Earn2Trade Blog
Théorie des vagues d'Elliott

La théorie des vagues d’Elliott et comment l’utiliser pour trader

De nombreuses théories tentent d’expliquer pourquoi les marchés financiers fonctionnent comme ils le font. Une part importante d’entre elles cherche à analyser l’aspect psychologique du comportement des traders et à explorer comment l’état d’esprit des individus impacte la tendance générale du marché. La plus populaire d’entre elles est la théorie centenaire des vagues d’Elliott. Dans ce guide, nous nous concentrerons sur le concept des vagues d’Elliott, ses principaux avantages et inconvénients, la manière d’utiliser les schémas et l’analyse de quelques exemples réels pour voir comment la théorie fonctionne en pratique.

Qu’est-ce que la théorie des vagues d’Elliott ?

La théorie des vagues d’Elliott repose sur l’idée que les marchés boursiers et les prix des instruments évoluent selon des schémas répétitifs. Ces schémas sont en corrélation avec la psychologie des foules et la façon dont les investisseurs perçoivent les facteurs extérieurs. La répétition constante de ces schémas est appelée « vagues ».

Le principe des vagues d’Elliott est utilisé par les traders pour analyser les cycles du marché, déterminer les points d’entrée et de sortie et identifier les extrêmes potentiels.

Ce concept s’oppose à l’idée que les marchés financiers sont chaotiques et dominés par le hasard. En fait, il part du principe que tout est rationnel et peut être expliqué par le comportement des acteurs du marché.

Vous pourriez aussi apprécier :

L’histoire de l’indicateur

La théorie des vagues d’Elliott a été façonnée dans les années 1930 par Ralph Nelson Elliott. Le concept a été introduit dans le livre « Wave Principle« , publié en 1938, et a été résumé dans une série d’articles parus dans le magazine Financial World en 1939. Il a été largement traité dans l’ouvrage majeur d’Elliott, intitulé « Nature’s Laws : The Secret of the Universe« , publié en 1946.

Bien que niée à l’époque sous prétexte qu’elle manque de « preuves scientifiques », la théorie des vagues d’Elliott est devenue par la suite un pilier essentiel de la compréhension et un principe de base pour toute une série de traders.

La théorie des vagues d’Elliott présente des similitudes essentielles avec la théorie de Dow, qui analyse également les fluctuations de prix sous forme de vagues. Cependant, la théorie d’Elliott va plus loin puisqu’elle introduit l’idée de la nature fractale des marchés.

Fractale un schéma sans fin, se répétant continuellement. Les fractales sont infinies, ce qui, dans le contexte de la théorie des vagues d’Elliott, signifie que les prix évolueront par vagues aussi longtemps que les marchés fonctionneront.

L’effet de meute

L’une des pierres angulaires de la théorie des vagues d’Elliott est ce que l’on appelle l’effet de meute. Ce concept suggère que les grands groupes d’individus affectent généralement la façon dont chacun pense et agit à un niveau personnel.

Une caractéristique typique de l’effet de meute est que les individus prennent rarement leurs responsabilités et, au lieu de prendre leurs propres décisions, sont plus disposés à suivre la manière dont le groupe agit. En d’autres termes – les individus sont plus enclins à suivre qu’à diriger.

La vérité est que l’effet de meute n’est pas un phénomène nouveau. Il existe depuis des décennies et a fait l’objet de nombreuses recherches scientifiques.

“Les hommes pensent en meutes et deviennent fous en meutes mais ne reprennent leurs esprits que lentement et un par un.”
– Charles Mackay, “Extraordinary Popular Delusions and the Madness of Crowds”, publié en 1841

Selon des études, l’effet de meute se retrouve dans tous les aspects de la vie impliquant un grand groupe d’individus, notamment la mode, la famille, les marchés financiers, etc.

Dans le contexte des marchés financiers, la théorie des vagues d’Elliott tente de prévoir le prix des instruments sur la base des schémas répétables, créés par la meute.

Chaque aspect où l’effet de meute est présent est généralement perçu comme plus facile à prévoir, avec des schémas répétitifs.

Comprendre les schémas des vagues d’Elliott

La théorie des vagues d’Elliott est basée sur le concept des vagues d’impulsion et de correction.

L’idée est que chaque fluctuation de prix allant dans le sens de la tendance se compose de cinq vagues plus petites. Certains traders appellent également ces petites vagues des « vagues d’impulsion ». Il en va de même pour les corrections, à la différence près que chaque correction de prix se compose de trois vagues, appelées « vagues correctives ».

Chaque vague d’impulsion ou de correction en contient cinq/trois autres plus petites dans sa configuration. Chacune de ces petites vagues du schéma se compose de cinq/trois autres vagues, et ainsi de suite. Le processus est infini car les vagues font partie d’une fractale.

Pour résumer, les fractales des vagues d’Elliott sont essentiellement des vagues d’Elliott au sein des vagues d’Elliott.

Un graphique expliquant la théorie à partir de l’essai original d’Elliott, “The Basis of the Wave Principle”, octobre 1940

Pour faire simple, les mouvements dans le sens de la tendance se déroulent en cinq vagues. Les corrections dans le sens contraire se déroulent en trois vagues. Sur le graphique ci-dessus, le mouvement dans le sens de la tendance est indiqué par des chiffres (1, 2, 3, 4 et 5). Le mouvement contraire à la tendance est indiqué par des lettres (A, B et C).

Examiner cela de plus près

Analysons les chiffres de manière un peu plus détaillée. Dans l’exemple ci-dessus, nous avons trois graphiques. Commençons par le premier (celui du haut). Nous pouvons voir que dans la première séquence de cinq vagues, les vagues 1, 3 et 5 sont motrices (impulsives). Pendant ce temps, les vagues 2 et 4 sont correctives (ou contre la tendance). Cette séquence indique deux choses : premièrement, la tendance est à la hausse. Deuxièmement, le début d’une série corrective de trois vagues est imminent.

Sur le deuxième graphique (celui du milieu), nous voyons qu’après la fin de la séquence de huit vagues, celle-ci recommence et se répète indéfiniment. Le dernier graphique visualise un schéma complet, composé de 89 vagues d’impulsion et de 55 vagues correctives.

Ces schémas sont présents à la fois dans les graphiques à court et à long terme, mais sont mieux visualisés dans ces derniers.

Les schémas de vagues d’Elliott

Il existe deux principaux types de schémas de vagues d’Elliott – les schémas d’impulsion (motivation) et les schémas correctifs. Le premier va dans le sens de la tendance, tandis que le second va à son encontre.

Pour pouvoir appliquer la théorie des vagues d’Elliott avec succès, vous devriez être capable de distinguer les vagues d’impulsion et de correction dans les marchés haussiers et baissiers.

Pendant une tendance haussière, une hausse de cinq vagues est suivie d’une baisse de trois vagues. Au cours d’une tendance baissière, une baisse de cinq vagues est suivie d’une hausse de trois vagues.

Les vagues diffèrent les unes des autres en fonction de leur degré. Chaque degré du schéma a son propre nom. Nous les utilisons pour mieux distinguer les vagues que nous pouvons voir sur le graphique, en fonction de leur ordre de degré.

Voici la compréhension unifiée du concept de degrés de vagues et la façon dont ils sont nommés en fonction de leur longueur :

  • Subminuette – minutes
  • Minuette – heures
  • Minute – jours
  • Minor – semaines
  • Intermédiaire – entre des semaines et des mois
  • Primaire – de quelques mois à quelques années
  • Cycle – d’une à plusieurs années
  • Supercycle – plusieurs décennies (habituellement entre 40 et 70 ans)
  • Grand supercycle – sur plusieurs siècles
  • The Trendy Moves

Analysons en détail les schémas d’impulsion (motif) pour savoir comment interpréter chaque vague au sein de la tendance dominante et ce à quoi il faut s’attendre en termes de prix et de performances économiques :

La vague 1

Comme pour la plupart des indicateurs techniques, la première partie de leur formation est très difficile à interpréter et rarement évidente. Dans une tendance haussière, la vague 1 s’accompagne généralement d’actualités négatives sur le marché. Cela s’explique par le fait que la force de la tendance précédente ne s’est pas encore complètement dissipée.

Au cours de la première vague, il faut s’attendre à de faibles estimations des rapports de bénéfices, à des enquêtes de sentiment baissiers, à une volatilité modérée ou élevée et à des prévisions économiques généralement négatives.

La vague 2

La vague 2 est une vague corrective rappelant la tendance haussière récemment dominante. Toutefois, il convient de mentionner que la deuxième vague ne peut pas dépasser le point de départ de la première. Sinon, le schéma se brisera.

Au cours de la vague 2, les actualités concernant les performances économiques sont toujours mauvaises, et les prix retestent les creux précédents. Il y a une accumulation de sentiments négatifs et une prédominance d’investisseurs ayant des vues baissières. Cependant, les choses commencent lentement à s’améliorer.

La vague 3

La vague 3 est très décisive. Dans la plupart des cas, elle est la plus grande et la plus puissante de toute la tendance (sauf sur les marchés des matières premières, où la plus grande vague est généralement la cinquième).

Pendant et après le point médian de la vague 3, la plupart des actualités commencent à être positives, et l’effet de la tendance précédente a généralement été presque entièrement effacé. Cette étape s’accompagne d’une hausse des cours, de projections de rapports de bénéfices et de prévisions économiques positives, d’une dominante haussière, etc.

Une règle générale est que la troisième vague dépasse la première par un ratio approximatif de 1,618:1.

La vague 4

La vague 4 est la deuxième vague corrective de la séquence. Les prix peuvent ici évoluer latéralement, et vous devriez vous attendre à ce que la vague retrace à moins de 38,2 % de la précédente. Nous pouvons également associer la quatrième vague à un volume inférieur à celui de la troisième vague.

Ne vous inquiétez pas si les choses semblent manquer de progrès pendant la quatrième vague. C’est tout simplement typique de cette vague particulière, et une fois qu’elle sera terminée, les choses reviendront à la normale.

La vague 5

La vague 5 complète le schéma dans la direction de la tendance dominante. Toutes les actualités et les sentiments sont résolument haussiers, le volume est inférieur à celui de la vague 3, et les prix commencent à atteindre de nouveaux sommets.

En général, ce n’est pas le meilleur moment pour acheter car la tendance va bientôt s’inverser (à moins que vous n’agissiez rapidement et ne surfiez que sur la vague 5). La plupart des traders essaient plutôt d’acheter pendant la troisième vague ou de la combiner avec d’autres indicateurs pour obtenir des confirmations supplémentaires.

Les mouvement de contre-tendance

Concentrons-nous maintenant sur la tendance corrective et analysons les trois vagues pour savoir à quoi vous devriez vous attendre et comment les interpréter :

La vague A

Gardez à l’esprit que les vagues correctives sont généralement un peu plus difficiles à identifier que les vagues d’impulsion.

Lorsque le marché est baissier, les actualités qui sortent pendant la vague A sont principalement positives car les analystes doivent encore découvrir s’il y a une correction ou si le marché haussier ralentit.

Pendant la vague A, vous pouvez vous attendre à une augmentation du volume du trading et à des prix relativement stables.

La vague B

Ici, vous pouvez vous attendre à ce que les prix s’inversent à un point plus élevé. Cela peut vous faire croire à une poursuite potentielle du marché haussier. Cependant, assurez-vous de jeter un coup d’œil au volume de trading. Au cours de la vague B, il devrait être inférieur à celui de la vague A. Tenez également compte des actualités à venir, car les positives devraient diminuer, et il devrait y avoir les premiers signes d’un sentiment légèrement baissier.

La vague C

C’est la confirmation la plus significative du marché baissier. La vague C est généralement aussi importante que la vague A et peut également s’étendre jusqu’à 1,618 par rapport à la première vague.

La vague C s’accompagne généralement d’un volume de trading croissant.

Comment peut-on utiliser les schémas des vagues d’Elliott ?

La vérité est que, pour les traders, la théorie des vagues d’Elliott est l’un des outils les plus difficiles à utiliser. Bien qu’elle soit facile à apprendre sur le papier, lorsqu’il s’agit de trading réel, de nombreuses personnes abandonnent quelque part en cours de route car elles ont du mal à mettre en œuvre les connaissances théoriques dans la vie réelle.

Pour éviter de tomber vous-même dans cette situation, le plus important est de commencer par les fondamentaux. Avec la théorie des vagues d’Elliott, il y a trois règles cruciales à comprendre. Cela inclut :

  • Le retracement typique de la vague 2 se situe entre 50 % et 61,8 % de la vague 1, mais jamais au-delà de 100 %.
  • La vague 4 décline généralement entre 38,2 % et 50 % de la vague 3, mais jamais plus de 100%.
  • La vague 3 prolonge généralement la vague 1 selon un ratio de 1,618:1 et va toujours au-delà de sa fin. Elle n’est jamais la plus courte.

Avant de voir comment nous pouvons les appliquer au trading, il est essentiel de mentionner qu’Internet regorge de tutoriels sur la façon d’utiliser la théorie des vagues d’Elliott. Vous pouvez tout trouver, des fondamentaux aux tutoriels avancés en passant par les vidéos professionnelles. Cependant, au bout du compte, tout revient à une seule chose, à savoir déterminer quelles sont les meilleures vagues pour entrer dans une transaction.

L’appliquer en pratique

Les années d’application pratique ont clairement montré que les deux meilleures vagues pour entrer dans une transaction sont généralement les vagues correctives 2 et 4. Super, mais laquelle exactement ?

Si vous combinez cette théorie avec d’autres indicateurs tels que la MACD ou le RSI, qui peuvent confirmer que le moment d’entrer dans une transaction est venu, vous pouvez alors le faire pendant la vague 2. Au fil du temps, en acquérant plus d’expérience, vous serez en mesure d’attraper le momentum dès qu’il se présente.

Toutefois, si vous êtes inexpérimenté ou si vous recevez des signaux contradictoires, assurez-vous d’attendre la vague 4. Elle suit généralement la vague la plus longue de la séquence (numéro 3) et rend les traders plus confiants dans leurs décisions.

Certains traders attendent le début de la formation de la vague 5 pour ouvrir leur position. Pendant la vague 5, il n’y a aucun doute sur la direction du marché, c’est pourquoi elle est souvent considérée comme une situation « gagnant-gagnant ». Toutefois, si vous décidez d’attendre la vague 5, vous devriez vous assurer d’agir rapidement. En effet, vous êtes en train de suivre la dernière vague avant la correction.

Vous pouvez également appliquer des stratégies inverses pendant les vagues correctives (A, B et C). Cependant, les choses se compliquent ici et, si vous débutez, veillez à éviter de trader au-delà de la vague 5.

Donc, en résumé, quel que soit le point d’entrée, le point de sortie se trouve généralement dans la vague 5. Une fois que vous reconnaissez que vous suivez la vague 5, assurez-vous de commencer à envisager de retirer vos bénéfices (au moins une partie d’entre eux) et concentrez-vous sur l’ordre de vente stop pour verrouiller vos bénéfices restants.

Que devez-vous éviter lorsque vous utiliser les vagues d’Elliott ?

Il y a plusieurs choses que vous devriez éviter lorsque vous utilisez les vagues d’Elliott.

La première, et la plus importante, est d’éviter de s’en servir comme d’un outil d’analyse autonome. Appliquez-le toujours comme une mesure d’appoint. Par exemple, vous pouvez l’utiliser en complément du RSI, des indicateurs de sentiment (enquêtes d’analystes), etc. Vous pouvez également l’utiliser avec la MACD et le Fibonacci pour savoir où les vagues sont susceptibles de se terminer.

Une autre chose à éviter est de céder aux émotions et de se lancer dans une transaction à un stade très précoce. À moins que vous ne soyez un analyste des vagues d’Elliott de longue date, assurez-vous d’attendre une confirmation que la tendance va réellement former la formation nécessaire. Sinon, vous risquez de trader un faux signal.

Assurez-vous d’éviter l’application de la théorie avec de l’argent réel dès le départ. Faites toujours vos devoirs en regardant les graphiques et en appliquant la théorie sur un compte de démo. Veillez à tracer la séquence des vagues dans les deux scénarios – un marché descendant et un marché ascendant.

Nous devrions également préciser que si, à un moment donné, les vagues enfreignent l’une des règles que nous avons abordées ci-dessus, alors la configuration se brise et vous devriez éviter de trader dessus.

Exemples illustrés

Par exemple, dans l’image ci-dessous, vous pouvez constater que la vague 2 retrace à plus de 100 % de la vague 1 (se brise en dessous de son point de départ). Assurez-vous de ne pas baser vos décisions de trading sur des situations comme celles-ci.

Vérifiez toujours la longueur de la vague 3. Elle devrait généralement être la plus longue de toutes les vagues de la séquence. Dans l’exemple ci-dessous, vous pouvez voir que la vague 3 est la plus courte. Cela signifie que vous devriez recommencer en la comptant comme la première d’une nouvelle séquence, car le modèle se brise à cet endroit.

Enfin, recherchez les situations où la vague 4 croise le point final de la vague 1. Si vous remarquez quelque chose de similaire, alors le modèle est brisé, et vous devriez recommencer à compter depuis le début.

Les avantages et inconvénients des vagues d’Elliott

La théorie des vagues d’Elliott est l’une des plus discutées et des plus controversées dans le monde du trading. Outre le grand nombre de ses partisans, elle compte également des détracteurs virulents. La vérité est que les deux parties ont des arguments raisonnables. La meilleure façon d’évaluer les avantages et les inconvénients de la théorie est de se plonger dans le raisonnement des détracteurs et des partisans.

Les avantages

Le principal avantage de cette théorie est qu’elle tente d’éradiquer le chaos et le caractère aléatoire, généralement associés à l’activité de trading. En organisant les schémas de marché et en plaçant l’action des prix dans une hiérarchie facile à comprendre et à naviguer, elle aide le trader à prendre des décisions plus calmes, plus précises et plus sûres.

Les inconvénients

Nous pouvons faire remonter le principal inconvénient de la théorie à la manière dont les différents traders l’interprètent. Bien qu’elle tente de mettre de l’ordre, la théorie présente toujours un certain degré d’arbitraire. Il est donc difficile pour différents analystes de parvenir à la même conclusion.

« C’est un art pour lequel le jugement subjectif des chartistes compte plus que le verdict objectif et reproductible des chiffres. Le bilan de cet art, comme de la plupart des analyses techniques, est au mieux mitigé. »
– Benoit Mandelbrot, mathématicien, sur les problèmes liés à la théorie des vagues d’Elliott

Cela signifie que la théorie a très peu de pouvoir prédictif lorsqu’elle est appliquée dans des conditions en temps réel. La raison en est la tâche complexe et souvent impossible de placer la dynamique du marché dans un cadre strict.

Les détracteurs de la théorie soulignent que le fait qu’elle contredise l’EMH signifie que chaque trader qui connaît les astuces de la théorie des vagues d’Elliott peut l’appliquer et, en gros, éradiquer les vagues sur lesquelles il trade. En d’autres termes, si elle était si bonne pour prédire, elle aurait résolu les marchés financiers grâce au comportement des masses.

L’inconvénient le plus important de la théorie des vagues d’Elliott est peut-être la difficulté d’apprendre à l’appliquer correctement. Même les traders chevronnés ont souvent du mal à compter correctement les vagues, ce qui nuit à l’efficacité de leurs stratégies.

Certains détracteurs affirment également que la théorie des vagues d’Elliott est dépassée. Ils citent le fait qu’elle a été introduite à une époque où les circonstances réglementaires, gouvernementales, technologiques et économiques étaient bien différentes. Selon ces détracteurs, elle ne tient pas compte de ces changements.

Un exemple de la théorie des vagues d’Elliott

Il existe de multiples façons d’appliquer la stratégie de trading des vagues d’Elliott. Il s’agit notamment du trading de la vague 3, de la vague 5, de la vague A, B, C, etc. Ici, nous nous concentrerons sur des exemples de la façon de trader en visant le meilleur ratio risque/récompense.

La meilleure façon de le faire est d’entrer sur le marché après avoir confirmé la première séquence de huit vagues.

Cette stratégie convient aux débutants ou aux traders plus conservateurs. Elle nécessite d’attendre le moment où vous comptez 5 vagues dans le sens de la tendance, ainsi que 3 contre elle. Si la vague suivante commence à reproduire le même schéma et revient dans la direction du marché, alors nous avons la structure de base d’un point d’entrée de vague d’Elliott.

Lorsque la nouvelle vague dépasse la fin de la vague B, il est temps d’ouvrir une position.

Ensuite, il est temps de placer votre ordre de vente stop. Attendez l’achèvement de la vague 1 de la nouvelle séquence. Après que la vague 2 se soit calmée et que la tendance commence à former la vague 3, vous pouvez placer votre ordre de vente stop au niveau du point le plus haut de la vague 1.

Assurez-vous d’ajuster vos ordres de vente stop au fur et à mesure des séquences.

Cela vaut-il la peine d’utiliser les vagues d’Elliott aujourd’hui ?

La vérité est qu’il est très difficile d’appliquer avec succès la théorie des vagues d’Elliott dans la pratique. Certains traders la comparent à la poursuite d’un doctorat. La raison en est qu’il faut de nombreuses heures pour la maîtriser. Même après cela, de nombreux analystes admettent qu’il est très difficile de repérer une vague. La plupart des traders ne le font que lorsqu’elle s’est refermée.

Tout cela mis à part, cela vaut la peine de l’essayer. La raison en est que de nombreux investisseurs célèbres, comme Paul Tudor Jones et certains des gestionnaires de fonds les plus performants, l’utilisent pour gagner de l’argent. Toutefois, il convient de préciser que l’utilisation de la théorie ne vaut la peine que si vous savez comment l’appliquer correctement.

Si vous voulez maîtriser la théorie des vagues d’Elliott, assurez-vous d’explorer son site officiel. Vous y trouverez des vidéos éducatives, des articles et des guides, et vous pourrez vous abonner à la lettre d’information du théoricien des vagues d’Elliott pour recevoir des documents informatifs.