Earn2Trade Blog
Offre agrégée

La courbe d’offre agrégée et sa définition | À court et à long terme

L’offre est un moteur essentiel de toute économie. Dans cet article, vous apprendrez la définition de l’offre agrégée et découvrirez comment elle fonctionne à long terme et à court terme. Nous examinerons également la courbe d’offre agrégée afin de déterminer les causes de son déplacement.

Définition de l’offre agrégée

L’offre agrégée désigne la quantité totale de biens et de services produits dans une économie sur une période donnée et vendus à un niveau de prix donné. Cela inclut l’offre de biens de consommation privés, de biens publics et de biens de mérite, de biens d’équipement et même de biens destinés à être vendus à l’étranger.

Pour une définition plus simpliste, nous pouvons dire que l’offre agrégée reflète la relation entre le niveau de production de l’économie et le prix.

Lorsque les prix augmentent, cela signifie généralement que les entreprises doivent accroître leur production et leur offre pour répondre à la demande agrégée. Si la demande augmente et que l’offre reste constante, les consommateurs doivent se faire concurrence pour obtenir les biens disponibles. Cela a pour effet d’augmenter les prix. Augmenter le niveau de production pour vendre plus de biens normalise alors le prix. Le résultat est l’atteinte de l’équilibre.

Vous pourriez aussi apprécier :

La courbe d’offre agrégée

La courbe d’offre agrégée montre le PIB réel d’un pays. En d’autres termes, les produits qu’il fournit à différents niveaux de prix. Cette courbe part du principe que lorsque le niveau des prix augmente, les producteurs peuvent obtenir plus d’argent pour leurs produits, ce qui les incite à produire encore plus. Toutefois, cette augmentation du niveau des prix aura également un second effet – une éventuelle augmentation des prix des intrants (coûts de production) qui, toutes choses égales par ailleurs, amènera les producteurs à réduire leur production.

Real GDP

Source : khanacademy.org

Gardez à l’esprit que le principe de construction de la courbe d’offre agrégée est différent de celui utilisé pour construire les courbes d’offre des biens individuels. La courbe d’offre d’un bien individuel suppose que les prix des intrants restent constants. Lorsque le prix d’un produit augmente, les coûts unitaires des vendeurs pour fournir le produit ne changent pas, et ils sont donc disposés à augmenter l’offre. C’est pourquoi la courbe d’offre d’un bien individuel présente généralement une pente ascendante.

Étant donné qu’il existe une certaine incertitude quant à la capacité de l’économie d’un pays à fournir davantage de PIB réel dans un contexte de hausse du niveau des prix, il est devenu habituel de différencier deux types de courbes d’offre agrégée. Ces deux types sont la courbe d’offre agrégée à long terme et la courbe d’offre agrégée à court terme. En les distinguant, vous disposez d’un aperçu plus réaliste de l’offre agrégée d’une économie.

Nous reviendrons plus en détail sur ces courbes lorsque nous examinerons l’offre dans le contexte de ces échéances.

Qu’est-ce qui fait évoluer l’offre agrégée ?

De nombreuses variables peuvent provoquer un changement dans l’offre agrégée. Il s’agit notamment des innovations technologiques, de l’évolution de la taille et de la qualité de la main-d’œuvre, de l’évolution des coûts de production, de la disponibilité des ressources, des subventions, de l’évolution des salaires et des taxes, et du niveau d’inflation actuel. Ces facteurs peuvent entraîner des évolutions positives ou négatives de la courbe d’offre agrégée.

La courbe d’offre agrégée évolue vers la droite à la suite d’une augmentation de l’efficacité de la main-d’œuvre ou d’une baisse des coûts de production, d’une baisse des niveaux d’inflation, d’une augmentation de la production et d’un accès plus facile aux matières premières. En revanche, elle évolue vers la gauche à la suite d’une augmentation des coûts de production, d’une hausse des impôts et des salaires ou d’une diminution de l’efficacité de la main d’œuvre.

Aggregate Supply Curve

La courbe d’offre agrégée évolue vers la droite ou la gauche en fonction de changements de facteurs sous-jacents | Source : opentextbc.ca

Offre agrégée à long terme (Long-Run Aggregate Supply-LRAS)

Le long terme est une période conceptuelle au cours de laquelle il n’y a pas de facteurs de production fixes. Fondamentalement, la période devrait être suffisamment longue pour permettre l’ajustement des salaires, des prix et des attentes, mais pas assez longue pour que le capital physique devienne un facteur de production variable.

Cela étant, nous pouvons alors définir l’offre agrégée à long terme (LRAS) comme un concept représentant la production optimale pouvant être produite par une économie lorsqu’elle utilise tous ses facteurs de production et fonctionne donc au plein emploi. À long terme, les variations du niveau des prix n’affectent pas l’offre agrégée. La courbe évolue uniquement en fonction des améliorations de la productivité et de l’efficacité. Ces améliorations comprennent généralement des niveaux de compétences accrus, de nouvelles avancées technologiques et des augmentations de capital. Cela signifie essentiellement que le prix est inélastique dans le LRAS.

Il est important de mentionner qu’il existe différents points de vue économiques sur l’offre agrégée à long terme. Par exemple, la théorie keynésienne LRAS affirme que l’offre agrégée à long terme ne reste élastique aux prix que jusqu’à un certain point. Après ce point, l’offre n’est plus influencée par les changements de prix. En d’autres termes, il existe un point dans l’économie où les producteurs de biens et de services peuvent accroître leur capacité. Toutefois, une fois ce point atteint, il importe peu que les niveaux de prix augmentent ou diminuent.

La courbe à long terme

La courbe d’offre agrégée à long terme (LRAS) est complètement verticale. Vous vous demandez probablement pourquoi. C’est parce que le PIB réel à long terme dépend de l’offre de capital, de main-d’œuvre, de matières premières et d’autres facteurs extérieurs au prix. En tant que telle, la quantité produite au cours de cette période reste la même quelle que soit la variation du niveau des prix (inélasticité des prix). Il s’agit d’une différence marquée par rapport à la courbe d’offre des biens individuels, qui est en pente ascendante. Dans ce cas, c’est parce que la courbe concerne les prix des biens par rapport à d’autres biens ou services. Les entreprises peuvent donc tirer parti des prix relatifs pour augmenter la production.

À titre d’exemple, supposons que vous dirigiez une distillerie où vous produisez en masse du bourbon et du gin. Si le prix du bourbon augmente, vous pouvez concentrer vos ressources sur la distillation d’une plus grande quantité de bourbon pour profiter de la hausse des prix, d’où l’influence du prix relatif sur l’offre. Avec l’offre agrégée, cependant, la production de l’ensemble de l’économie sera limitée par la disponibilité des terres, de la main-d’œuvre, du capital et d’autres ressources. Peu importe que les niveaux de prix augmentent ou diminuent, la production globale ne peut pas dépasser le point autorisé par les ressources disponibles du pays.

LRAS Curve

Courbes LRAS classiques et keynésiennes | Source : economicshelp.org

Sur l’image ci-dessus, vous pouvez voir comment la courbe LRAS capture la relation entre le niveau des prix, la demande agrégée et le flux de production sur une période donnée. Dans la vision classique, même si le prix augmente, la LRAS reste verticale. Dans la courbe LRAS keynésienne, elle est élastique jusqu’à un certain point avant de devenir verticale et insensible au prix.

Offre agrégée à court terme (Short-Run Aggregate Supply-SRAS)

L’offre agrégée à court terme désigne la production totale de biens et de services disponibles dans une économie à différents niveaux de prix, tandis que certains facteurs de production et ressources sont fixes. Cela signifie que certaines ressources à forte intensité de capital sont pratiquement impossibles à obtenir à court terme. Pas même si les entreprises augmentent leur offre en raison de la hausse des prix en embauchant davantage de travailleurs ou en allongeant les heures de travail. Ces ressources à forte intensité de capital comprennent des éléments tels que les bureaux, les nouvelles machines et la main-d’œuvre hautement qualifiée.

Il n’y a pas d’unité de temps spécifique associée à la période à court terme. Elle pourrait être de deux mois, de huit mois ou même d’un an. Au lieu d’une période de temps fixe, elle est liée à la durée pour laquelle ces ressources sont fixées. En combien de temps l’entreprise peut-elle mettre en place une nouvelle usine ou un nouvel entrepôt ? Quel est le délai nécessaire pour obtenir un prêt afin d’acheter et d’installer une nouvelle machine ? À quel rythme pouvons-nous former les employés pour accroître leurs compétences ? La réponse à ces questions est ce qui détermine la durée du court terme.

Pour le SRAS, le nombre de biens ou de services fournis augmente à mesure que le prix augmente. Par conséquent, nous considérons généralement le SRAS comme élastique. Principalement parce qu’à court terme, les entreprises peuvent modifier leurs facteurs de production variables pour augmenter la production.

La courbe à court terme

À court terme, la courbe d’offre agrégée réagit au niveau des prix. Cela signifie qu’elle prend une pente ascendante plutôt qu’une verticale complète. La courbe SRAS est également tracée pour refléter certaines variables, comme le taux de salaire nominal. Ce taux de salaire nominal étant fixe à court terme, une hausse des prix implique un potentiel de bénéfice plus élevé pour justifier l’augmentation de la production. Cela diffère à long terme où le taux de salaire nominal dépend des conditions économiques (un faible taux de chômage entraîne des salaires nominaux plus élevés et vice-versa).

La présomption sous-tendant la courbe SRAS est que les fournisseurs des ressources nécessaires à la production ne réagissent pas immédiatement à l’augmentation du niveau des prix. Prenons l’exemple précédent de la distillerie. S’il y avait une augmentation générale du niveau des prix du whisky et du gin, la distillerie pourrait augmenter sa production immédiatement. Toutefois, les producteurs de malt et d’orge et les emballeurs de bouteilles n’augmenteront peut-être pas immédiatement leurs propres prix. Cela prendra un certain temps.

Short-Term Aggregate Supply Curve.png

Courbe d’offre agrégée à court terme | Source : coursehero.com

L’illustration ci-dessus montre la relation directe entre les variations du niveau des prix et la quantité de production à court terme. Plus le prix est élevé, plus la production est importante et vice versa.

F.A.Q

Pourquoi la pente de la courbe d’offre agrégée à court terme évolue-t-elle en pente ascendante ?

La courbe à court terme évolue en pente ascendante car elle a une relation directe avec les variations du niveau des prix à court terme. Plus le prix est élevé, plus la production est élevée. Cette relation se traduit alors par une pente ascendante.

Pourquoi la courbe d’offre agrégée à long terme est-elle verticale ?

La courbe à long terme est verticale parce qu’à long terme, les changements de prix n’affectent pas la production totale. Ce sont plutôt d’autres facteurs de production qui influencent la production totale. Il s’agit de la main-d’œuvre, des ressources et du capital.

Quelle relation la courbe d’offre agrégée décrit-elle ?

La courbe d’offre agrégée décrit la relation entre le PIB réel et les variations du niveau des prix. On peut la décomposer en deux courbes principales, à court terme et à long terme. Leurs noms sont les courbes d’offre agrégée à court terme (SRAS) et d’offre agrégée à long terme (LRAS).

Quel est l’effet d’une augmentation du niveau des prix sur la courbe d’offre agrégée à court terme ?

Une augmentation du niveau des prix dans l’offre agrégée à court terme (SRAS) se traduit par une augmentation de la production totale, les entreprises cherchant à tirer profit de la hausse des prix. Cela renvoie à la notion selon laquelle la courbe à court terme est ascendante. Plus le prix est élevé, plus la production augmente en raison du désir de bénéfices de l’entreprise.