Earn2Trade Blog
Liquidité du marché

La liquidité du marché – Comment cela impacte votre trading ?

La liquidité est l’un des concepts les plus importants dans le monde de la finance et des investissements. Elle est essentielle pour le bien-être des bourses, des lieux de trading, des investisseurs institutionnels et des traders de détail ; en gros, pour toute personne ayant accès aux marchés financiers. Dans ce guide, nous allons nous plonger dans le concept de la liquidité du marché. Nous découvrirons comment elle fonctionne et pourquoi elle est si importante. Nous couvrirons ses risques et ses avantages et passerons en revue certains des actifs les plus liquides. Enfin, nous verrons comment la volatilité et la liquidité du marché sont liées et ce que cela signifie dans le contexte du trading.

Que sont la liquidité du marché et l’illiquidité du marché ?

La liquidité du marché indique la facilité de convertir des actifs en espèces sans en affecter le prix. Pourquoi en espèces ? Parce que l’argent liquide est l’actif le plus liquide. Cela vous permet de l’échanger contre pratiquement tout.

Considérez la liquidité comme un compromis entre le prix de l’actif et la rapidité avec laquelle vous pouvez l’acheter ou le vendre. Plus vite vous pouvez trader l’actif sans en affecter le prix, plus il est liquide.

Les actifs liquides garantissent qu’il y aura toujours un acteur du marché qui sera de l’autre côté de votre transaction. En général, plus l’actif est liquide, plus son prix est stable.

La plupart des traders considèrent que la liquidité est le reflet de la santé du marché. Les investisseurs préfèrent toujours les marchés liquides car ils sont synonymes de plus de stabilité et de moins de risques pour leurs stratégies à long terme.

« La liquidité est aux marchés ce que l’essence est au moteur d’une voiture. »
– Paul Krugman

À l’opposé, le manque de liquidité est un état du marché/de l’actif où vous avez du mal à convertir le titre en espèces. Cela signifie qu’il n’y a pas assez d’acheteurs, ou du moins pas assez d’acheteurs pour accepter les conditions que vous préférez.

C’est ce que nous appelons l’illiquidité. Les actifs illiquides peuvent vous empêcher de tirer parti d’une opportunité de trading particulière en vous empêchant d’acheter/vendre au moment et au prix que vous souhaitez.

Les traders se retrouvant coincés sur des transactions ouvertes tout en échouant à trouver des acheteurs deviennent plus disposés à accepter des prix plus faibles. C’est pourquoi nous disons que la liquidité ou son absence peuvent influencer le prix de l’instrument.

Vous pourriez aussi apprécier :

Comprendre comment fonctionne la liquidité du marché

La liquidité du marché dépend du nombre d’acheteurs, de vendeurs et des transactions entre eux. Plus le nombre d’acheteurs et de vendeurs sur le marché est élevé, plus les prix sont stables et transparents.

La liquidité du marché dépend de l’intérêt que le public porte à l’actif en question. Par exemple, l’action d’Apple (AAPL) est beaucoup plus liquide que les actions d’une entreprise technologique moyenne. La raison en est que l’entreprise est bien connue, avec des fondamentaux solides, de sorte que les investisseurs y portent souvent un plus grand intérêt.

Selon la théorie, dans un marché liquide, le prix d’achat (cours acheteur) devrait être proche du prix de vente (cours vendeur). Habituellement, la différence entre eux est inférieure à 1 % du prix, parfois même de quelques centimes. Cela indique que les points de vue des acheteurs et des vendeurs sur l’instrument tradé sont similaires. Cela indique que le marché est transparent et stable.

En revanche, lorsque l’écart entre le cours acheteur et le cours vendeur s’élargit, le marché devient moins liquide. La différence dans l’écart peut atteindre quelques pourcentages du prix de trading pour les actifs les moins tradés. Les marchés illiquides font qu’il est plus difficile pour les investisseurs d’acheter et de vendre au prix qu’ils préfèrent.

Ce qui détermine la liquidité du marché ?

La liquidité d’un actif dépend de plusieurs choses. L’une est la classe d’actif. Par exemple, les capitaux propres sont beaucoup plus liquides que l’immobilier.

La liquidité d’autres actifs, tels que les dérivés et les matières premières, dépend souvent de leur taille et du nombre de bourses ouvertes sur lesquelles ils sont tradés.

D’une manière générale, les instruments tradés sur les grandes bourses bénéficient de la plus grande liquidité. En revanche, les instruments tradés sur les marchés sombres ou moins développés ont tendance à être plus illiquides. Le NYSE est beaucoup plus liquide que la Bourse de Stockholm, par exemple.

La liquidité du marché dépend également du moment de la journée où vous tradez. Trader après les heures d’ouverture signifie presque toujours moins d’acheteurs et de vendeurs sur le marché. En outre, trader des instruments étrangers comme l’euro pendant les heures de trading en Asie entraîne également une baisse de la liquidité. Si vous attendez et tradez l’instrument pendant les heures officielles des bourses européennes, vous obtiendrez certainement un meilleur écart entre les cours acheteur et vendeur.

Pour voir à quoi la liquidité de marché ressemble sous forme de nombres, analysons un exemple.

Le 9 octobre 2020, le volume de trading de Google était de 1,3 million. Cela semble beaucoup, mais si nous mettons les choses en perspective, le volume de trading sur les actions de Tesla le même jour était de 42 millions. Ces deux actions sont considérées comme très liquides et vous pouvez les trader sans craindre d’être bloqué dans une transaction.

Cependant, assurez-vous d’éviter de trader des actions avec un volume quotidien se situant dans les dizaines et les centaines. Il s’agit d’un autre type de marché que les traders considèrent habituellement illiquide.

En quoi la liquidité et la volatilité du marché sont-elles liées ?

Une forte liquidité du marché entraîne généralement une faible volatilité du marché. En revanche, une faible liquidité peut déstabiliser les prix.

Les marchés avec un volume de trading suffisant sont connus pour avoir des prix stables et un bon environnement pour les traders institutionnels.

Les actifs ne disposant pas d’intérêt d’investissement sont propices à la spéculation. Cela signifie que leurs prix sont instables, ce qui constitue la raison pour laquelle ils sont considérés comme des marchés plus risqués et moins sains.

Les obligations et les actions de premier ordre sont des exemples d’actifs très liquides et peu volatils.

Pour mieux comprendre la relation entre la liquidité et la volatilité du marché, considérez les ordres comme un moyen pour les entreprises ou les particuliers de voter sur l’orientation future du marché. Comme nous le savons, plus les votes sont nombreux, plus le résultat final est représentatif et digne de confiance.

La liquidité et la volatilité dans le trading

Maintenant, traduisons ce concept dans le contexte du trading. Dans ce cas, plus le nombre d’ordres d’achat/vente est important (grande liquidité), plus le prix sera stable (faible volatilité).

Cela signifie que la volatilité et la liquidité ont une relation inverse. Si la volatilité augmente, cela indique une baisse de la liquidité dans la plupart des cas. En revanche, si la liquidité augmente, la volatilité diminuera très probablement.

Il convient également de mentionner ici la relation entre la liquidité et le prix. Un actif est véritablement liquide lorsque l’achat/la vente n’affecte pas son prix de manière significative. Même en grandes quantités à la fois.

Imaginez une situation dans laquelle vous vivez dans un petit quartier et parvenez à vendre votre maison à un prix nettement plus élevé que la moyenne du marché. Votre voisin fait alors de même. En raison du petit nombre de biens immobiliers disponibles dans la région (c’est-à-dire que le marché est illiquide), il est probable que ces deux événements feront augmenter le prix moyen des maisons.

C’est la même situation pour les actions. Si un investisseur détient une part importante des actions d’une société à faible volume de trading et les cède immédiatement, il fera baisser le prix de l’action. Ces investisseurs sont appelés « baleines » car ils peuvent provoquer des « éclaboussures » de prix sur des marchés illiquides.

Pourquoi la liquidité du marché est-elle importante ?

L’objectif principal de la plupart des acteurs du marché est généralement la préservation du capital, de sorte que la liquidité est souvent l’instant « ça passe ou ça casse » qui détermine l’entrée sur un marché particulier. Si les investisseurs veulent s’assurer une performance plus stable et moins risquée, ils recherchent des marchés à forte liquidité.

Historiquement parlant, la liquidité du marché a souvent servi de signe avant-coureur des problèmes imminents de l’économie. L’une des raisons est que le manque de liquidité peut souvent contribuer à la formation de bulles sur le marché.

La liquidité dans le contexte de la bulle immobilière

Prenons la bulle immobilière par exemple. Pendant les deux dernières décennies, nous avons assisté à plusieurs bulles immobilières dans le monde. L’une d’elles a provoqué la pire crise financière depuis la Grande Dépression.

Une bulle immobilière se forme lorsque le nombre de vendeurs sur le marché dépasse largement le nombre d’acheteurs. Le marché devient alors illiquide sans que cela ne se reflète sur le prix (c’est-à-dire que le prix évolue de manière disproportionnée).

Lorsqu’il y a un équilibre entre les acheteurs et les vendeurs, la demande est stable, ce qui entraîne la construction d’un plus grand nombre de maisons. Ceci, en revanche, entraîne une hausse des prix de l’immobilier. À un moment donné, les acheteurs commencent à investir dans l’immobilier non seulement pour y vivre, mais aussi pour en tirer profit. Cela augmente encore la demande.

Toutefois, ce processus ne dure pas éternellement. Lorsqu’il atteint le point critique où l’offre dépasse largement la demande, le marché devient illiquide. Après cela, les prix deviennent volatils. L’immobilier perd de sa valeur et, à un moment donné, la bulle éclate.

Bien sûr, plusieurs autres facteurs contribuent également aux bulles immobilières. Comme le crédit à taux réduit par exemple.

Cela est également le cas avec les marchés. Des marchés stables et liquides sont le signe d’un environnement bon et sain. Ils permettent aux investisseurs institutionnels comme les fonds de pension et les compagnies d’assurance de participer et d’investir leur capital. Ces sociétés sont tenues de respecter des exigences réglementaires strictes.

Qu’est-ce qu’un actif liquide ?

Un actif liquide est un actif de haute qualité que vous pouvez rapidement convertir en espèces sans affecter son prix.

Considérez les actifs liquides comme les actifs les plus populaires. Si vous essayez de penser à des exemples, vous trouverez probablement des actions de sociétés comme Apple, Tesla, Netflix, des contrats à terme sur des matières premières comme le pétrole, l’or ou le maïs, des obligations du Trésor américain, des devises comme le dollar et l’euro, etc.

Et vous aurez raison. Les instruments ci-dessus sont des exemples des actifs les plus liquides.

Toutefois, le consensus général est qu’un actif est liquide lorsqu’il est acheté ou vendu en quelques heures. Ou alors, lorsqu’il a un volume de trading comportant au moins des dizaines de milliers de contrats/actions par jour.

Il convient de mentionner qu’un actif très liquide aujourd’hui peut ne pas bénéficier d’un tel intérêt un an ou une décennie plus tard. Les marchés évoluent rapidement et, sous l’influence de différents facteurs de l’économie et de la vie sociale, les tendances changent. Cela signifie que les leaders du marché d’aujourd’hui ne seront peut-être pas ceux de demain.

Les changements drastiques en 2020

Prenons la pandémie de COVID, par exemple. Elle a accru encore plus l’intérêt pour Netflix, dont les actions étaient déjà très liquides. Il en va de même pour les actions des entreprises en concurrence pour le développement d’un vaccin.

En revanche, elle a fait diminuer l’intérêt pour les actions de compagnies aériennes ou d’entreprises liées au tourisme.

Cela montre qu’il n’y a pas une règle universelle pour désigner des actifs spécifiques comme étant liquides. Bien que la théorie suggère que les actions, les obligations et les contrats à terme sont liquides, il est souvent recommandé d’observer les fondamentaux de l’actif spécifique, ses caractéristiques, le moment de l’année, des facteurs externes, etc.

C’est pourquoi il est préférable de s’en tenir à l’idée qu’un actif liquide attire les intérêts et peut être acheté ou vendu sans conséquences sur son prix.

Quels sont les marchés les plus liquides ?

De façon compréhensible, l’actif le plus liquide est l’argent liquide.

Les actifs les plus liquides sont généralement le Forex, les titres (les actions de premier ordre en particulier) et les obligations en ce qui concerne les investissements. Les FNB, les contrats à terme et les fonds communs de placement sont également très liquides.

Toutefois, comme nous l’avons déjà mentionné, la liquidité est moins dépendante de la classe d’actif que d’un instrument particulier de nos jours.

Par exemple, nous avons des actions comme Microsoft dont le volume quotidien de trading équivaut à des millions. Dans le même temps, il y a des actions cotées en cents qui ne sont tradées que quelques fois par jour.

Nous avons des FNB comme le SPY dont le volume de trading dépasse 70 millions par jour. Dans le même temps, nous avons aussi des FNB inversés de niche et de secteur n’étant tradés que quelques centaines de fois par jour.

Il y a des contrats à terme sur le pétrole, le gaz naturel et le maïs dans la zone liquide du marché. Pendant ce temps, des contrats comme le Micro Indian Rupee (MIR) ne sont pas autant tradés.

Nous avons également des devises comme le dollar américain, la livre sterling, l’euro et le yen qui sont extrêmement liquides, et d’autres comme le rial iranien, le franc guinéen ou le shilling ougandais qui ne sont pas beaucoup tradées.

En résumé, plus un instrument est populaire, plus il est liquide.

Les risques et bénéfices de la liquidité

Étant l’un des concepts financiers les plus importants, la liquidité de marché comporte des risques et bénéfices conséquents dont nous devrions parler.

Se familiariser avec eux permet aux traders de maximiser leur compréhension de la liquidité du marché et de mieux naviguer les périodes à faible et à haut volume de trading.

Les risques de la liquidité

Les périodes de faible liquidité sont celles où les risques sont les plus élevés. Une faible liquidité mène à des prix instables et à de pires conditions de marché.

Lorsque le volume de trading n’est pas suffisant, le marché devient plus fragile. Dans ces scénarios, le prix est propice à la manipulation et les ordres de marché plus importants exercent une forte influence dessus.

C’est pourquoi les investisseurs ayant une exposition importante à une classe particulière d’actifs à faible liquidité sont considérés comme une source de risque systémique élevé potentiel. Si le prix de l’instrument commence à baisser et que l’investisseur décide de se débarrasser de ses actifs, cela entraîne un effet boule de neige, et le prix chute encore plus. En fin de compte, ce sont les petits investisseurs qui perdent le plus.

Une faible liquidité devrait servir de signal d’alarme car si vous décidez d’investir sur ce marché particulier, vous risquez de rester bloqué pendant les périodes d’instabilité car vous pourriez ne pas pouvoir exécuter vos ordres. Cela signifie essentiellement que vous serez moins flexible pour minimiser les pertes potentielles ou saisir les opportunités de gains.

Il convient de mentionner que la plupart des traders associent à une faible liquidité les périodes suivant immédiatement des événements politiques, mondiaux ou de marché dramatiques – par exemple la période ayant suivi le 11 septembre, les mois ayant suivi la crise financière mondiale de 2007-2008, etc. Alors que la peur et l’incertitude prennent le dessus, de plus en plus d’investisseurs sortent du marché, et la liquidité s’épuise davantage. Les prix deviennent alors beaucoup plus instables.

Cela vaut le coup de garder un œil là-dessus lorsque vous investissez dans des actifs avec un faible volume de trading.

Pour gérer les risques de la faible liquidité, assurez-vous de toujours payer attention au volume de trading, aux actualités pertinentes pour l’actif et à l’écart acheteur-vendeur (les marchés à faible liquidité sont connus pour leurs écarts plus importants).

Les avantages de la liquidité

La liquidité est le carburant qui alimente les marchés financiers. Ce qui est bien, c’est que généralement, lorsque l’économie se porte bien, la situation mondiale est stable et il existe un équilibre relatif entre les acheteurs et les vendeurs. La liquidité est souvent suffisante, même avec des actifs spécifiques à une niche.

En tant qu’investisseur, vous devriez vous rendre compte que les marchés peuvent constituer un environnement sain même pendant les périodes de faible liquidité ou d’événements dramatiques.

Songez à la pandémie de COVID, par exemple. Il est naturel de penser que le secteur du tourisme serait le plus touché. Les restrictions de voyage font que c’est une évidence, et c’est en grande partie vrai. Cependant, ce n’est pas une vérité universelle. Si nous observons Booking.com, une entreprise qui devrait stagner dans des périodes comme celle-ci, nous constaterions que l’entreprise a obtenu d’assez bons résultats et a même réussi à développer davantage son activité.

Cela démontre que peu importe qu’elle soit faible ou élevée, la liquidité est essentielle pour les marchés et peut toujours créer des opportunités pour les investisseurs.

« Mon expérience est que lorsque les gens veulent vendre quelque chose à un prix ridicule parce qu’ils y sont obligés et non parce qu’ils le veulent, c’est le bon moment pour acheter. »
Seth Klarman

Nous pouvons aller jusqu’à dire que la liquidité est la caractéristique la plus importante des marchés financiers. Elle est directement responsable pour la stabilité des prix, la présence et le comportement des acheteurs et vendeurs, etc.

FAQs

Comment la liquidité impacte différents actifs et leur valeur ?

Une plus grande liquidité entraîne une plus grande stabilité des prix des actifs. Elle peut également contribuer à assurer une croissance régulière de la valeur de la classe d’actifs. En revanche, une faible liquidité peut entraîner une volatilité accrue et indirectement une baisse de son prix.
Par exemple, si la liquidité des actifs de votre portefeuille s’épuise, vous devrez les vendre à un prix inférieur pour minimiser les pertes ou les conserver et espérer que leur prix commence bientôt à représenter leur valeur réelle.
La liquidité peut potentiellement affecter directement la valeur de l’actif à court terme mais aura effectivement un impact sur son prix. Si la liquidité conserve ses niveaux à long terme, elle peut commencer à impacter la valeur de l’actif.

Comment la liquidité de marché impacte-t-elle votre trading ?

Les spéculateurs et les traders plus agressifs recherchent généralement des actifs plus volatils, qui sont souvent des marchés illiquides. Les spéculateurs sur séance favorisent les marchés liquides car ils veulent entrer et sortir d’une transaction rapidement et sans garder de positions ouvertes d’une séance à l’autre.
Les grands traders et les sociétés de trading à haute fréquence préfèrent les marchés très liquides, bien que ces derniers se développent également grâce à la volatilité. Les investisseurs institutionnels et les petits investisseurs, aux côtés des traders de détail, préfèrent également les marchés liquides avec des prix stables.
Globalement, la liquidité est un facteur déterminant pour les acteurs du marché quant à l’opportunité d’investir dans une classe d’actifs particulière.