Earn2Trade Blog
Ordres de vente stop contre stop-limite

Les ordres de vente stop contre les ordres stop-limite

Les ordres de vente stop et stop-limite sont des stratégies courantes utilisées par les traders et les investisseurs cherchant à limiter les pertes et aussi à protéger les gains. Un ordre de vente stop est une opération déclenchée lorsqu’un contrat à terme atteint un certain niveau de prix. Il n’y a pas de limite au prix de trading éventuel. Les ordres stop-limite se déclenchent également lorsque le prix du contrat atteint un certain niveau. Lorsqu’ils le font, ils activent un ordre à cours limité à un prix minimum prédéfini. Dans cet article, nous parlons des ordres de vente stop et stop-limite, et nous expliquons pourquoi et comment vous pouvez les utiliser pour améliorer vos compétences de trading.

Par rapport au trading, nous nous inclinons devant la légende qu’est Kenny Rogers :

“Il faut savoir quand détenir, savoir quand se coucher, savoir quand s’éloigner, savoir quand courir”.

Les types d’ordres de vente stop

Il existe deux types d’ordres de vente stop. Il s’agit des ordres stop de vente et des ordres stop d’achat. En fait, il s’agit des deux faces d’une même pièce permettant aux traders de protéger à la fois les positions longues et courtes. À bien des égards, cette stratégie élimine l’aspect émotionnel du trading. Lorsque le contrat atteint un certain niveau, BANG, votre transaction est exécutée. Pas d’hésitation, pas de retour en arrière, c’est fait !

Vous pourriez aussi apprécier :

Les ordres stop de vente

La peur et la cupidité dominent les marchés d’investissement. Elles obscurcissent souvent le jugement des investisseurs s’efforçant d’engranger le dernier dollar de bénéfice. Ces émotions peuvent également piquer l’ego des traders allant à l’encontre du marché. Surtout lorsqu’ils ne sont pas prêts à accepter qu’ils se sont peut-être trompés. Une stratégie d’ordre stop de vente est une stratégie très basique. Si le contrat tombe en dessous d’un niveau particulier, cela déclenche une vente au prix du marché en vigueur. Il y a aussi un inconvénient majeur. Sur les marchés en évolution rapide, le prix d’exécution réel peut être très différent du niveau limite de l’ordre stop de vente. Il est probablement plus facile de montrer un exemple de cette stratégie en action…..

Exemples d’ordres stop de vente

Ces derniers temps, nous avons assisté à des marchés extrêmement volatils. Cela a provoqué une immense activité sur les contrats à terme sur l’indice E-mini NASDAQ-100 (NQ). Comme vous le constaterez sur les graphiques de l’indice NASDAQ-100 à un mois et à six mois ci-dessous, cette volatilité a présenté un certain nombre d’opportunités de trading à court/moyen terme. Si nous mettons de côté l’impact de l’effet de levier financier des contrats à terme et que nous examinons les mouvements de l’indice de manière isolée, nous avons eu de nombreuses occasions d’utiliser des ordres stop de vente pour protéger les bénéfices.

Le graphique sur six mois met en évidence une tendance haussière depuis le 18 décembre (8580,62) jusqu’à un pic le 19 février (9718,73). Cela équivaut à un mouvement de plus de 1100 points. L’ajustement continu d’une limite stop-loss pourrait bien avoir vu un ordre stop de vente activé prématurément vers la fin du mois de janvier. Très probablement lors d’une baisse à court terme (9216,98 à 8952,18), mais même cela aurait produit un bénéfice impressionnant.

Ceux qui avaient une perspective à long terme ont peut-être été plus prudents avec leurs limites stop-loss, conservant leur position jusqu’au pic du 19 février (9718,73). Le marché a commencé à s’inverser le 20 février et, dans le pire des cas, une vente aurait probablement été activée les 21/24 février. Cela aurait permis à l’investisseur de cristalliser un très bon bénéfice avant un effondrement encore plus important. Ainsi, qu’ils maintiennent une limite stop-loss serrée ou plus large, les investisseurs utilisant cette approche auraient cristallisé des bénéfices importants et évité le pire de la chute de 2700 points jusqu’au 20 mars.

Exemple de résultat

En revanche, comme vous pouvez le constater ci-dessus, l’effondrement du NASDAQ-100 entre le 10 et le 11 juin (une chute de 10 094,26 à 9588,48) aurait probablement effacé une grande partie des gains à court terme de la tendance haussière précédente (transformant les positions en pertes). Malheureusement, en raison de la rapidité de l’effondrement du marché, un ordre stop de vente aurait pu entraîner la vente de contrats à terme avec une forte décote par rapport à la clôture de la veille et à la limite stop-loss en vigueur. Les ordres stop de vente fonctionnent mieux sur les marchés moins volatils, mais on ne s’attend pas normalement à une chute de 500 points sur un indice en 24 heures ! Cependant, à bien des égards, cela met en évidence un inconvénient majeur des ordres de vente stop.

Les ordres stop d’achat

Si l’on observe le semestre, il y a eu de nombreuses occasions de vendre à découvert l’indice NASDAQ-100 en utilisant les contrats à terme E-mini NASDAQ-100 (NQ). Le 19 février, le marché a atteint un sommet à un peu plus de 9700, puis a entamé une tendance baissière qui a atteint son point le plus bas à moins de 7000 le 20 mars. Imaginez que vous ayez pris une position courte au sommet – comment cela aurait-il pu se passer ? Selon toute vraisemblance, la forte volatilité des jours suivants aurait probablement déclenché la limite stop-loss, même pour le plus aventureux des traders à découvert. Cependant, même un ordre stop d’achat déclenché le 27 février, lors du premier rebond du marché, aurait quand même bénéficié d’une chute de près de 1300 de l’indice.

Ceux qui ont maintenu une position lorsque le marché a touché le fond à un peu moins de 7000 le 20 mars auraient vu leurs limites stop-loss déclenchées assez rapidement lorsque le marché a rebondi. La beauté de l’utilisation d’un ordre stop d’achat, pour protéger une position courte, est parfaitement reflétée par le fait que l’indice a atteint un nouveau sommet historique à un peu moins de 11 000 le 10 juin 2020. Cette approche pragmatique utilisant des ordres stop d’achat élimine le processus de prise de décision lorsque ces déclencheurs sont franchis.

Ce tableau vous donne une idée basique des différences entres les ordres stop de vente et d’achat :

Pour une meilleure compréhension des deux stratégies, observons le tableau de comparaison suivant :

Ordres stop de venteOrdres stop d’achat
Prix viséInférieur au prix actuelSupérieur au prix actuel
TransactionVenteAchat
HausseProtection des positions longuesProtection des positions courtes
BaisseTransaction garantie mais aucune garantie sur le prixTransaction garantie mais aucune garantie sur le prix

Les ordres stop-limite

Certaines personnes peuvent considérer les ordres de vente stop et les ordres stop-limite comme une seule et même chose. Ce n’est pas le cas. Il existe des différences très subtiles mais très importantes. Avec un ordre de vente stop, lorsque le prix du contrat atteint ce niveau, une transaction est déclenchée et exécutée au prix du marché en vigueur. Un ordre stop-limite est une affaire en deux étapes, le prix initial activant un ordre stop-limite et un second prix limite (minimum) – ce qui permet aux traders d’avoir un certain contrôle sur le prix réel de la transaction. Cela garantit que, sur des marchés en évolution rapide ou en cas de fortes variations des prix des contrats à l’ouverture, les investisseurs ne sont pas obligés de vendre à n’importe quel prix. Voyons comment cela fonctionne en pratique.

Exemple d’ordre stop-limite

Le scénario ci-dessus est un bon exemple d’un ordre stop-limite fonctionnant dans l’intérêt d’un investisseur :

« L’effondrement du NASDAQ-100 entre le 10 et le 11 juin aurait probablement effacé une grande partie des gains à court terme de la tendance haussière précédente (transformant probablement la position en perte). Malheureusement, un ordre stop de vente aurait vu les contrats à terme vendus à l’ouverture le 11 juin. Probablement avec une énorme décote par rapport à la clôture de la veille au soir et à la limite du stop-loss en vigueur. Les ordres de vente stop fonctionnent mieux sur les marchés moins volatils. La raison en est que l’on ne s’attend pas normalement à une chute de 500 points de l’indice d’une séance à l’autre. Cependant, à bien des égards, cela met en évidence un inconvénient majeur des ordres de vente stop »

Supposons qu’un trader ait acquis des contrats à terme lorsque le marché était à 9331,93 le 18 mai 2020. Cette tendance haussière s’est terminée brusquement le 10 juin 2020. Ce jour-là, le 11 juin 2020, le marché est passé de 10 094,26 à 9588,48. Une chute de plus de 500 points. En déplaçant une limite stop-loss de plus en plus haut au fur et à mesure de la hausse du marché du 18 mai au 17 juin, supposons qu’il y avait un ordre de vente stop à environ 9900. Même en dehors des heures de trading, il est probable que les marchés ont évolué si rapidement qu’il aurait été difficile d’activer un ordre stop-limite et d’effectuer des transactions dans un niveau minimum de 9800, par exemple. Cela aurait donc laissé la position ouverte. En utilisant des ordres de vente stop, comme mentionné ci-dessus, la position aurait été liquidée beaucoup plus bas, sans contrôle sur le prix de la transaction. Cependant, la situation avec un ordre stop-limite est très différente.

Comment cela fonctionne en pratique

L’investisseur pouvait laisser la limite minimale de 9800 active, ce qui aurait eu pour effet de vendre les contrats à terme lorsque l’indice atteindrait ce niveau – lors de la remontée. Il aurait pu aussi réévaluer la situation et modifier à la fois le niveau d’activation initial et le prix minimum pour toute vente qui en résulterait. En utilisant le graphique d’un mois pour le NASDAQ-100, nous pouvons voir qu’entre les 16 et 17 juin, l’indice est repassé par le point de vente minimum de 9800. Ainsi, alors que la transaction de l’ordre de vente stop aurait pu être liquidée sur un niveau d’indice aussi bas que 9588,48, l’ordre stop-limite aurait bénéficié de la reprise graduelle au cours des trois jours suivant la forte correction.

L’utilisation d’un ordre stop-limite a parfaitement fonctionné dans ce scénario. À l’inverse, si les marchés avaient continué à baisser, rien ne permet de dire quand l’indice aurait finalement atteint le point de vente minimum initial de 9800, si jamais il l’avait fait.

Le même type de stratégie est également utilisé par les vendeurs à découvert cherchant à racheter des contrats pour clôturer des positions ouvertes. Cependant, il y a un inconvénient. Si un achat n’a pas pu être réalisé dans la fourchette de prix limite, il y a un risque que le marché continue à monter. Cela laisse une dette ouverte sur la position ouverte.

Lequel devriez-vous utiliser et pourquoi ?

Il n’y a pas de taille unique pour les stratégies de trading de type ordres de vente stop/ordres stop-limite. Cependant, il existe des moyens d’atténuer les dangers potentiels pour différentes stratégies. Voyons comment chaque stratégie peut avoir un impact sur les traders à court terme et les investisseurs à long terme.

Les traders à court terme

Les traders à court terme/spéculateurs sur séance ont une chose en commun – ils ont tendance à réduire leurs valeurs en baisse assez rapidement et à faire fonctionner leurs valeurs en hausse. Comme ils se concentrent sur des contrats relativement volatils, les ordres stop de vente sont souvent la stratégie préférée et les prix peuvent être relativement serrés. Ainsi, les transactions perdantes sont abandonnées assez rapidement pour se concentrer sur celles évoluant dans la bonne direction. Les traders à court terme ont tendance à ne pas s’intéresser aux reprises des contrats à moyen terme. Par conséquent, même une vente rapide en dessous de leur limite de perte initiale ne représenterait pas la fin du monde.

Les investisseurs à long terme

De par leur nature même, les investisseurs à long terme adoptent une approche à plus long terme pour leurs investissements. Par conséquent, ils sont peut-être plus adaptés à la stratégie de l’ordre stop-limite. Ils ont souvent en tête un niveau d’indice cible. En supposant que les fondamentaux ne changent pas, ils seront peut-être heureux d’attendre. Cela ne veut pas dire qu’ils ne réévaluent pas constamment les perspectives de leurs investissements, mais ils sont moins sensibles aux fluctuations de prix à court terme, souvent volatiles. Ils ont tendance à trader en partant du principe que la juste valeur finira par prévaloir.

Les avantages et inconvénients des ordres de vente stop

L’utilisation d’ordres de vente stop et d’ordres stop-limite présente de nombreux avantages et inconvénients, dont :-

  • Les ordres stop-limite offrent un degré de protection contre la volatilité de prix extrême
  • Les ordres de vente stop peuvent limiter davantage la baisse surtout sur les marchés évoluant rapidement
  • Les ordres stop-limite garantissent un prix minimum mais pas la certitude d’exécuter une transaction
  • Les ordres de vente stop garantissent une transaction mais pas la certitude du prix
  • Plus l’écart est grand entre le prix stop-limite/le prix minimum, plus les chances d’exécuter une transaction sont élevées
  • Les prix d’ordres de vente stop relativement faibles peuvent protéger contre la volatilité à court terme
  • Les ordres stop-limite permettent aux investisseurs de réexaminer leur position si le prix limite a été manqué
  • Les ordres de vente stop sont définitifs, sans possibilité de prise de décision émotionnelle

F.A.Q ordres de vente stop contre ordres stop-limite

Nous espérons avoir répondu à la grande majorité des questions que vous vous posez sur les ordres de vente stop et les ordres stop-limite. Toutefois, les questions suivantes ont été posées à de nombreuses reprises :

Comment établir des ordres de vente stop et stop-limite en même temps ?

Lorsque l’on cherche à acheter/vendre des contrats, est-il possible d’utiliser à la fois les stratégies de vente stop et stop-limite ? La réponse est simple : oui.
Imaginons que vous ayez un ordre stop-limite se déclenchant lorsque l’indice tombe à 9900 avec une limite minimale de 9800. Un ordre de vente stop supplémentaire à 9500 servirait d’assurance supplémentaire au cas où le prix du contrat à terme évoluerait trop rapidement pour exécuter votre ordre à un minimum de 9800. Si l’ordre initial est exécuté, vous annuleriez évidemment l’ordre de vente stop et vice versa.

Quel est le meilleur ? L’ordre stop-limite ou l’ordre de vente stop ?

Les ordres stop-limite et les ordres de vente stop ont tous deux leurs avantages et leurs inconvénients. En fin de compte, tout dépend de l’investisseur individuel. Les traders, qui tradent souvent des contrats volatils à court terme, ont tendance à se tourner vers les ordres de vente stop qui leur permettent de réduire leurs valeurs en baisse et de faire fonctionner leurs valeurs en hausse. Ceux ayant une approche à plus long terme de leurs investissements peuvent apprécier les ordres stop-limite où la « juste valeur » de l’indice, basée sur les fondamentaux, tend à prévaloir en fin de compte.

Y a-t-il des inconvénients liés aux ordres stop-limite/de vente stop ?

Ces deux stratégies peuvent être affectées par les mouvements volatils à court terme des prix des contrats. Deux théories d’investissement particulières viennent à l’esprit : la « théorie du retracement de 50 % de Gann » et la malheureusement nommée « théorie du rebond du chat mort« .