Earn2Trade Blog
indicators-to-avoid

Quels indicateurs devriez-vous éviter d’ajouter à vos stratégies de trading ?

Les indicateurs techniques de trading existent pour une raison. Chacun de ceux que vous rencontrerez est conçu pour aider les traders dans un aspect spécifique de leur activité. Certains aident à prédire l’action des prix, d’autres suivent la volatilité pour générer des signaux d’achat et de vente, d’autres encore aident à identifier les niveaux de support et de résistance, etc., etc. Bien que tous les différents outils puissent être utiles en fonction de votre situation et de vos besoins de trading, il y a certains types d’indicateurs que vous devriez éviter.

Quels indicateurs devriez-vous éviter d’ajouter à vos stratégies de trading ?

Si vous recherchez une liste qui dénigre certains des indicateurs techniques de trading les plus populaires, alors ce guide ne sera pas votre tasse de thé. Tous les indicateurs ont un but précis et peuvent améliorer votre stratégie de trading. Cependant, s’ils sont mal utilisés, ils peuvent se retourner contre vous en générant des signaux trompeurs et faux.

Pour éviter de se retrouver dans de telles situations, les traders (les débutants en particulier) devraient s’assurer de rester à l’écart des types d’indicateurs suivants (du moins au début) :

Les indicateurs ne convenant pas à votre stratégie de trading ou à l’actif tradé

Comme vous le savez probablement déjà, il existe différents types d’indicateurs. Les plus populaires sont les indicateurs de tendance, de momentum, de volume et de volatilité.

La clé pour élaborer la stratégie de trading ultime est simple. Tout d’abord, vous devez classer les indicateurs de trading en fonction de leur objectif. Ensuite, utilisez les indicateurs de trading appropriés pour le bon objectif.

Lorsque vous concevez votre stratégie de trading, il est essentiel de n’adopter que des indicateurs correspondant à vos objectifs et à votre profil de trader. Par exemple, un trader à court terme comme un scalpeur ou un trader à haute fréquence ne se souciera pas des indicateurs à long terme. Il se concentrera plutôt sur les indicateurs de momentum et/ou de tendance pour obtenir une représentation plus précise de la situation actuelle du marché. Similairement, si vous êtes un investisseur cherchant à réaliser des bénéfices à long terme, il est inutile d’accorder trop d’importance au rôle que jouent les indicateurs de volatilité dans votre stratégie de trading.

Il est également essentiel d’éviter d’utiliser plusieurs indicateurs de trading de la même catégorie (par exemple, deux indicateurs de momentum). Au lieu de cela, assurez-vous de vous équiper avec des indicateurs de différentes catégories pour votre stratégie de trading.

En outre, assurez-vous d’éviter d’ajouter des indicateurs qui ne sont pas adaptés aux actifs que vous tradez. Par exemple, si vous tradez des obligations ou un actif dont le prix est relativement stable (par exemple, l’or), les indicateurs de volatilité auront alors peu ou pas d’intérêt pour vous.

En ce qui concerne l’indicateur “miracle”

Il existe des centaines d’articles traitant du « meilleur indicateur technique de trading ». Cependant, la plupart d’entre eux ne vous disent pas qu’un indicateur spécifique est le meilleur incontesté. Les indicateurs de type Saint Graal n’existent pas. Évitez de faire confiance aux indicateurs dont on dit qu’ils vous mèneront à la « terre promise ». S’il existait un indicateur technique unique garantissant un taux de réussite de 90 ou 100 %, tout le monde l’aurait utilisé. Si c’était le cas, il n’y aurait eu tout simplement aucun intérêt à trader sur les marchés.

Cependant, il existe des indicateurs qui conviennent mieux à des cas d’utilisation ou à des objectifs spécifiques. Par exemple, si vous souhaitez identifier une tendance, vous pouvez utiliser les moyennes mobiles ou la MACD. Si vous souhaitez déterminer les niveaux de prix surachetés et survendus, vous pouvez envisager d’utiliser le RSI ou l’oscillateur stochastique. Vous pouvez utiliser les bandes de Bollinger pour avoir une idée de la volatilité. Si vous souhaitez délimiter les niveaux de support et de résistance, le Retracement de Fibonacci est alors un bon choix.

Comme vous pouvez le constater, tous les indicateurs les plus populaires ont un objectif spécifique. Cependant, aucun d’entre eux ne peut remplir tous les objectifs à la fois.

En outre, pour vous rapprocher du concept de l’indicateur « Saint Graal », n’envisagez pas d’utiliser un unique outil. Trouvez plutôt la bonne combinaison d’indicateurs. Par exemple, un indicateur avancé comme le RSI peut être très efficace avec un indicateur retardé comme la MACD. Ainsi, vous pouvez disposer d’un système vous alertant avant que l’opportunité ne se présente et la confirmant également par la suite. Vous pouvez aussi combiner un indicateur de momentum (RSI) avec un indicateur de volatilité (bandes de Bollinger). Ce faisant, vous pouvez mesurer différents points de données et obtenir un signal plus précis. En ce sens, le concept de l’indicateur « Saint Graal » ne peut fonctionner que s’il consiste en un système d’outils. Aucun indicateur ne peut tout faire tout seul.

Les indicateurs personnalisés d’autres traders promettant des taux de réussite élevés

Il existe toutes sortes de configurations de trading, de packs d’indicateurs ou d’outils avancés en vente sur Internet. Leur point commun est qu’ils promettent des taux de réussite élevés et une formule « optimale » pour résoudre les marchés.

Bien que ces indicateurs puissent effectivement s’avérer très efficaces, il y a un hic – ils sont conçus à des fins spécifiques. Cet objectif peut souvent être différent de ce que vous essayez de réaliser. Par conséquent, ils ne sont pas en mesure de fonctionner en permanence et dans toutes les configurations de trading.

Copier aveuglément les indicateurs que d’autres traders utilisent est la recette d’un désastre. Il y a plusieurs raisons à cela. Tout d’abord, vous ne connaissez pas les paramètres des indicateurs des autres traders puisque vous n’avez aucune idée de ce à quoi servent leurs indicateurs. Par conséquent, il n’y a aucune garantie que cette configuration spécifique fonctionnera dans votre situation.

Ensuite, les marchés ne constituent pas un vide. Au contraire – ils évoluent et sont en mouvement permanent. Gardez à l’esprit que ces configurations de trading « hautement gagnantes » sont généralement élaborées à partir de zéro et testées au fil du temps pour fonctionner dans des paramètres et des conditions de marché spécifiques. Mais que se passe-t-il lorsque les conditions de marché changent ? Seriez-vous capable de réagir, ou vous en remettriez-vous à la même stratégie pour vous fournir une porte de sortie ?

Les stratégies performantes ne sont pas une combinaison unique d’indicateurs ou de paramètres. Elles sont performantes parce que les traders qui les utilisent savent comment réagir dans chaque situation. C’est pourquoi se fier à un unique indicateur ou à un groupe d’indicateurs pour vous tirer d’affaires ou vous aider à attraper uniquement les transactions gagnantes n’est pas une stratégie viable à long terme. Vous devriez vous assurer d’apprendre comment changer de vitesse et quand appliquer les différents outils de votre arsenal en fonction des conditions dominantes du marché.

Les indicateurs sans objectif

La peur de manquer quelque chose (FOMO) est une perception courante chez les traders. Par exemple, si vous tradez avec un taux de réussite de 60 % mais que vous voyez qu’un de vos amis ou qu’un autre trader rencontré en ligne atteint un taux de réussite de 70 à 75 %, vous voudrez savoir ce qu’il fait mieux que vous, n’est-ce pas ? Et vous remarquez qu’il utilise un indicateur que vous n’utilisez pas. Cependant, gardez à l’esprit que cet indicateur n’est probablement pas la raison pour laquelle l’autre trader réussit mieux que vous. Et il est inutile de l’intégrer à votre stratégie car vous ne sauriez pas quoi en faire.

La première chose, et la plus importante, est de vous assurer que chaque indicateur que vous avez sur votre graphique a un objectif. La seconde est que vous n’ayez qu’un seul indicateur pour chaque objectif.

Par exemple, un trader qui prospère pendant les périodes de volatilité plus forte n’a pas besoin d’utiliser plusieurs indicateurs pour la suivre. Au contraire – un seul indicateur suffit. N’oubliez pas que les indicateurs d’une même catégorie sont corrélés. La raison en est qu’ils reposent quasiment sur les mêmes fondamentaux. Ils vous donneront donc des signaux similaires.

En outre, l’utilisation d’un unique indicateur pour suivre la volatilité laisse de la place pour équiper votre graphique avec des indicateurs de momentum ou de tendance pouvant améliorer les autres aspects de votre stratégie de trading. La seule chose que vous réaliserez en ajoutant de nombreux indicateurs à votre graphique sera d’introduire plus d’interférences. Autrement dit, vous rendrez le graphique plus difficile à interpréter.

Les nouveaux indicateurs

Il ne faut pas oublier que l’analyse technique est vieille de trois siècles. De nombreux indicateurs apparus il y a 50 ou 70 ans restent parmi les plus populaires et les plus efficaces à ce jour. C’est pourquoi on entend toujours dire que les indicateurs techniques sont comme le vin – ils s’améliorent avec l’âge. Et malgré toutes les discussions sur l’évolution et la complexité des marchés financiers d’aujourd’hui, une chose ne change pas – les indicateurs techniques de trading les plus anciens continuent de fonctionner parfaitement encore aujourd’hui. La raison en est que les fondamentaux ne changent pas.

Cependant, de nos jours, les traders évoluent en groupes pour proposer des versions nouvelles ou « améliorées » d’outils de trading technique éprouvés. Ce n’est pas nécessairement une mauvaise chose puisque nombre d’entre elles sont conçues de manière à refléter les nouvelles réalités dominantes et l’évolution du marché. En ce sens, cela ne veut pas dire que ces versions améliorées ou ces indicateurs entièrement nouveaux ne méritent pas d’être explorés. C’est juste qu’il faut des années pour qu’un indicateur prouve sa valeur, ainsi que la répétition de plusieurs cycles de marché.

Il est essentiel d’éviter d’utiliser des indicateurs ne disposant pas d’un historique suffisant sur le marché. Au final, vous risquerez votre propre capital en basant votre stratégie sur quelque chose n’ayant pas fait ses preuves. Encore une fois, n’oubliez pas que ce dont nous disposons actuellement comme outils de trading est plus que suffisant pour vous aider à élaborer un système performant. La différence que feront ces nouveaux indicateurs ou les versions affinées des anciens indicateurs ne sera pas si importante. Le risque, en revanche, pourrait l’être.

Pour conclure

Pensez-vous que ce soit une coïncidence que des indicateurs comme le RSI, le stochastique, la MACD, les bandes de Bollinger, le retracement de Fibonacci et une dizaine d’autres soient les plus courants ? Ce n’est pas le cas. En matière de trading, comme pour toute autre chose, commencer par les fondamentaux et par ce qui a fait ses preuves pendant des décennies et dans diverses conditions de marché est votre meilleure chance. Il n’y a rien de mal à vouloir essayer et tester de nouvelles choses. Les plateformes de trading telles que NinjaTrader® et Finamark offrent une variété d’indicateurs différents avec lesquels les traders peuvent expérimenter. Cependant, soyez conscient du risque que vous prendrez. Dans de nombreux cas, il n’en vaut pas la peine.