Earn2Trade Blog
Indicateurs techniques pour débutants

Les indicateurs techniques pour les débutants et comment les utiliser

L’analyse technique est un excellent moyen d’évaluer le prix d’une action et d’estimer sa trajectoire future. Bien qu’elle soit basée sur des données historiques, l’analyse des fluctuations de prix peut être un processus très dynamique et a été étudiée de manière approfondie dans le cadre de l’utilisation des investissements. Les indicateurs techniques complètent généralement l’analyse fondamentale.

Cette dernière se concentre davantage sur la situation financière d’une entreprise et sur les conditions économiques dominantes. Les indicateurs techniques sont largement utilisés sur les marchés des actions et du Forex. Ils permettent d’étudier la façon dont les fluctuations de prix du passé influencent le futur. La complexité des nouveaux indicateurs s’est également accrue. Grâce à des capacités de calcul supplémentaires, les indicateurs sont désormais capables de suivre les fluctuations de prix à la seconde près. Cela permet aux traders d’agir plus rapidement et plus efficacement.

Qu’est-ce qu’un indicateur technique ?

Un indicateur technique est une approche mathématique permettant de comprendre comment le prix d’un actif peut évoluer. Les entrées comprennent le prix historique, le volume ou l’intérêt ouvert dans le cas des dérivés. L’indicateur est généralement tracé sur un graphique et la tendance est utilisée par les traders pour estimer comment le prix pourrait se comporter à l’avenir. En tant que trader, vous pouvez personnaliser la plupart de ces indicateurs en fonction de vos besoins personnels.

Si ces indicateurs offrent un moyen simple d’identifier les tendances, vous devrez d’abord les tester pour évaluer leurs capacités. Ceci est d’autant plus important que de nombreux indicateurs existants font l’objet de mises à jour constantes. Les traders en créent également de nouveaux tous les jours. L’un des moyens de vérifier leur précision est le back testing. Il s’agit d’un processus dans lequel vous comparez les résultats réels à ce que l’indicateur lui-même prédit. Si les deux résultats sont en tandem, alors l’indicateur peut être considéré comme efficace. Si c’est le cas, il pourrait être utile pour prendre des décisions d’investissement.

Vous pourriez aussi apprécier :

Les types d’indicateurs techniques

Les indicateurs peuvent être classés de plusieurs façons, selon qu’ils suivent le cours ou d’autres paramètres. D’une manière générale, vous pouvez les classer dans les quatre catégories suivantes :

Les indicateurs de tendance

Cela montre s’il existe une tendance dans le prix d’un actif. Il aide les traders à comprendre si le signal est fort ou s’il s’agit d’un possible renversement de tendance. L’indicateur de moyenne mobile (MM) est l’indicateur de tendance le plus populaire.

Les indicateurs de momentum

Forme plus avancée d’un indicateur de tendance, les indicateurs de momentum permettent de quantifier la force d’un indicateur. Ils permettent de déterminer si un actif est suracheté ou survendu. Le Relative Strength Index (RSI) et la convergence et divergence des moyennes mobiles (Moving Average Convergence/Divergence-MACD) sont les deux indicateurs de momentum les plus populaires.

Les indicateurs de volume

Les indicateurs de volume utilisent le volume des transactions, la fréquence à laquelle ces actifs sont achetés ou vendus. Souvent complétés par des indicateurs de tendance/momentum, ils permettent d’étayer les résultats des autres indicateurs. L’oscillateur de volume est un exemple d’indicateur de volume.

Les indicateurs de volatilité

La volatilité mesure la déviation du prix par rapport à sa moyenne. Une volatilité élevée indique que le prix a beaucoup fluctué et que vous pouvez vous attendre à ce qu’il se stabilise à l’avenir. En particulier, l’indicateur des bandes de Bollinger est l’un des indicateurs de volatilité les plus courants et les plus utilisés.

Certains indicateurs techniques couramment utilisés

Bien qu’il existe un large éventail d’indicateurs techniques pouvant être utilisés, nous en avons répertorié quelques-uns qui sont couramment utilisés et faciles à comprendre.

L’indicateur de moyenne mobile

C’est un indicateur de tendance et l’un des indicateurs techniques les plus utilisés. Il indique le prix d’une action ainsi que le prix moyen sur une certaine période. Le prix moyen peut porter sur plusieurs jours ou vous pouvez le personnaliser et le réduire à quelques minutes seulement. Le graphique ci-dessous montre la moyenne mobile pondérée sur 14 périodes (jours) par rapport au prix de l’indice E-Mini S&P 500.

1-moving-average
Source : Finamark

Comme vous pouvez le constater sur le graphique, dans de nombreuses occasions, lorsque la ligne de prix croise la ligne de moyenne mobile, il en résulte un renversement de tendance. C’est ce qu’on appelle également un croisement. En tant que trader, vous pouvez personnaliser l’intervalle de temps de l’indicateur en fonction de votre intérêt pour le trading à court ou à long terme.

Les indicateurs de moyenne mobile sont également utilisés pour déterminer le point de résistance ou de support. Dans une tendance haussière, une moyenne mobile sur 50 jours, 100 jours ou 200 jours peut être utilisée pour déterminer le niveau de support. Vous pouvez faire des observations similaires pour les niveaux de résistance dans une tendance baissière. Les indicateurs MM sont retardés par nature car ils dépendent des prix historiques.

L’indicateur de moyenne mobile exponentielle représenté sur l’image est une version avancée de la MM. Il accorde plus de pondération aux prix récents lors du calcul de la moyenne. Cela permet de prendre en compte le prix le plus récent et de réduire ainsi le décalage que l’on observe généralement sur les moyennes mobiles simples.

Le Relative Strength Indicator

Le RSI est un indicateur de momentum commun compris entre 0 et 100. Une valeur supérieure à 70 suggère que l’action est surachetée et qu’il pourrait y avoir une pression à la vente à l’avenir. Un RSI inférieur à 30 indique que l’action est survendue et qu’il pourrait y avoir une augmentation du prix dans les jours à venir. La formule mathématique du RSI est la suivante :

RSI = 100 – 100 / (1 + RS)

RS est l’abréviation de Relative Strength (force relative). Il mesure le rendement moyen de la hausse divisé par le rendement moyen de la baisse. Dans un RSI de 15 jours, s’il y a 10 jours de gain avec un gain moyen de 0,5 % et 5 jours de perte avec une perte moyenne de 0,25 %, alors la RS est de 2 et le RSI de 67 %.

Le graphique ci-dessous montre le RSI classique sur 14 jours pour l’E-Mini S&P 500.

2 - rsi
Source : Finamark

Contrairement aux indicateurs MM, vous devez tracer le RSI dans une section différente puisque les échelles sont différentes de celles du prix. Les deux lignes en pointillés représentent les niveaux de surachat et de survente. Dans de nombreux cas, le prix a chuté chaque fois que le RSI a franchi une valeur de 70. Vous pouvez également réduire le cadre temporel à quelques secondes au lieu de 14 jours pour un trading plus dynamique. Les traders modifient également le niveau de surachat à 90 et le niveau de survente à 10 pour avoir plus de confiance dans les résultats.

L’oscillateur de volume

Les indicateurs de prix peuvent parfois produire des résultats ne reflétant pas nécessairement la réalité. En période de consolidation, lorsque les prix sont relativement stables, les indicateurs de prix peuvent ne pas être fiables. De même, lorsqu’il n’y a pas de volume important pour soutenir la fluctuation des prix, les changements de prix peuvent ne pas être durables. Les indicateurs de volume donnent de la crédibilité aux résultats obtenus par d’autres indicateurs.

L’oscillateur de volume est l’un de ces indicateurs. Voici comment on le calcule :

Oscillateur de volume = [(Moyenne simple du volume tradé pour la période la plus courte – Moyenne simple du volume tradé pour la période la plus longue) / Moyenne simple du volume tradé pour la période la plus longue]. * 100

Le graphique ci-dessous montre l’oscillateur de volume où la période la plus longue est de 10 jours et la période la plus courte de 5 jours.

3 - volume oscillator
Source : Seeking Alpha

Dans le graphique ci-dessus, nous ne voyons pas de schéma distinct pour suggérer que l’oscillateur de volume pourrait étayer la tendance haussière que nous pouvons observer. Cela aurait été concluant si les points de l’oscillateur étaient constamment au-dessus de 0 %. Néanmoins, l’indicateur ne peut pas être ignoré. Il est préférable de l’utiliser avec d’autres indicateurs techniques.

Les bandes de Bollinger

Il s’agit d’un type d’indicateur de volatilité utilisant la moyenne mobile simple et la volatilité comme entrées. Les trois lignes suivantes composent la bande : une ligne de moyenne mobile simple à n périodes, une ligne de Bollinger supérieure et une ligne de Bollinger inférieure. La ligne supérieure se situe généralement à deux écarts-types au-dessus de la moyenne mobile simple, tandis que la ligne inférieure se situe à deux écarts-types en dessous. L’écart-type est une mesure de la volatilité. Nous pouvons donc considérer les bandes de Bollinger comme des indicateurs de volatilité.

Ligne de Bollinger supérieure = Moyenne mobile simple + nombre d’écarts-types*volatilité

Ligne de Bollinger inférieure = Moyenne mobile simple – nombre d’écarts-types*volatilité

Lorsque les lignes se rapprochent, cela signifie qu’il y a eu une réduction de la volatilité. Des prix proches de la bande de Bollinger inférieure pourraient signaler une situation de survente incitant les traders à acheter. De nombreux traders expérimentés recommandent d’analyser les tendances tout en étudiant les schémas des bandes de Bollinger.

4 - bollinger bands
Source : Finamark

Il existe d’autres indicateurs techniques comme la convergence et divergence des moyennes mobiles qui fournissent des informations utiles mais qui sont peut-être un peu compliquées à comprendre. Les débutants devraient donc d’abord se familiariser avec les indicateurs de base et essayer de les appliquer dans des scénarios réels. Les utilisateurs peuvent ouvrir un compte virtuel pour mettre leurs connaissances à l’épreuve, par exemple. De nombreux courtiers de détail fournissent ces comptes sans frais supplémentaires.

Conclusion

Alors que les systèmes de trading évoluent, les indicateurs de trading ont été utilisés pour fournir des signaux plus dynamiques par nature. Les traders s’intéressent désormais à des paramètres pouvant fournir des informations à chaque seconde. Même les investisseurs à long terme s’appuyant sur l’analyse fondamentale regardent les indicateurs techniques pour évaluer le sentiment du marché. Les indicateurs sont devenus complexes, et nous conseillons aux traders d’exercer leur jugement et de ne pas se fier uniquement à un seul indicateur.