Earn2Trade Blog
Spread Brent-WTI

Le spread Brent-WTI

Le trading d’écarts, défini comme le fait de trader simultanément les variations entre deux prix différents d’un même instrument, occupe un segment très particulier du marché des contrats à terme. Il existe un certain nombre de types d’écarts différents. Certaines combinaisons ont attiré suffisamment d’investisseurs pour que le marché les traite comme des actifs distincts. Cela a créé une demande pour les trader sous une forme standardisée. Le fait de devenir des instruments indépendants entraîne la formation d’un marché d’options autour d’eux. Cela permet également un suivi plus facile de leurs résultats. Les investisseurs s’intéressent depuis longtemps aux différences de prix entre les deux actifs les plus emblématiques du marché des contrats à terme sur le pétrole (West Texas Intermediate et North Sea Brent Crude). Il n’est pas surprenant que le spread Brent-WTI ait été l’un des premiers à devenir un instrument de spread indépendant.

Le problème de base était que le Brent est un produit de l’Intercontinental Exchange (ICE) tandis que le WTI est un produit du NYMEX du groupe CME sous le symbole CL. Le Brent est souvent considéré comme le baromètre du marché mondial du pétrole. Il représente les deux tiers du commerce mondial de pétrole brut. L’ICE Brent représente la qualité du pétrole extrait de la mer du Nord et sert également de référence pour le pétrole du Moyen-Orient et de la Russie. Le WTI, quant à lui, est le produit pétrolier des États-Unis. En général, le WTI est de meilleure qualité que le Brent et son prix est donc plus élevé. Les différences dans la demande mondiale de pétrole et la demande de pétrole américain en particulier peuvent parfois affecter cet écart de prix.

La formation du spread Brent-WTI

L’une des conditions essentielles à la création de l’instrument d’écart était que les contrats individuels pour les deux actifs représentent chacun mille barils de pétrole, ce qui facilite la comparaison des deux. Pour trader le spread, il faudrait vendre un contrat et acheter l’autre. Cela permet d’éviter les risques liés aux fluctuations de prix du produit de base et de capitaliser sur la différence de prix au moment de l’opération. Par exemple, on achète le contrat dont le prix est le plus élevé et on vend le contrat dont le prix est le plus bas si l’on s’attend à ce que l’écart augmente. Dans le cas d’un « spread Brent/WTI » ICE, l’achat d’un contrat signifie en fait l’achat d’un contrat WTI et la vente d’un contrat Brent.

En supposant que le prix du WTI était plus élevé que celui du Brent au moment de son émission, la différence de prix devient positive. En revanche, lorsque la valeur du Brent est plus élevée, la différence est négative. Il est amusant d’imaginer l’idée de recevoir dix dollars pour l’achat d’un contrat évalué à moins dix dollars, bien que cela ne fonctionne pas réellement de cette façon. L’achat de ce contrat n’entraînerait pas un flux de trésorerie négatif.

Comparer les deux actifs

Les prix proposés pour les deux produits sont exprimés par incréments de 0,01 dollar. Cette différence constitue un écart minimum permanent entre les deux. En outre, l’écart comporte moins de risques que l’achat et la vente de contrats à terme ordinaires sur le pétrole. Les deux actifs individuels sont soumis aux tendances de base des prix du produit et ont donc tendance à évoluer de manière similaire à des degrés divers. Cela permet à l’actif combiné d’être tradé avec une marge initiale plus faible. Cela évite également d’avoir à utiliser deux fois la marge pour deux actifs distincts. La distance de l’écart entre les deux produits pétroliers a historiquement évolué dans une fourchette de 0 à -10 $ au cours des trois dernières années. Pendant ce temps, le prix du WTI a varié de 26 à 76 $ et celui du Brent de 27 à 87 $ sur la même période.

Spread Brent/WTI entre janvier 2016 et novembre 2018

En raison de la différence de volatilité, les actifs individuels offrent beaucoup plus d’opportunités pour ceux cherchant à faire du trading spéculatif à court terme. Le trading de l’écart requiert une approche totalement différente. Il s’appuie fortement sur une analyse détaillée des fondamentaux du marché mondial du pétrole. Dans ce cas, l’accent est mis sur le discernement des perspectives de la production pétrolière américaine et sur la manière dont la demande différera des marchés pétroliers du reste du monde.

Une comparaison des fluctuations de prix du Brent et WTI

Le retard du prix du WTI est principalement dû à la poursuite de l’indépendance énergétique des États-Unis, comme l’illustre le graphique ci-dessous.

Le marché du pétrole brut mondial

L’un des objectifs de Donald Trump en tant que président était de déréglementer l’industrie pétrolière. Cela a motivé le secteur à augmenter sa production dans l’espoir d’atteindre un niveau de production qui pourrait rendre le pays autosuffisant dans ce domaine. Cet effort a été couronné de succès à certains égards. Les derniers chiffres de production montrent que la quantité de pétrole extraite aux États-Unis aujourd’hui est la plus élevée de l’histoire. Cette quantité serait suffisante pour couvrir 57 % de la demande du marché intérieur. Pendant ce temps, les niveaux de production de 2017 ne couvraient qu’environ 50 %. Dans le même temps, le passage à l’indépendance énergétique signifie également s’éloigner du marché mondial. Par conséquent, les États-Unis pourraient devenir potentiellement capables de contrôler les processus économiques en régulant leurs propres prix.

Actuellement, les États-Unis appliquent des sanctions à la fois contre le Venezuela et l’Iran, ce qui fait baisser l’offre mondiale de pétrole. Dans le même temps, l’administration Trump continue de faire pression sur les pays de l’OPEP pour qu’ils augmentent leur production. Ces circonstances font que les incertitudes entourant l’approvisionnement en pétrole proviennent principalement de sources extérieures aux États-Unis. Aux États-Unis, les prix élevés du pétrole, soutenus par un dollar fort, ont un effet inflationniste. C’est peut-être aussi en partie la raison pour laquelle les pays européens et asiatiques hésitent à relever leurs faibles taux d’intérêt. Une augmentation de ces taux les aiderait à combattre l’avantage des États-Unis en matière de taux d’intérêt, mais cela aurait un coût.

Pendant ce temps, pour Trump, l’affaiblissement du dollar serait nécessaire pour accomplir son autre objectif d’améliorer la balance commerciale américaine. Entre-temps, le prix du WTI affiche un léger retard par rapport à celui du Brent. De ce fait, la hausse des prix du pétrole affecte l’inflation américaine dans une moindre mesure (bien que toujours notable). L’équilibre du marché intérieur américain peut être attribué à une politique économique soutenant la production. Cela permet de maintenir le prix du WTI à un niveau bas et, par conséquent, de créer un marché plus important pour les producteurs nationaux. L’effet est bien sûr de stimuler l’économie.

Conclusion sur le spread Brent-WTI

À cet égard, la politique économique actuelle des États-Unis s’aligne bien sur les objectifs de Trump. L’écart entre les deux produits pétroliers, qui s’est stabilisé à 10 $ ces derniers mois, sert les intérêts du gouvernement américain. La montée des tensions internationales pourrait pousser le prix du Brent plus haut que celui du WTI, ce qui entraînera une augmentation de l’écart. Le prix actuel de 10 $ peut sembler élevé, mais il pourrait tout de même atteindre 20 $ à mesure que les États-Unis se rapprochent de leur objectif de production de 12 millions de barils.