plus risquées. Les traders y prennent part souvent en raison des énormes possibilités de bénéfices. Aveuglés par les rendements potentiels extrêmes, ils oublient souvent comment contrôler leurs émotions et naviguer dans une niche aussi dynamique. Cependant, cette surexcitation conduit souvent à des résultats négatifs. Qu’il s’agisse d’entreprises ou de particuliers, nombreux sont ceux ayant fini par sous-estimer les risques liés aux contrats à terme sur le pétrole, ce qui a entraîné certaines des plus grosses pertes de l’histoire.

La bonne nouvelle, c’est que si vous faites vos devoirs et que vous appuyez votre intuition et vos compétences en matière de trading sur des connaissances suffisantes et une compréhension approfondie du secteur, le trading de contrats à terme sur le pétrole peut certainement devenir une carrière à plein temps. Assurez-vous de créer un plan de trading concret et de vous y tenir, quoi qu’il arrive. Ainsi, vous resterez concentré et vous traderez de manière équilibrée et organisée. Une fois que vous avez votre plan de trading, essayez de le mettre à l’épreuve en passant The Gauntlet Mini™ ici.