Earn2Trade Blog
Processus de livraison des contrats à terme

Livraison des contrats à terme – Recherche d’une légende urbaine

L’une des histoires que les courtiers en bourse avisés utilisent à des fins d’effet est celle d’un trader en contrats à terme débutant ayant accidentellement laissé une position ouverte et s’étant réveillé pour trouver plusieurs camions de blé livrés sur le pas de sa porte. Cette histoire est parfaite pour piquer l’intérêt des gens en tant qu’introduction au trading de contrats à terme. Cependant, nous pouvons presque certainement affirmer que ce n’est pas quelque chose qui s’est réellement produit, ou du moins pas de la manière décrite ci-dessus. Malgré tout, il est intéressant de se demander comment ces contrats sont exécutés dans la pratique. Les traders ont-ils des raisons de craindre que quelque chose de ce genre leur arrive ?

Le processus de livraison des contrats à terme sur matières premières

On peut supposer qu’un tel événement avait beaucoup plus de chances de se produire lors de l’émergence initiale du marché des contrats à terme. À l’époque, il était surtout utilisé par ceux qui avaient un intérêt dans le prix de l’actif concerné pour couvrir leur risque. Les producteurs agricoles, les agriculteurs, les traders en grains et les entreprises de transformation étaient les principaux acteurs de son développement. L’investissement sur marge a rapidement attiré l’attention des spéculateurs, qui ont fini par prendre le contrôle des prix. Aujourd’hui, ces mêmes spéculateurs à but lucratif représentent 95 % du volume des transactions sur le marché. Les situations où l’une des parties possède réellement du blé, du pétrole ou toute autre matière première sont devenues presque une exception.

Vous pourriez aussi apprécier :

On peut se demander comment les traders concluent des transactions sur des actifs physiques dans ces conditions et ce qu’implique la livraison effective de ces actifs. Pour en avoir le cœur net, il est important d’examiner de plus près les détails publiés de ces contrats, ainsi que les règles des courtiers particuliers qui les proposent. En réalité, la plupart des courtiers en bourse rejettent fondamentalement toute implication dans la livraison physique effective des actifs respectifs des contrats. Les positions sont automatiquement fermées et réglées en espèces au moment de l’expiration. Cela signifie qu’il n’y a aucun risque qu’un transporteur avec une cargaison de blé vienne frapper à votre porte.

Le rôle des chambres de compensation dans le processus de livraison des contrats à terme

Si le courtier en bourse est disposé à proposer une livraison physique, il devient nécessaire de faire intervenir une institution supplémentaire. La chambre de compensation joue un rôle impératif dans ce processus. Elle suit les changements de propriété des contrats. Elle garde également la trace des différents entrepôts et dépôts pouvant servir à la fois d’origine et de destination des livraisons physiques. Il convient également de souligner que les livraisons physiques ne sont possibles que pour les contrats à un mois, bien que les traders puissent acheter des contrats dont l’échéance peut atteindre un an et demi.

Mois de livraisonMars 2019
Code de produitCH19
Première transaction15 décembre 2016
Dernière transaction14 mars 2019
Règlement14 mars 2019
Première participation25 février 2019
Dernière participation15 mars 2019
Première position27 février 2019
Dernière position15 mars 2019
Premier avertissement28 février 2019
Dernier avertissement15 mars 2019
Première livraison1er mars 2019
Dernière livraison18 mars 2019

Le processus de livraison en détail

Le tableau ci-dessus illustre les spécificités d’un contrat à terme sur le maïs trouvé sur le site du CME. La première date indique quand vous pouvez acheter le contrat. Dans cet exemple, il était déjà sur le marché en décembre 2016. Cependant, son échéance était en mars 2019. La date de règlement coïncide avec le jour de la Dernière transaction. C’est à ce moment-là qu’est déterminé le prix de clôture, qui était également le prix de règlement de la livraison physique.

La Première participation marque le début de la période pendant laquelle les dates de position sont acceptées. Cette période dure jusqu’au jour suivant l’expiration du contrat. La date de Première position indique le début de la période pendant laquelle la Chambre de compensation accepte les intentions pour les contrats livrables. Elle dure aussi longtemps que la période de Première participation. Le jour suivant, les utilisateurs sont informés qu’une livraison leur a été attribuée. C’est à ce moment-là que la Chambre de compensation coordonne le lieu de livraison et la qualité du stock de matières premières avec les entrepôts. Une fois tout cela réglé, la première livraison commence, et elle doit être achevée au plus tard le quatrième jour après l’expiration du contrat.

Ce long processus devrait donner une idée du nombre d’étapes que doit franchir un trader pour recevoir enfin sa commande. Il est également important de mentionner que dans la majorité des cas, la livraison ne se fait pas par un moyen de transport mais plutôt par la remise du reçu d’entrepôt. Ces reçus sont des titres tradables que l’entrepôt émet. Ils servent de preuve de la propriété de la matière première stockée.

Conclusion

Pour en revenir à notre hypothèse de départ, il ne suffit pas d’oublier de fermer une position. Il faut plutôt commettre une série d’erreurs de manière proactive avant qu’une livraison physique ne puisse avoir lieu. Même dans ce cas, il est fort probable que l’on reçoive une trace écrite par la poste ou un document numérique confirmant la transaction. La réalité est, malheureusement, loin d’être aussi excitante.