Earn2Trade Blog
blog_MC_Hammer

MC Hammer

MC Hammer est né sous le nom de Stanley Kirk Burrell à Oakland, en 1962. Il était l’un des neuf enfants vivant dans une petite maison dans les projets d’East Oakland.

À l’âge de onze ans, il traînait devant le stade des Oakland A’s. Hammer dansait et vendait des balles de baseball qu’il avait trouvées dans les environs. Cela a attiré l’attention du propriétaire de l’équipe, Charles Finley. Finley a aimé l’énergie de Hammer et lui a donné un travail dans le club-house. Il avait pour tâche de transmettre des informations à Finley, si bien que de nombreux joueurs ont commencé à l’appeler le « Pipeline ».

Un autre surnom est venu de cette période qui allait changer sa vie. Stanley ressemblait au joueur de baseball vedette Hank Aaron. Reggie Jackson l’appelait Hammer car le surnom d’Aaron était « The Hammer ». Comme vous le savez maintenant, ce surnom est resté, et Hammer l’a accepté.

Vous pourriez aussi apprécier :

La carrière musicale de MC Hammer

Hammer a commencé à se produire plus souvent après 3 ans dans la marine. Pendant cette période, il a failli décrocher un contrat d’enregistrement, mais cela n’a pas marché. Cela lui a donné l’envie de se forger sa propre voie. Il a contacté certains des joueurs de baseball qu’il connaissait et a reçu des prêts de 20 000 $ de Dwayne Murphy et Mike Davis. Cela lui a permis de lancer un label de disques appelé Bust It Productions. Cela a conduit à une autre société appelée Bustin’ Records, dont Hammer est devenu le PDG.

C’est là que la trajectoire de Hammer a pris un tournant ascendant. Il avait fait un album intitulé Feel My Power et cela attirait l’attention. Cela lui a permis de signer un contrat avec le grand nom Capitol Records pour près de 2 millions de dollars. Il a sorti un album intitulé Let’s Get it Started qui s’est vendu à quelques millions d’exemplaires. Sa notoriété augmente ensuite avec la sortie en 1990 de Please Hammer, Don’t Hurt ‘Em.

C’est à cette époque que Hammer commence à connaître des problèmes financiers en raison de dépenses excessives pour ses vidéos musicales, dont un procès intenté par Rick James pour son échantillonnage très direct de Super Freak sur U Can’t Touch This, qui est réglé à l’amiable.

MC Hammer en tant que consultant en affaires

Au cours de sa célébrité, et surtout lorsqu’elle a décliné, Hammer s’est de plus en plus impliqué dans les affaires. Il s’est notamment impliqué dans le secteur de la technologie. Parallèlement à sa musique, MC Hammer a surfé sur les vagues des dernières tendances.

Il est allé visiter les bureaux de Youtube lorsque celui-ci a vu le jour. Il a été enthousiasmé par la possibilité d’offrir du contenu vidéo à ses fans directement, sans que les maisons de disques ou MTV n’altèrent le processus de création. Similairement, il s’est rendu sur le site de Twitter lorsqu’il était nouveau dans le paysage des médias sociaux. Il y a vu un moyen unique pour les fans de se connecter directement avec les musiciens, y compris pour des choses aussi spécifiques que d’influencer les chansons jouées lors d’un concert. Il compte actuellement plus de 3,5 millions d’abonnés sur Twitter.

MC Hammer a investi dans Dancejam.com et l’a cofondé en 2007. Il s’agit d’un site de partage de vidéos permettant aux danseurs d’échanger des mouvements de danse et d’évaluer les danses des autres. MC Hammer participe même parfois à l’évaluation des vidéos.

En 2010, Hammer a commencé à s’impliquer dans le secteur du MMA. Il a créé une société de gestion nommée Alchemist Management. Elle gère une dizaine de combattants. Elle s’est récemment lancée dans une ligne de vêtements.

Hammer a même essayé de populariser un nouveau moteur de recherche appelé WireDoo. L’objectif était de concurrencer Google et de fournir des résultats de recherche encore plus intuitifs. Malheureusement, cela a été un échec lors du test bêta.

Que fait-il aujourd’hui ?

Actuellement, MC Hammer conseille plus de dix entreprises sur la manière de réussir sur les médias sociaux. Il a toujours aimé la technologie et s’y est impliqué depuis 1994. Cependant, ce qui l’a amené à s’impliquer davantage dans le secteur de la technologie, c’est l’acceptation qu’il a reçue malgré ses échecs. Lorsqu’il a fait faillite à la fin des années 90, la plupart des gens l’ont considéré comme un bon à rien. L’industrie technologique n’est pas comme ça. Ils étaient prêts à l’écouter pour ses idées, même s’il a fait quelques erreurs. Hammer est vraiment un homme qui vous montre qu’il ne s’agit pas du nombre de fois où vous tombez, mais du nombre de fois où vous vous relevez.