Earn2Trade Blog
john rusnak

John Rusnak

Quand votre trading lance le FBI à vos trousses, c’est que vous avez fait une erreur. Des centaines de millions investis dans des yens qui ne seront pas oubliés de sitôt. Voici l’histoire de John Rusnak.

Vous pourriez aussi apprécier :

En 1995, John Rusnak était trader pour la Allfirst Bank dans le Maryland, au sein de la division des opérations de change. À l’époque, il était un trader moyennement performant. Malgré cela, un journal a décidé de faire un reportage sur lui. Il a fait mine d’interrompre l’interview pour effectuer des transactions rentables, peut-être pour se donner l’air d’un gros bonnet. En réalité, il recevait un salaire modeste, permettant à peine de subvenir aux besoins de sa famille.

Les transactions non autorisées de John Rusnak

John Rusnak était un courtier junior chez Allfirst, et avait une limite de trading de 2,5 millions de dollars. Les dirigeants de la banque se sont d’abord inquiétés lorsque John a demandé plus d’argent pour ses transactions. Ils lui ont alors demandé de réduire son budget de trading.

C’était pire que ça en avait l’air. John Rusnak avait en fait spéculé avec 7,5 milliards de dollars. Il avait spéculé sur le yen japonais, en pariant qu’il gagnerait du terrain par rapport au dollar. Le contraire s’est produit, le dollar a progressé de 10 % par rapport au yen. C’est ce qui a brisé Allfirst, bien que l’étendue réelle des dommages n’était pas évidente.

Il semble que John Rusnak ait mis en place des contrats d’options pour couvrir ses paris. Ceux-ci étaient en fait faux. Cela signifie que les pertes n’avaient rien pour les atténuer. Cela a été un grand choc pour la banque de découvrir ces fausses options pendant des inspections de routine.

Rusnak a d’abord travaillé avec les autorités pendant l’enquête. Plus tard, il a cessé de répondre à son téléphone et a disparu. Cela a amené le FBI à enquêter, ainsi que le PDG d’une autre banque recruté pour évaluer le niveau des dégâts chez Allfirst.

Les conséquences

Ils ont rapidement annoncé qu’Allied Irish Banks (“AIG”, la société mère d’Allfirst) allait devoir passer 750 millions de dollars au compte de pertes et profits. John Rusnak lui-même était directement lié à la perte de 691 millions de dollars. Il devrait plus tard s’efforcer de les rembourser, en fonction de ses revenus après la prison.

C’est l’un des plus grands désastres de l’histoire pour un trader sans scrupules. John Rusnak a joué terriblement et la dette de 691 millions de dollars en est un rappel brutal.