Earn2Trade Blog
trader pendant l'instabilité

Faut-il trader en périodes de conflits mondiaux et d’instabilité ?

De nombreux traders se demandent, à juste titre, s’ils devraient trader durant les périodes de conflits mondiaux et d’instabilité des marchés. Lorsque l’économie est instable ou que le risque géopolitique augmente, les marchés peuvent devenir un environnement imprévisible avec beaucoup de facteurs inconnus. Cependant, tout n’est pas noir et les traders les plus expérimentés peuvent identifier les opportunités qui se présentent même sur des marchés fragiles. Ce guide propose quelques conseils pour tirer le meilleur parti de votre activité de trading lors des périodes de conflits mondiaux et d’instabilité globale.

Les détails du trading lors des périodes d’instabilité et de conflits mondiaux

En observant l’histoire du marché, on remarquera une tendance claire – les marchés évoluent par cycles. Tous les dix ou vingt ans, nous sommes confrontés à une sorte de crise. Il peut s’agir de tensions géopolitiques, de conflits locaux, d’instabilités mondiales, de crises financières, etc. La plupart du temps, les effets de ces événements se répercutent sur l’ensemble de l’économie mondiale. Ils impactent le commerce, dévaluent les monnaies, provoquent des ruptures d’approvisionnement, augmentent l’inflation, etc.

L’ampleur de ces événements varie. Leur impact global peut durer de quelques jours à plusieurs années.

Les marchés sont généralement les premiers à réagir. Cependant, la plupart du temps, la réaction immédiate du marché est le chaos. Les nouvelles fusent dans tous les sens, certaines exagérant les événements, ce qui amplifie davantage le stress. Lorsque les choses se calment, ce qui détermine l’état du marché, c’est la façon dont les acteurs du marché interprètent la situation en cours et l’impact possible de l’événement spécifique sur leur portefeuille ou sur l’ensemble du marché. La première chose que font la plupart des traders est de couvrir leurs portefeuilles. D’autres essaient de trouver et de tirer parti des opportunités qui se présentent dans un marché en chute libre.

Néanmoins, malgré les différentes possibilités de trader sur le marché, trader lors des périodes de conflits mondiaux et d’instabilité est un processus délicat. De nombreux traders ont du mal à y faire face. Le processus devient encore plus difficile pour ceux qui tradent avec un effet de levier. Principalement en raison de la volatilité croissante qui peut souvent anéantir un portefeuille en quelques minutes.

Les types d’événements déstabilisateurs

De nombreux traders pensent à tort que les marchés financiers ne sont impactés que par des événements intrinsèques. Ces événements peuvent être le défaut de paiement d’un pays ou d’une entreprise, l’annonce des taux d’intérêt de la FED ou de la BCE, etc. Cependant, la vérité est que les marchés financiers peuvent aussi être impactés par des événements qui ne semblent pas si pertinents au premier abord.

Il en va de même pour l’ampleur des événements. Une guerre ou un effondrement financier mondial ne sont pas les seules choses à pouvoir déstabiliser les marchés. Souvent, même des événements de faible ampleur peuvent avoir des conséquences importantes.

Les traders devraient tenir compte de la nature et de l’ampleur de l’événement lorsqu’ils envisagent de trader sur les marchés. Voici quelques circonstances courantes pouvant déstabiliser les marchés et la façon dont elles ont impacté les marchés financiers dans le passé.

Les conflits mondiaux

Le terrorisme, les conflits armés, les troubles civils, les sanctions économiques et politiques internationales, les embargos – ces facteurs et bien d’autres impactent directement ou indirectement les marchés financiers et le comportement des investisseurs.

Par exemple, les guerres ont entraîné les baisses les plus importantes sur les marchés mondiaux dans le passé. Lorsque l’Allemagne a attaqué la Tchécoslovaquie en 1939 et la France en 1940, le S&P 500 a chuté de 20,5 % et 25,8 %, respectivement. Le lendemain de l’attaque de Pearl Harbour, l’indice a chuté de 11 %. Pendant la crise pétrolière de 1973, le S&P 500 a chuté de plus de 17 %.

Ces périodes s’accompagnent de nombreuses défaillances d’entreprises, d’une volatilité extrême et d’un sentiment général d’insécurité s’emparant du marché.

Cependant, tout n’est pas noir. Si, pour un œil non averti, ces statistiques amènent rapidement à la conclusion que tout le monde devrait vendre pour protéger son capital lorsque le monde est dans la tourmente, cela n’est pas toujours le cas.

Par exemple, du début à la fin de la Seconde Guerre mondiale, le Dow Jones a augmenté de plus de 50 %. Pendant les deux guerres mondiales, le marché boursier a grimpé en flèche de 115 %. Les guerres ont également été suivies de certains des booms économiques les plus remarquables car des nations entières ont dû être reconstruites.

L’instabilité mondiale peut sembler constituer un élément négatif net à long terme pour le portefeuille de trading d’une personne. Cependant, l’histoire nous indique que le contraire peut souvent être vrai. En fonction du contexte, de la stratégie de trading privilégiée et des marchés d’intérêt, même les événements défavorables peuvent ouvrir des opportunités.

Les périodes de forte inflation

L’inflation œuvre en coulisses et n’impacte généralement pas directement ou immédiatement le capital d’une personne, ou du moins c’est ce que beaucoup pensent. Cependant, c’est l’un des événements les plus dévastateurs pour la santé financière d’une personne.

Voici un exemple. En juin 2022, l’inflation aux États-Unis a atteint 8,6 %. Cela signifie qu’une personne disposant d’un capital de 10 000 $ perdra 860 $ de pouvoir d’achat en un an. Mettez cela à l’échelle pour une personne ayant un portefeuille de 100 000 $ et vous verrez le tableau. Pour un trader, le rendement sera également très impacté. Dans le même temps, les coûts de trading ne diminuent pas pour compenser la forte inflation.

L’inflation peut être alimentée par de nombreux déclencheurs, notamment des instabilités de l’offre et de la demande, des perturbations du marché du travail, des ralentissements économiques, des développements de la politique monétaire, etc. Les taux d’inflation peuvent varier, mais plus ils sont élevés et plus ils durent longtemps, plus leur effet est dévastateur.

Par exemple, l’inflation la plus importante jamais mesurée l’a été en Hongrie après la Seconde Guerre mondiale. Le pays a connu une hyperinflation avec un taux mensuel de 41,9 quadrillions de pour cent (41 900 000 000 000 000 %) en juillet 1946. Par conséquent, les prix ont doublé toutes les 15,3 heures.

Pour protéger leurs portefeuilles contre les périodes de forte inflation, les traders choisissent généralement des actifs conçus pour servir de protection contre la perte de pouvoir d’achat. Autrement dit, des instruments ayant une forte probabilité de générer des revenus supplémentaires et d’augmenter leur valeur face à la hausse des prix. De nombreux actifs ont historiquement enregistré de bonnes performances en périodes de forte inflation, surtout les matières premières.

L’inflation est souvent désignée comme une “tueuse de portefeuille”. C’est pourquoi le trading en périodes de forte inflation nécessite une maîtrise et une compréhension des classes d’actifs qui ont les meilleurs résultats lorsque le pouvoir d’achat souffre – surtout lorsque cela se produit à l’échelle mondiale et qu’il n’y a nulle part où se cacher.

Les événements cygne noir

Les événements cygnes noirs frappent fort et sont inattendus, prenant les traders au dépourvu. Il peut s’agir d’anomalies météorologiques ayant un impact sur la production agricole, d’un krach éclair unique faisant chuter le marché pendant quelques minutes, d’une pandémie mondiale ou de tout autre événement auquel les traders ne peuvent se préparer.

Par exemple, en mars 2021, le navire Ever Given s’est retrouvé coincé dans le canal de Suez et a bloqué la route commerciale la plus fréquentée et la plus importante au monde. Le blocage de cette voie navigable vitale a perturbé les chaînes d’approvisionnement mondiales et la livraison de marchandises de la Chine et de l’Asie du Sud vers l’Europe. Il a également perturbé la livraison de produits bruts et raffinés du golfe Persique et de l’Inde vers l’Europe, de naphte de l’Europe vers l’Asie et de brut du golfe Persique vers le golfe des États-Unis. Le navire Ever Given coincé dans le canal de Suez coûtait au commerce mondial 400 millions de dollars par heure. Le navire a quitté le canal quelques mois plus tard, en juillet de la même année.

L’impact de cet événement s’est répercuté sur différents secteurs, provoquant des perturbations sur le marché. Certaines entreprises ont eu besoin de plusieurs mois pour remettre leurs chaînes d’approvisionnement à niveau.

Nous pouvons aussi mentionner les attentats du 11 septembre 2001, qui ont entraîné une chute brutale des marchés boursiers et fait disparaître plus de 1400 milliards de dollars de valeur sur les marchés américains. La semaine suivante, le Dow Jones Industrial Average a perdu 14 % tandis que les pertes du S&P 500 et du NASDAQ ont été respectivement de 11,6 % et de 16 %.

En raison de l’interconnexion croissante des marchés mondiaux, les investisseurs et les traders doivent être conscients de l’importance croissante des événements de type cygne noir et de leurs implications potentielles sur les portefeuilles. En fin de compte, même si un facteur spécifique n’est pas initialement pertinent pour vos transactions, vos positions pourraient également être impactées par ses liens avec d’autres secteurs et industries.

Les astuces pour trader pendant les périodes de conflits mondiaux et d’instabilité

Les périodes d’incertitude sur le marché peuvent déclencher une pléthore d’émotions chez un trader. Certains pourraient avoir peur de perdre leur capital. Les traders expérimentés sont plus susceptibles de se sentir calmes et détendus. Les traders actifs pourraient ressentir de l’enthousiasme par rapport aux opportunités découlant d’une volatilité accrue. Il y a aussi le groupe de traders qui ressentent la peur de manquer quelque chose en observant comment les autres profitent d’un marché en baisse.

Quel que soit le groupe auquel appartient un trader, une chose est claire – trader en périodes de turbulences est beaucoup plus difficile que de trader lorsque le sentiment général du marché est positif. Voici quelques conseils pour tirer le meilleur parti du trading en périodes d’instabilité du marché et protéger votre capital.

Les débutants pourraient envisager de se protéger ou de se diriger vers la sortie

Les traders débutants s’affolent et réalisent des opérations irréfléchies lorsque le marché baisse car ils sont moins susceptibles d’avoir connu des crises similaires. Lorsque les choses se gâtent, il est essentiel de rester calme et de laisser vos contrôles de risques (par exemple les stop loss et les stratégies de couverture) faire le travail. Il s’agit d’un principe fondamental proposé par les meilleurs du secteur.

En ce qui concerne l’investissement, Warren Buffet dit : “Règle n°1 : ne perdez jamais de l’argent. Règle n°2 : n’oubliez jamais la règle n°1.”

Le trader de matières premières Ed Seykota dit : “Les clés d’un bon trading sont : (1) réduire les pertes, (2) réduire les pertes et (3) réduire les pertes.”

Pendant les baisses du marché, les traders peuvent généralement adopter deux approches – une approche passive ou active.

L’approche passive consiste à fermer vos positions et à vous diriger vers la sortie. L’arrêt de l’activité de trading pendant un certain temps peut être bénéfique à plusieurs égards. Tout d’abord, cela protège le capital en verrouillant les bénéfices. Ensuite, c’est une bouée de sauvetage pour les traders qui ne se sentent pas à l’aise lorsque le chaos commence à régner sur les marchés. Le fait de devoir interpréter les signaux des indicateurs techniques, ainsi que la pression exercée par la spirale descendante du marché, peut souvent être trop difficile à gérer. Ne pas malmener son esprit peut être la meilleure solution dans ces moments-là. Troisièmement, cela laisse de la marge pour planifier l’opération suivante ou une éventuelle allocation alternative du portefeuille. Une fois que les choses se seront calmées et que vous aurez un plan, vous pourrez reprendre le trading.

L’approche active consiste à couvrir votre portefeuille en investissant dans des actifs mieux adaptés aux nouvelles réalités du marché. Les périodes de conflits mondiaux et d’instabilité des marchés exigent généralement un trading plus défensif et une concentration sur les stratégies de couverture. Il s’agit généralement d’investissements conservateurs ou d’actifs à valeur intemporelle ayant prouvé qu’ils résistent bien aux périodes de crise.

Ne tradez que si vous avez assez de capital

Bien que les périodes de turbulence du marché peuvent ouvrir de nombreuses opportunités, il est préférable d’adopter une approche plus passive si vous n’êtes pas sûr de pouvoir gérer l’incertitude ou si vous opérez avec un capital limité. Gardez à l’esprit qu’il s’agit généralement d’un environnement à haut risque. Il y a une possibilité de perdre plus que ce que vous pouvez potentiellement gagner. Lorsque les marchés commencent à chuter, les pertes peuvent rapidement devenir incontrôlables, surtout pour les traders utilisant un effet de levier ou ne disposant pas de mécanismes de gestion des risques appropriés.

C’est pourquoi il est essentiel de suivre la règle d’or du trading – ne tradez qu’avec ce que vous pouvez vous permettre de perdre.

En outre, il est essentiel d’envisager le pire scénario de perte de l’ensemble de votre portefeuille. Par exemple, si vous tradez avec 10 000 $ et que la perte de la totalité de votre portefeuille peut vous mettre hors jeu pendant un certain temps, c’est un signal d’alarme important pour vous inciter à revoir le capital avec lequel vous tradez. Si vous ne pouvez pas supporter de perdre l’argent que vous avez sur des positions ouvertes, vous jouez alors à un jeu aux enjeux très élevés.

Il est essentiel de toujours trader avec de l’argent que vous pouvez vous permettre de perdre sans que cela ait un impact sur votre style de vie ou sur les perspectives de votre activité de trading. Évitez également de trader avec l’argent d’autrui, y compris le capital fourni par votre famille ou vos amis, si vous n’êtes pas sûr que votre stratégie puisse supporter les fluctuations du marché.  

Restez calme et détendu

Naved Abdali, un écrivain se focalisant sur la psychologie du risque d’investissement et sur les cycles d’essors et de crises, écrit : “La cupidité et la peur sont à la fois bonnes et saines pour un investisseur et les marchés financiers dans leur ensemble. Les émotions sont comme le feu, bénéfiques si elles sont contrôlées, destructrices si elles ne le sont pas.”

Le plus souvent, les traders tombent dans ce dernier scénario. Voir le marché s’effondrer sous vos yeux est le pire cauchemar des traders. Cela peut provoquer de l’anxiété et de l’affolement et vous pousser à laisser vos émotions prendre le contrôle. Les meilleurs du secteur ont perfectionné l’art de rester calme lorsque tout ce qui les entoure s’embrase. Cependant, cela reste un défi pour le reste d’entre nous.

Cependant, les chutes du marché font partie du processus et, surtout – sont courantes. C’est pourquoi la première chose à faire lorsque les marchés prennent une direction défavorable est de reconnaître que c’est temporaire. Il suffit de regarder le graphique du S&P 500 ou de tout autre indice majeur depuis sa création. La tendance est résolument positive et les effondrements ou les instabilités du marché ne sont que de petits obstacles dans un marathon de trading de longue durée. 

Pour faciliter votre tranquillité d’esprit, voici trois éléments principaux sur lesquels travailler :

  1. Améliorez vos contrôles de gestion des risques – ayez un stop-loss, une stratégie de couverture et un plan B ;
  2. Tradez avec un capital que vous pouvez vous permettre de perdre – un point déjà abordé mais qui ne peut pas être assez souligné ;
  3. Conservez une vision d’ensemble – appuyez-vous sur votre expertise et connaissance des mécanismes du marché et ne poursuivez pas des opportunités temporaires.

Conclusion sur le trading en périodes d’instabilité du marché

La question de savoir si quelqu’un devrait trader en périodes de conflits mondiaux et d’instabilité dépend de la stratégie, des objectifs et de l’expérience de chacun. Dans tous les cas, les traders devraient se familiariser avec l’impact potentiel des événements qui perturbent le marché. Ainsi, ils peuvent être prêts à protéger et à faire fructifier leurs portefeuilles même dans un environnement très instable. Que ce soit une bonne ou mauvaise chose, le trader d’aujourd’hui doit être plus informé, plus compétent et mieux préparé car l’univers du risque n’a jamais été aussi vaste qu’aujourd’hui. Consultez notre article dédié si vous souhaitez en savoir plus sur les façons dont des événements importants peuvent impacter les marchés financiers.