Earn2Trade Blog
Indicators Should You Include

Quels indicateurs devriez-vous ajouter à votre stratégie de trading ?

Les premiers indicateurs techniques ont été introduits au 18ème siècle au Japon. Depuis lors, l’analyse technique n’a cessé d’évoluer. Aujourd’hui, nous disposons de centaines d’indicateurs de base et avancés pour nous aider à améliorer la précision de la prédiction de l’action des prix. Bien que cette abondance d’outils de trading technique ouvre de nombreuses opportunités aux traders, elle leur fait également ressentir la peur de manquer quelque chose (FOMO). Autrement dit, ils commencent à se demander s’ils ne passent pas à côté de certains outils capables de mieux prédire le comportement du marché que ceux dans leur arsenal. Cet article vous aidera à résoudre cette énigme et à déterminer les meilleurs indicateurs techniques à inclure dans votre stratégie.

Les types d’indicateurs techniques

La première étape pour choisir les indicateurs les plus appropriés à inclure dans votre stratégie est de vous familiariser avec les options disponibles. Nous pouvons diviser les indicateurs techniques en différentes catégories en fonction de leur nature et de l’objet de leur analyse.

En fonction de leur nature

Il y a deux types principaux d’indicateurs techniques en fonction de leur nature – les indicateurs retardés et avancés.

Les indicateurs retardés

Comme leur nom le suggère, les indicateurs retardés suivent le prix. Leurs signaux arrivent après que le prix ait déjà changé. Vous vous demandez donc probablement quel est l’intérêt de ces outils. Et à juste titre.

Cependant, les indicateurs retardés jouent un rôle important dans l’arsenal des traders. Ces derniers les utilisent pour confirmer les signaux des autres indicateurs.

Les indicateurs retardés populaires incluent les moyennes mobiles, les bandes de Bollinger, la convergence et divergence des moyennes mobiles (MACD), etc.

Les indicateurs avancés

En revanche, les indicateurs avancés aident à prédire l’évolution future des prix. Autrement dit, ils essaient de prévoir la prochaine fluctuation du prix en examinant les données historiques. En raison de leur pouvoir prédictif, les traders utilisent généralement ces indicateurs pour identifier à l’avance les renversements de prix potentiels.

Des exemples d’indicateurs avancés incluent le Relative Strength Index (RSI) et l’On Balance Volume (OBV).

Les traders considèrent généralement que les indicateurs avancés sont supérieurs aux indicateurs retardés en raison de leur capacité à fournir des informations à l’avance.  

En fonction de l’objet de leur analyse

Pour faire simple, nous pouvons diviser les indicateurs de trading en différentes catégories en fonction de leur fonction. Cette catégorisation peut varier en fonction d’où vous obtenez vos informations. Vous pouvez souvent les voir divisés en catégories et sous-catégories comme les oscillateurs, la volatilité, le volume, le support/résistance, le suivi de tendance, l’avance, etc. Bien que cette catégorisation soit précise, le fait de distinguer autant de types et de sous-catégories complique considérablement la tâche des traders.

C’est pourquoi il est essentiel de se rappeler qu’il y a quatre catégories basiques d’indicateurs en fonction de l’objet de leur analyse.

Les indicateurs de volume

Comme leur nom le suggère, les indicateurs de volume mesurent la dynamique du niveau de volume pour l’actif sous-jacent. Puisqu’ils suivent le niveau d’intérêt pour un actif spécifique via l’activité d’achat et de vente, les indicateurs de volume sont un excellent reflet de l’indication de la force de la tendance.

Parmi les indicateurs de volume les plus populaires figurent l’On Balance Volume (OBV), l’oscillateur Chaikin et le volume de flux monétaire.

Les indicateurs de tendance

Les indicateurs de tendance aident les traders à déterminer la direction du prix en fonction de données historiques. En prenant en compte différents facteurs spécifiques aux prix, les indicateurs de tendance aident les traders à prédire si le marché va continuer sur sa lancée ou s’inverser et générer des signaux d’achat et de vente.

Parmi les indicateurs de tendance les plus populaires figurent les différents types de moyennes mobiles, la MACD, l’indice directionnel moyen (ADX), l’indicateur de super tendance, etc.  

Les indicateurs de momentum

Les indicateurs de momentum aident les traders à évaluer la force de la tendance. Selon que la tendance se renforce ou s’affaiblit, les chartistes peuvent prédire si elle va s’inverser ou poursuivre son mouvement.

Certains des indicateurs de momentum les plus populaires sont le RSI, la MACD, l’ADX, l’oscillateur stochastique, etc.

Les indicateurs de volatilité

En analysant les fluctuations de prix au cours d’une certaine période, les indicateurs de volatilité aident les traders à évaluer l’état du marché. Les scalpeurs et les traders plus actifs utilisent les indicateurs de volatilité comme seule base de leurs stratégies de trading.

Parmi les indicateurs de volatilité les plus populaires figurent les bandes de Bollinger, le canal de Donchian, l’Average True Range, etc.

Les indicateurs que vous devriez inclure dans votre stratégie de trading

Pour déterminer lequel de ces outils répondra le mieux à vos besoins, il est essentiel de comprendre leurs fonctions principales. Les indicateurs techniques peuvent vous aider sous trois aspects – générer des signaux de trading, confirmer une alerte ou prédire le comportement des prix.

Bien que certains d’entre eux puissent être appliqués en tant qu’indicateurs autonomes, il est essentiel d’améliorer sa stratégie avec des indicateurs de différentes catégories. On ne devrait pas utiliser uniquement des indicateurs avancés ou retardés mais plutôt combiner des outils dont les signaux se complètent mutuellement.

Par exemple, se fier uniquement à des indicateurs avancés peut générer de faux signaux. La raison en est qu’ils essaient de prédire le niveau des prix à l’avance, ce qui est difficile. En revanche, si l’on utilise uniquement des indicateurs retardés, on risque de ne pas saisir une opportunité dès qu’elle se présente. Cependant, si l’on utilise une combinaison des deux, on peut obtenir une prédiction plus précise de la direction que prendra le prix.

Il faut également garder à l’esprit que les indicateurs ne sont pas strictement restreints à une catégorie particulière. Selon la manière dont ils sont appliqués, certains outils peuvent servir à la fois d’indicateurs avancés et retardés, par exemple. C’est pourquoi il est essentiel de réfléchir également à la capacité dans laquelle vous voulez employer les indicateurs.

Combiner des indicateurs

Lorsque l’on combine des indicateurs, il faut s’assurer qu’ils couvrent différents aspects de l’analyse des prix afin de pouvoir confirmer les signaux de trading. Avoir la bonne combinaison d’indicateurs dans une stratégie peut faire la différence entre une stratégie rentable et une stratégie perdante.

Il faut également garder à l’esprit le risque de “surcharger” sa stratégie avec des indicateurs de trading. Certains traders pensent que plus il y en a, mieux c’est, ce qui, lorsqu’il s’agit de stratégies de trading, est la recette d’un désastre. Le fait de placer trop d’indicateurs sur un graphique n’augmentera pas les chances de trouver une position rentable. Cela pourrait aussi mener à des pertes. Le résultat d’une stratégie saturée d’indicateurs techniques peut être un graphique difficile à lire avec trop d’informations ayant peu ou pas de valeur. Veillez à vous familiariser avec le fonctionnement des différents indicateurs. Il est crucial de savoir ce qu’ils mesurent exactement. La première partie de cet article est un bon début. En sachant cela, vous pourrez choisir la bonne combinaison d’outils de trading technique.

Les indicateurs à inclure à votre stratégie de trading

Avant de nous plonger dans les suggestions d’indicateurs, il convient de souligner à nouveau la nécessité de sélectionner des outils capables de remplir les trois tâches principales. Il s’agit de générer des alertes, de confirmer des signaux et de prédire le comportement des prix. Cela étant dit, vous devriez vous assurer d’améliorer votre stratégie de trading avec des indicateurs se complétant les uns les autres. Ils doivent prendre en charge toutes les tâches mentionnées ci-dessus.

Maintenant que vous savez quoi faire et quoi éviter, il est l’heure de fournir des exemples pratiques.  

La convergence et divergence des moyennes mobiles (MACD)

Les différents types de moyennes mobiles (simple, exponentielle, lissée et pondérée) sont de bons outils de base pour les débutants. Cependant, nous allons passer directement à la MACD – un indicateur de momentum puissant et une version plus avancée de la moyenne mobile exponentielle.

La MACD est un oscillateur qui apparaît sur un graphique sous la forme de deux lignes flottantes sans limites et d’une ligne de signal. L’indicateur est principalement utilisé pour trader des tendances et générer des signaux d’achat et de vente en recherchant les croisements (types et direction), les mouvements de convergence et de divergence. Il permet également de se faire une idée de la force de la tendance.

La MACD est l’un des indicateurs les plus utilisés par les traders car elle peut être utilisée à la fois comme un indicateur de momentum et de suivi de tendance. Elle existe depuis les années 1970 et s’est imposée comme l’un des outils d’analyse technique les plus simples et les plus efficaces.

Vous pouvez en apprendre plus sur comment paramétrer et utiliser la MACD dans notre article dédié.

Le Relative Strength Index (RSI)

Le RSI est un composant inestimable de l’arsenal de trading de pratiquement tous les traders puisqu’il peut être utilisé à la fois comme indicateur avancé et retardé. Cet indicateur de momentum simple et très efficace aide à identifier les conditions de surachat et de survente sur le marché.

Cet indicateur a des valeurs comprises entre 0 et 100, et le trader peut se faire une idée de la direction potentielle de la tendance rien qu’en les regardant. Si le RSI est supérieur à 70, il est considéré comme étant en territoire de surachat. S’il est inférieur à 30, le marché est survendu et le trader peut s’attendre à une pression d’achat croissante.

Le RSI est utile pour comprendre la force de la tendance – c’est-à-dire pour savoir si le momentum augmente ou ralentit. Cependant, il faut garder à l’esprit que bien que le RSI puisse nous aider à déterminer la direction probable de la tendance, il ne peut pas nous dire quand exactement un renversement aura lieu.

Apprenez-en davantage sur le RSI et sur comment l’incorporer à votre stratégie de trading dans notre guide approfondi.

Les bandes de Bollinger

Les bandes de Bollinger sont l’indicateur numéro un dans l’arsenal des traders s’intéressant à des gains faibles et continus. C’est l’indicateur de mesure de volatilité le plus populaire et l’un des plus exhaustifs. En même temps, il est très simple à interpréter.

Les bandes de Bollinger vous donnent une fourchette dans laquelle le prix de l’actif se trade généralement. En fonction de la volatilité récente, la largeur de la bande augmente et diminue. Plus les bandes sont larges, plus la volatilité est importante. Et vice-versa – si les bandes sont proches l’une de l’autre, la volatilité est plus faible.

Alors, comment cela peut-il vous aider ? L’indicateur est utile pour reconnaître quand un actif se trade en dehors de ses niveaux habituels. Il peut aider à prédire les fluctuations de prix à long terme. Par exemple, lorsqu’un prix évolue continuellement en dehors de la bande supérieure, le marché peut être suracheté et vice-versa.

Grâce à cela, on peut repérer à temps les ruptures imminentes et identifier quand la tendance actuelle s’essouffle, simplement en surveillant la distance entre les bandes supérieure et inférieure.

Apprenez-en davantage dans notre article approfondi.

L’On Balance Volume (OBV)

L’OBV est un autre indicateur de momentum très populaire et très puissant. Tandis que certains outils de trading technique surveillent uniquement le comportement des prix, l’OBV prend également en compte le volume de trading pour vous donner un signal plus précis.

Le concept de l’OBV, en bref, est que le prix de l’instrument devrait toujours suivre le volume de trading. Par exemple, si le volume change, le prix changera également – dans un avenir proche si ce n’est immédiatement.

L’interprétation des signaux de l’OBV est simple – un OBV croissant indique une pression d’achat croissante tandis qu’un OBV décroissant signale que la pression de vente s’accumule.

Les traders utilisent l’OBV pour plusieurs raisons, notamment pour identifier les confirmations de tendance, les renversements de tendance (divergence) et les marchés survendus et surachetés.

Découvrez comment dans notre guide dédié.

Le retracement de Fibonacci

Cet indicateur est idéal pour déterminer avec précision dans quelle mesure le marché pourrait s’inverser et commencer à évoluer contre la tendance actuelle. Le retracement de Fibonacci est l’un des outils les plus puissants pour identifier avec précision les niveaux de support et de résistance et les niveaux de prix parfaits pour placer des ordres et des limites stop-loss. En outre, il permet aux traders de repérer les ressacs au moment opportun et de profiter ainsi des opportunités de trading qui se présentent.

Les traders utilisent également les retracements de Fibonacci comme source de signaux d’achat/vente. Ces signaux apparaissent en observant l’action du prix. Plus précisément – les retracements progressifs entre les points les plus élevés et les plus faibles de l’oscillation. Une fois que le support est franchi, par exemple, c’est une indication de pression de vente et vice-versa.

Découvrez-en davantage sur l’indicateur du retracement de Fibonacci ici.

Conclusion

Les indicateurs présentés dans cet article ne représentent qu’une fraction de tous les outils disponibles que l’on peut utiliser pour améliorer notre stratégie de trading. Les plateformes de trading telles que NinjaTrader® et Finamark offrent aux utilisateurs une incroyable variété d’entre eux. Il n’existe pas de combinaison miracle – les indicateurs à inclure dans votre stratégie dépendent de votre style de trading et de votre tolérance au risque. Par exemple, si vous recherchez des fluctuations à long terme avec des bénéfices importants, vous pourriez opter pour un système de suivi de tendance. Si vous préférez les opportunités à court terme, un trading plus actif et un volume plus élevé de petits gains, une stratégie basée sur la volatilité pourrait alors être un meilleur choix.

La règle de base est qu’aucun indicateur ne constitue une solution suffisante à lui tout seul. Il est essentiel de combiner des indicateurs de différentes catégories pour créer une stratégie robuste et performante. Gardez à l’esprit que vous devriez éviter d’utiliser trop d’indicateurs car cela peut se retourner contre vous et rendre les signaux générés moins fiables. Veillez à toujours tester votre configuration d’analyse technique sur un compte de démo avant de l’appliquer dans la vie réelle.