Earn2Trade Blog
Qu’est-ce qu’un journal de trading

Qu’est-ce qu’un journal de trading? En tenir un avec Excel

Les traders actifs ne peuvent pas jongler avec les statistiques et les données qui constituent l’activité de trading d’une journée. Ce n’est pas pratique, et dans de nombreuses situations – possible, même pour les plus matheux d’entre nous. Un journal de trading comble le vide entre le trading et l’analyse et constitue un élément essentiel du parcours de tout trader sérieux.

Qu’est-ce qu’un journal de trading ?

Un journal de trading peut prendre de nombreuses formes, mais le point commun fondamental est qu’il rassemble essentiellement des enregistrements de vos transactions au fil du temps qui peuvent être analysés ultérieurement. Ces journaux sont essentiels au développement et à l’amélioration des styles de trading, à l’évaluation des différentes techniques et à l’observation de vos progrès à mesure que vous progressez dans votre parcours de trader.

Pourquoi utiliser un journal de trading ?

Les traders inexpérimentés ou débutants considèrent souvent que les journaux de trading ne sont pas nécessaires – après tout, presque toutes les sociétés de courtage ou plateformes de trading recueillent des enregistrements de votre historique de trading. Pour cette raison, certains supposent que le temps nécessaire à la réinscription des transactions dans un journal pourrait être mieux utilisé à faire des recherches, à planifier la transaction du lendemain ou à profiter des fruits de votre travail de trader.

Cependant, demandez à n’importe quel professionnel, et il vous dira que l’importance des journaux de trading ne peut pas être exagérée. Tenir un journal de trading est utile pour deux raisons principales, notamment :

La gestion stratégique

Il est essentiel d’avoir une vision à long terme de votre portefeuille, de vos transactions et de vos pertes et bénéfices pour évaluer la viabilité de votre stratégie.

Les journaux de trading aident également à planifier les transactions. On peut automatiser de nombreuses fonctions, comme le calcul des stop-loss et de la taille des ordres, et utiliser le journal de trading comme un planificateur en temps réel pour configurer la structure d’une transaction sans avoir à pianoter sur une calculatrice ou à deviner et manquer la cible.

Lorsque l’on tient un journal exhaustif, on peut également identifier les variables qui ont un impact sur notre stratégie afin de mieux gérer ces données et d’adapter et d’améliorer constamment notre technique. Par exemple, un journal approfondi peut révéler que notre système est plus performant les jours où un indice de référence spécifique est haussier ou baissier, que certains jours ou moments sont plus propices, ou encore que nos ordres de vente stop sont trop larges ou trop serrés. Puisque le trading consiste fondamentalement à modifier les statistiques en sa faveur, trouver les données qui peuvent améliorer une stratégie, même de 1 %, peut faire une énorme différence.

La gestion des émotions

Franchement, 90 % du trading est une modélisation mentale, tandis que la gestion stratégique et les transactions réelles constituent le reste. La meilleure stratégie du monde ne vaudra rien si on ne la suit pas. En mettant un plan sur papier (métaphoriquement) et en se tenant responsable par le biais d’un journal, on peut court-circuiter la partie lézard du cerveau qui pourrait avoir peur et faire échouer une transaction potentiellement fructueuse ou finir par faire perdre de l’argent.

En revanche, tenir un journal peut aider à briser la mentalité du coût irrécupérable ou l’erreur du joueur. Si vous passez énormément de temps à élaborer ce que vous pensez être une stratégie gagnante, vous pourriez avoir du mal à admettre votre défaite si elle ne fonctionne pas. En tenant un journal, vous pouvez déterminer avec précision si votre stratégie fonctionne et où elle réussit ou échoue. En servant d’évaluation objective et indiscutable de votre stratégie, tenir un journal vous aide à contrôler vos émotions. Le trading étant suffisamment stressant, tenir un journal est donc essentiel pour vous décharger d’une partie de la dette émotionnelle que vous accumulez.

Comment réaliser un journal de trading en utilisant Excel

Bien qu’il existe diverses options de logiciels de journaux de trading basés sur un navigateur ou téléchargeables, Excel est un outil formidable dont les traders, novices ou expérimentés, peuvent tirer parti. Avec des connaissances de base du programme, vous pouvez consigner de manière exhaustive l’historique de vos transactions et tirer des analyses approfondies de ces données. Et tout cela est globalement gratuit si vous disposez de la suite Microsoft Office. L’utilisation d’Excel vous permettra d’éviter de payer pour des solutions SaaS ou de vous épargner la corvée de griffonner vos transactions dans un carnet.

En raison du haut degré de variabilité, il n’y a pas souvent de solution unique pour les traders qui développent un journal de trading Excel.

Nous examinerons ci-dessous certains principes de base que l’on pourrait vouloir inclure dans un journal. Nous examinerons un journal de trading de base basé sur Excel pour une stratégie de gap pré-marché qui est également centrée sur les actions. Néanmoins, les principes fondamentaux s’appliquent à la plupart des classes d’actifs, notamment les cryptomonnaies, les contrats à terme et les titres similaires.

Cependant, n’oubliez pas que vos variables et vos entrées sont en fin de compte dictées par votre compréhension d’Excel, votre méthodologie de trading et votre stratégie. Si vous n’utilisez pas Excel, vous pouvez envisager à la place Google Sheets ou OpenOffice.

La configuration de base

D’un point de vue structurel, vous aurez probablement besoin d’au moins deux feuilles dans le journal : une pour l’enregistrement des données réelles et une pour l’analyse des transactions. Certains traders aiment utiliser une troisième feuille avec des captures d’écran de graphiques, mais cela a tendance à créer un fichier massif qui peut être très dommageable si vous utilisez une plateforme de trading gourmande en ressources.

La première feuille est constituée des transactions historiques, classées (par défaut) par date. Vous souhaiterez que chaque colonne puisse être triée, afin de pouvoir classer rapidement les variables de votre stratégie spécifique. La deuxième feuille s’appuiera sur la première et tirera des données de ce journal pour créer des graphiques et des analyses qui vous aideront à évaluer votre stratégie. Voici ce à quoi pourraient ressembler ces deux feuilles :

Feuille 1

DateTickerATRClôture précédenteSommet PMChangement AH Type de positionEntréeTemps d’entréeSLSortieR
28 octobre 2021
LCID1,63 $27,01 $28,60 $6 %Longue28,923 $9h3728,60 $29,561 $1,98
F0,48 $15,53 $17,24 $11 %Longue17,549 $9h4317,24 $17,230 $-1,03
BUD0,91 $57,21 $63,80 $12 %Longue64,068 $10h2363,82 $63,740 $-1,32
29 octobre 2021
LCID2,43 $35,44 $38,78 $9 %Longue39,680 $9h3738,79 $40,430 $0,84
LCID2,43 $35,44 $38,78 $9 %Longue40,363 $9h3839,52 $39,500 $-1,02
X1,11 $23,43 $26,19 $12 %Longue26,728 $9h3726,21 $26,220 $-0,98
LCID2,43 $35,44 $38,78 $9 %Longue37,739 $10h3336,96 $36,910 $-1,06
X1,11 $23,43 $26,19 $12 %Longue26,508 $10h4226,26 $26,760 $1,02

Feuille 2

Transactions totales184
Moyenne de transactions par jour8,761904762
Moyenne de transactions par semaine43,80952381
$ attendu chaque semaine1599,04762 $
Valeur attendue0,730
Transactions/Semaine43,8095238
Risque/Transaction50

Données à inclure

Décomposons la première feuille. La stratégie du trader dans l’exemple est axée sur les gaps pré-marché (un système de type momentum), ce qui explique la présence de certaines variables spécifiques (par exemple, l’ATR). Cependant, la plupart des points de données que vous verrez ci-dessous sont standard pour tous les journaux de trading basés sur Excel.

Certains de ces points de données sont explicites, mais passons tout de même en revue chaque colonne :

  • Date : permet au trader de suivre la progression au fil du temps ou de la décomposer par période spécifique.
  • Ticker : le trader doit savoir ce qu’il trade donc avoir le ticker ou nom de l’actif est essentiel.
  • ATR : une partie des critères de criblage de cet utilisateur est l’Average True Range, qu’il utilise pour déterminer la meilleure fourchette pour sa stratégie au fil du temps.
  • La clôture précédente, le sommet “pre-market” et le pourcentage de changement après les heures d’ouverture : comme la stratégie de gap repose sur des fluctuations importantes en dehors des heures d’ouverture du marché, ces variables aident le trader à déterminer le pourcentage minimum ou la fourchette de fluctuation qui convient le mieux. Il peut également suivre la fourchette de prix des actions qui fonctionne le mieux, c’est-à-dire déterminer si les petites capitalisations comme IONQ surpassent les valeurs sûres comme AAPL ou MSFT.
  • Longue/courte : les signaux du trader incluent s’il faut adopter une position longue ou vendre à découvert l’action.
  • L’entrée, le temps, le stop-loss et la sortie : ces éléments sont cruciaux dans un journal, peu importe la stratégie ou classe d’actif.
  • R : ce trader, plutôt que d’évaluer les transactions sur la base du strict P&L, détermine le succès en fonction des unités de risque R. Les mécanismes d’utilisation des unités de risque pour évaluer les performances dépassent le cadre de cet article, mais les unités de risque sont généralement plus objectives et s’échelonnent mieux que l’utilisation de la valeur monétaire comme référence.

Utiliser des formules

Les données que nous avons utilisées sont très bien en elles-mêmes, mais leur utilisation est limitée sans une analyse de base. Pour cela, nous devons automatiser notre journal avec des formules. C’est là que la deuxième feuille entre en jeu, bien que quelques formules se trouvent également sur la première :

  • Des calculs R automatiques qui divisent la différence entre le prix de sortie et l’entrée par la différence entre l’entrée et le stop loss.
Type de positionEntréeTemps d’entréeSLSortieR
Longue28,923 $9h3728,60 $29,561 $=(L3-H3)/(H3-K3)
Longue17,549 $9h4317,24 $17,230 $-1,03
Longue64,068 $10h2363,82 $63,740 $-1,32
  • Un ajout de base des transactions par jour et du R par semaine pour servir de point de référence rapide.
  • Sur la deuxième feuille, nous profitons des outils d’automatisation et d’analyse d’Excel grâce aux formules.

Cette section du journal du trader constitue son équivalent au P/L et permet de prévoir les bénéfices futurs. La valeur attendue, calculée en calculant la moyenne des probabilités de réussite par R, indique le taux de réussite de la stratégie. Avec la valeur attendue, cela équivaut à une stratégie réussie qui fonctionne 100 % du temps.

Puisque nous travaillons avec des probabilités, tout ce qui est supérieur à 0,51 signifie que la stratégie sera rentable à long terme, mais plus c’est élevé, mieux c’est. Après la valeur attendue, le journal du trader indique le nombre total de transactions, dont la moyenne est calculée chaque jour en divisant le nombre total de transactions par le nombre total de jours de transaction, puis par semaine en multipliant par cinq (jours de transaction). 

Ensuite, notre calculateur de revenu attendu hebdomadaire permet de prévoir le flux de trésorerie total en fonction des moyennes de la stratégie :

$ attendu par semaine :1599,04762=C12*C13*C14
Valeur attendue0,730=B2
Transactions/Semaine43,8095238=B9
Risque/Transaction50

La valeur attendue et les transactions hebdomadaires sont tirées des cellules précédentes. Le risque par transaction est une valeur en dollars représentant le montant d’argent en jeu si le stop loss est activé. Cette valeur, multipliée par la valeur attendue et les transactions par semaine, fournit une indication approximative de la somme d’argent qui pourrait être gagnée chaque semaine.

Ce trader est orienté vers l’aspect visuel, il utilise donc également divers graphiques et diagrammes générés par Excel. Nous n’entrerons pas dans les détails de la construction des graphiques, mais soyez assuré qu’il s’agit d’un outil d’analyse simple et facile si vous êtes prêt à jouer avec les variables.

Graphical user interface

Description automatically generated with medium confidence

Comment tenir un journal de trading

Démarrer et tenir un journal de trading peut être un processus long au début, surtout si vous n’êtes pas un adepte d’Excel. Si vous décidez de vous lancer, n’oubliez pas que pour être efficace, votre journal de trading devrait être un document vivant que vous adaptez, modifiez et ajustez au fil du temps.

Cela prend du temps, mais assurez-vous de consacrer les heures qui suivent la fin de votre trading à la saisie des données de la journée. Il est préférable d’analyser en détail au bout d’un certain temps. C’est pourquoi de nombreux traders effectuent des analyses en profondeur en fin de semaine, fin de mois, de trimestre et d’année dans leurs journaux et leur stratégie.

N’oubliez pas que la loi des grands nombres veut qu’une moyenne précise ne puisse être calculée qu’à partir de nombreuses transactions, alors assurez-vous d’ajouter régulièrement des données à votre journal de trading. Ce n’est qu’ainsi que vous pourrez déterminer avec précision l’efficacité de votre stratégie de trading.

Conclusion

Les journaux de trading sont un outil obligatoire dans votre arsenal, quel que soit votre niveau d’expérience, votre stratégie ou votre classe d’actifs préférée. Ils peuvent fournir des informations précieuses que l’on ne peut obtenir autrement, tout en aidant à devenir un trader plus discipliné.