Earn2Trade Blog
marchés haussiers et baissiers

Haussier contre Baissier – Un guide des marchés haussiers et baissiers

Si vous voulez comprendre l’essence des marchés financiers, la meilleure chose à faire est de commencer par les définitions des marchés haussiers et baissiers. Dans le premier cas, le prix d’un actif (ou de l’ensemble du marché) est en hausse. La deuxième situation, en revanche, décrit des situations où les prix baissent. Les noms des deux conditions de marché rendent hommage à la façon dont ces animaux attaquent. En matière de terminologie financière, “baissier ou haussier” est une expression qui est devenue aussi populaire que “jour et nuit” ou “bon ou mauvais” dans notre vie quotidienne.

Qu’est-ce qu’un marché baissier ?

Un marché baissier est un marché en déclin. Cela se produit généralement pendant les périodes où l’économie est en récession et où les entreprises sont en difficulté. Bien qu’il n’y ait pas de règle unifiée, selon la théorie, pour que le marché soit déclaré baissier, le prix doit baisser de 20 % ou plus par rapport à ses récents sommets. Les baisses de prix pendant les marchés descendants sont continues et peuvent durer de quelques jours ou semaines à des mois, voire des années.

Il existe deux types de marchés baissiers – cycliques et à long terme. Les premiers ne durent généralement pas plus de quelques mois. Les seconds, en revanche, peuvent durer des années, voire des décennies. Les débutants confondent souvent les chutes rapides des cours avec les marchés baissiers. En réalité, il s’agit simplement de courtes périodes d’activité de vente accrue et de prédominance d’investisseurs aux opinions pessimistes. Pour comprendre la différence, il suffit de jeter un coup d’œil sur l’histoire.

Parmi les marchés baissiers les plus dévastateurs figurent la Grande Dépression (ayant duré 34 mois et entraîné une chute des marchés de 86,1 %), la bulle Internet (ayant duré 30 mois et entraîné une chute des marchés de 49,1 %) et la crise financière (ayant duré 17 mois et entraîné des pertes de 56,4 %). Parmi celles-ci, la Grande Dépression est la plus douloureuse puisqu’elle a effacé 15 % du PIB mondial.

Vous pourriez aussi apprécier :

Comment investir dans un marché baissier

Les marchés baissiers représentent la pire crainte de la majorité des investisseurs. Toutefois, cela ne signifie pas qu’ils ne créent pas d’opportunités et que vous ne pouvez pas réaliser de bénéfices lorsque le marché pique du nez. Pendant la crise financière de 2008, par exemple, John Paulson, un gestionnaire de fonds spéculatifs, qui restera dans l’histoire pour ses vues opportunistes, a gagné 15 milliards de dollars en une seule année. Comment ? Il a fait une série de paris calculés sur le fait que les propriétaires de maison ne rembourseraient pas leurs prêts hypothécaires.

Ce que cela montre, c’est que certains instruments et stratégies ont prouvé qu’ils fonctionnaient bien pendant les marchés descendants. En voici quelques-uns :

L’or

Ce métal précieux présente une corrélation négative avec les marchés baissiers. L’or est considéré comme une valeur refuge et de nombreux investisseurs se tournent vers lui lorsque l’économie commence à connaître des difficultés. Sa valeur augmente généralement lorsque le marché baisse et vice-versa. Qu’il s’agisse de contrats à terme, de lingots, de pièces numériques, etc., l’or est l’actif à privilégier en période de tensions économiques.

Les actions

Visez les titres de grande qualité – les actions de sociétés peu endettées, aux bénéfices solides et aux revenus réguliers. Vous pouvez également tenir compte de la raison du marché baissier car elle vous aidera à trouver des opportunités potentielles. Pendant la pandémie de COVID-19, par exemple, les actions de Netflix, Microsoft, Procter & Gamble et des sociétés de biotechnologie qui tentent de trouver un vaccin ou des remèdes ont explosé.

“En général, dans un marché baissier, les gagnants précédents sont le plus touchés.”
– Peter Oppenheimer, stratégiste en actions en chef chez Goldman Sachs

Les FNB

Vous pouvez envisager des FNB sectoriels. Si, par exemple, la récession frappe durement et que les entreprises commencent à réduire leurs coûts en diminuant leur personnel, il est probable qu’elles investissent dans la technologie. Vous pouvez alors envisager des FNB sur les indices technologiques. Grâce à l’ingénierie financière, nous disposons également aujourd’hui de FNB inversés. Leur valeur augmente lorsque l’un des marchés baisse.

Qu’est-ce qu’un marché haussier ?

Un marché haussier est un marché qui est à la hausse. Pendant ces périodes, l’économie est généralement saine, la scène politique mondiale est calme, les entreprises innovent, les secteurs sont prospères et les gens disposent de plus de revenus disponibles. Les marchés haussiers sont le rêve des investisseurs car ils sont plus faciles à gérer (moins volatils) et fournissent des opportunités de bénéfices favorables. Ce type de marché se caractérise par l’optimisme et la confiance. Les reprises positives du marché sont le moyen le plus facile pour les débutants de gagner de l’argent et aussi une référence difficile à concurrencer pour les gestionnaires de fonds actifs.

Il n’y a pas de paramètres spécifiques pour définir quand nous entrons dans un marché haussier. Toutefois, une condition essentielle doit être remplie – les prix d’un actif donné ou de l’ensemble du marché doivent être en hausse pendant une période prolongée, et non pas se contenter d’un bond des prix durant quelques jours. Les marchés haussiers prennent fin lorsque l’actif connaît une baisse de prix de 20 % ou plus.

Notre histoire a connu plusieurs marchés haussiers notables qui font pâlir d’envie même les meilleurs gestionnaires de fonds. Entre octobre 1990 et mars 2000, par exemple, le marché a enregistré un rendement de 417 %. Le marché ascendant le plus long de l’histoire a duré 134 mois et s’est achevé en mars 2020. Le résultat a été un rendement de 348 % pour le S&P 500. Ces chiffres font tourner la tête même aux investisseurs professionnels et aux gestionnaires de fonds.

Comment investir dans un marché haussier

Voyons quels investissements peuvent vous aider à vous rapprocher des rendements de cette échelle :

Les FNB

S’il y a un marché haussier, pourquoi ne pas simplement… acheter le marché ? Les instruments FNB comme le SPDR S&P 500 sont un excellent moyen d’obtenir une exposition au S&P 500. De cette façon, vous pourrez réaliser des bénéfices en vous contentant d’une détention à long terme. Si vous ne le croyez pas, écoutez le meilleur investisseur de tous les temps :

“Sur le long terme, les actualités boursières seront bonnes. Au XXème siècle, les États-Unis ont subi deux guerres mondiales et d’autres conflits militaires traumatisants et coûteux, la dépression, une dizaine de récessions et de paniques financières, des chocs pétroliers, une épidémie de grippe et la démission d’un président disgracié. Pourtant, le Dow est passé de 66 à 11 497.”
– Warren Buffet

Les actions

Lorsque le marché est haussier, la majorité des industries se portent bien collectivement, et le prix de la plupart des actions augmente. Toutefois, assurez-vous d’analyser chaque secteur et l’entreprise spécifique avant d’acheter. Au cours des trois dernières décennies, par exemple, les valeurs technologiques se sont révélées être de merveilleuses opportunités d’investissement. Mais avant d’allouer des capitaux, n’oubliez pas une règle simple :

N’achetez que ce vous seriez parfaitement heureux de détenir si le marché s’arrêtait pendant 10 ans.”
– Warren Buffet

Les matières premières

Une économie en plein essor signifie une augmentation de la consommation et du pouvoir d’achat. Par conséquent, les matières premières telles que le maïs, le pétrole, le gaz et autres ont généralement tendance à bien évoluer pendant les marchés haussiers. La meilleure façon de tirer parti de tels investissements est de recourir aux contrats à terme. Jetez un coup d’œil à nos guides de survie approfondis pour les traders afin d’apprendre tout ce qui est essentiel sur les matières premières les plus populaires et les plus tradées.

Haussier contre Baissier Les caractéristiques et différences

Quelque chose que les gens se demandent souvent est pourquoi les marchés sont nommés comme ils le sont. La théorie la plus répandue est que ces termes, qui décrivent les deux états du marché, proviennent de la façon dont les deux animaux attaquent. Les taureaux attaquent généralement avec leurs cornes, en empalant vers le haut. Les ours, quant à eux, attaquent avec leurs pattes, en lacérant vers le bas.

Certaines théories suggèrent que le terme de marché baissier provient d’un proverbe et a été popularisé plus tard lors de l’un des plus célèbres et premiers krachs boursiers, la bulle des mers du Sud en 1720. Selon d’autres, le concept des marchés haussiers vient des débuts de la Bourse de Londres, où les traders remplissaient des tableaux d’affichage (“bulletin boards” ou “bulls” en abrégé), lors des séances de trading volatiles. Lorsque le marché était plus calme, le tableau restait vide (“bare”, ce qui a évolué en “bear”).

Bien qu’il n’existe pas de théorie unifiée quant à l’origine réelle de ces termes, une chose est claire – le passage entre les marchés haussiers et baissiers fait inévitablement partie du mode de fonctionnement de l’écosystème financier.

Découvrons à présent les éléments qui les rendent différents et ce qui les unit.

Les différences

Les conditions économiques et de marché qu’ils décrivent

La principale différence, bien sûr, est que les marchés haussiers décrivent des situations où les prix des actifs évoluent à la hausse tandis que pendant les marchés baissiers, les prix évoluent à la baisse. En d’autres termes – l’état haussier indique un momentum positif du marché tandis que l’état baissier indique un mouvement négatif.

Ils diffèrent également dans leur façon de décrire la situation économique. Pendant les marchés descendants, l’économie se contracte, tandis que pendant les marchés ascendants, elle se développe et le PIB augmente. Il en va de même pour des facteurs tels que la politique fiscale (augmentation des impôts pendant les périodes d’essor économique ; diminution des impôts pendant les périodes de ralentissement économique), les taux d’intérêt (élevés/moyens pendant les marchés haussiers ; faibles pendant les marchés baissiers), l’inflation, les taux de change, le chômage et d’autres caractéristiques similaires.

Ils se situent aux extrémités opposées du spectre

Les investisseurs et les experts financiers utilisent souvent les termes “baissier” et “haussier” pour décrire leur sentiment à l’égard d’un titre, d’une classe d’actifs ou de l’ensemble du marché. Ce sentiment est généralement dynamique et peut changer en fonction de l’évolution des événements, des attentes des analystes, des actualités, etc. C’est pourquoi les traders prennent souvent en compte l’opinion de professionnels de l’investissement renommés avant de prendre une décision de trading. L’une des mesures qui les aide à cet égard est le ratio haussier/baissier.

Le ratio est un indicateur du sentiment du marché, publié chaque semaine par Investors Intelligence. L’indicateur utilise des informations recueillies auprès de conseillers financiers professionnels et d’experts en investissement pour formuler une estimation générale de leur opinion sur le marché. Si la valeur est supérieure à un, les professionnels de l’investissement affichent un sentiment haussier, et vice-versa.

Une prévalence sur les marchés financiers

Une autre différence entre les marchés haussiers et baissiers est leur longévité. Bien que les deux puissent durer des décennies, la direction générale du marché a toujours été haussière. Grâce aux innovations, à l’essor de nouveaux secteurs et de nouvelles entreprises, aux progrès technologiques, à l’accroissement des richesses, à la diminution des inégalités, etc., le marché trouve toujours un moyen de se remettre sur pied.

Une règle générale veut que, quelle que soit la durée de la chute du marché, celui-ci finisse toujours par dépasser ses niveaux d’avant la crise. Pour le confirmer, jetons un coup d’œil à l’histoire. Les répressions, les récessions, les guerres, les instabilités politiques mondiales – rien de tout cela n’a réussi à arrêter le mouvement haussier à long terme du marché. Depuis sa création en 1957, par exemple, le S&P 500 a connu une croissance de plus de 5 800 %.

Une attitude d’investisseur durant les deux situations

Pendant les périodes de marché baissier, les investisseurs sont moins confiants dans les opportunités de bénéfices et ont tendance à être moins actifs. L’une des principales raisons pour cela est l’augmentation de la volatilité et de l’incertitude du marché. Pour y remédier, les investisseurs se concentrent sur les classes d’actifs pouvant préserver leur patrimoine (or, obligations, etc.) et évitent de prendre trop de risques.

En revanche, lors des périodes de marché haussier, les investisseurs adoptent une approche plus souple et recherchent activement des opportunités de bénéfices. Ils ont tendance à être plus actifs et prêts à investir dans des actifs plus risqués. En effet, les conditions économiques sont favorables et le capital perdu peut être récupéré plus rapidement.

Les similarités

On peut gagner de l’argent avec les deux

Embrasser la vague haussière est en fait le moyen le plus facile pour quelqu’un de gagner de l’argent. C’est la façon dont vous réagissez lorsque les choses tournent mal qui compte vraiment. Toutefois, le point positif est que les opportunités de bénéfices sont toujours présentes, malgré l’état du marché.

À aucun moment dans l’histoire, il n’y a eu de moment où tous les coins du marché ont baissé de manière synchronisée. Les actions de sociétés de services publics, les instruments à revenu fixe, l’or, etc. – il existe des possibilités de réaliser des rendements réguliers malgré la prédominance des investisseurs baissiers.

Les deux sont inévitables

Ni un marché haussier ni un marché baissier ne peuvent durer éternellement. Même s’il y a un équilibre pendant un certain temps, à un moment donné, il est inévitable que l’un soit remplacé par l’autre, et vice-versa. Ce cycle se poursuivra éternellement en raison des facteurs impactant les marchés financiers. Ils changent continuellement, ce qui peut stabiliser ou déstabiliser le système.

Cependant, grâce au manque d’équilibre dans l’écosystème des marchés financiers, nous pouvons bénéficier d’opportunités de bénéfices dans les deux conditions de marché.

Ils s’identifient tous les deux via des outils d’analyse technique

Voici un exemple du S&P 500 et des marchés baissiers et haussiers pendant les 20 dernières années.

bullish vs bearish

Si l’on regarde dans le passé, on peut clairement distinguer les marchés haussiers et baissiers. Cependant, lorsqu’il s’agit de l’avenir, les choses sont bien différentes. Pour prédire les marchés haussiers et baissiers, nous utilisons des indicateurs de trading. Grâce à l’analyse de leurs signaux, les traders peuvent facilement repérer un renversement ou une poursuite de la tendance.

La liste des indicateurs les plus populaires inclue les chandeliers (croix de Harami, Engulfing, chandelier de type étoile du matin, de type étoile ascendante, marteau et marteau inversé, etc.), les indicateurs de tendance (MACD), les indicateurs de momentum (le RSI, l’oscillateur stochastique, etc.) et bien d’autres.

Ils ont la même influence sur le marché

Dans l’histoire des marchés financiers, il y a eu de nombreuses situations où des personnes influentes et des personnalités importantes de la communauté des investisseurs ont exprimé leur point de vue et ont fait chuter un titre particulier ou une classe d’actifs entière. L’inverse s’est également produit. Selon leur origine, les sentiments baissiers et haussiers exprimés publiquement peuvent avoir un effet notable sur le prix d’un investissement particulier.

En 2018, par exemple, le bitcoin a chuté de plus de 8 % après que Warren Buffet et Bill Gates aient tous deux critiqué les fondements de la cryptomonnaie et admis qu’ils n’y investiraient jamais.

F.A.Q

Comment acheter sur marge aide à renforcer le marché haussier ?

Acheter sur marge signifie essentiellement une multiplication du pouvoir d’achat. Un investisseur empruntant de l’argent pour acheter 4x le montant qu’il avait initialement l’intention d’acheter est égal à quatre investisseurs achetant l’action en question. Ainsi, un investisseur peut générer autant d’intérêt d’achat pour l’instrument que plusieurs autres, ce qui renforce le marché haussier.

Quel est le plus long marché haussier de l’histoire des États-Unis ?

Il a duré 134 mois, de mars 2009 à mars 2020. Pendant cette période, le S&P 500 a connu une croissance de plus de 348 %. Il a été stimulé par l’assouplissement des politiques budgétaires, le boom de l’industrie technologique, les bénéfices record des entreprises et d’autres facteurs similaires. Il s’est terminé par la crise du COVID-19, qui a entraîné l’arrêt des opérations, la détérioration des prévisions du PIB et des pertes d’emplois.

Qu’est-ce qu’un marché haussier ?

Le marché haussier marque une période prolongée pendant laquelle l’économie est saine et le marché est en hausse. Pendant cette période, les investisseurs font preuve d’optimisme et d’une positivité accrue quant à l’avenir du marché. Le marché haussier peut durer de quelques mois à quelques années.

Qu’est-ce qu’un marché haussier séculaire ?

Le marché haussier séculaire est alimenté par des forces durables et puissantes pouvant rester en place pendant des décennies. Cela signifie que les prix du marché ou d’un actif particulier peuvent afficher des rendements supérieurs à la moyenne pendant une période de 10, voire 20 ans. Les marchés haussiers séculaires peuvent être interrompus par des mouvements baissiers à court terme, mais ils continuent toujours à marquer un sommet encore plus élevé.

Quels secteurs s’en sortent dans un marché baissier ?

Le marché baissier est généralement favorable à des secteurs comme l’extraction minière (en raison du statut de valeur refuge de l’or), les producteurs de matériaux, les biens de consommation et la vente au détail (magasins à prix réduits, supermarchés, marques de vêtements bon marché, etc. Bien sûr, cela dépend du type de marché baissier. Pendant la crise du COVID-19, par exemple, les actions des secteurs de la santé et des biotechnologies ont explosé.

Peut-on gagner de l’argent dans un marché baissier ?

Oui, on peut gagner de l’argent dans un marché baissier. Il y a plusieurs façons possibles. La première consiste à investir dans des secteurs obtenant de bons résultats pendant une récession, comme les biens de consommation, la technologie, etc. La suivante consiste à se tourner vers des actifs comme les titres à revenu fixe ou l’or. On peut également gagner de l’argent en investissant dans des FNB inversés.

Est-il bon d’investir dans un marché baissier ?

Il peut être bon d’investir dans un marché baissier, si vous faites vos recherches et si vous adaptez votre stratégie de trading à ce marché. Les investissements habituels dans des indices de marché plus larges ne fonctionnent généralement pas. Si vous vous concentrez sur la vente à découvert, les investissements sectoriels ou les actifs qui sont haussiers pendant un marché baissier, vous pouvez alors réaliser des opérations rentables.

Quelle est la différence entre un marché baissier et une récession ?

La plupart du temps, lorsque l’on parle du marché en général, la raison de son mouvement baissier est liée à une récession de l’économie. Cependant, un marché baissier n’est pas toujours causé par une récession ou des périodes de détérioration du climat économique et commercial. Par exemple, depuis 1929, il y a eu 25 marchés baissiers et seulement 14 récessions.
Un marché baissier peut également être provoqué par divers événements, notamment des décisions géopolitiques (interdiction de certains biens ou de certaines entreprises), des crises inattendues (la crise du COVID-19 affectant les actions des compagnies aériennes), des décisions réglementaires (interdiction des cryptomonnaies dans certains pays), etc.

Quel est le plus long marché baissier de l’histoire ?

Il a commencé en 1946 et a duré 37 mois. Il a suivi la fin du boom boursier dû à l’augmentation de la production et de la demande pendant la guerre. Les nations les plus riches ont commencé à épargner tandis que celles ayant été le plus touchées par la Seconde Guerre mondiale ont lutté contre la pauvreté et ont essayé de reconstruire leurs pays. Cette période a été marquée par la récession et la déflation.

Pourquoi les obligations à haut risque sont-elles plus populaires pendant un marché baissier ?

Bien que largement répandu, ce concept est faux. La raison en est que les obligations à haut risque, contrairement aux autres obligations, sont moins affectées par les taux d’intérêt. Ayant des rendements plus élevés, des échéances plus courtes et étant souvent émises par des entreprises, elles sont beaucoup plus proches des actions que des obligations. De ce fait, elles sont davantage touchées par l’état général de l’économie.