Earn2Trade Blog
trader forex le plus riche

Qui est le trader Forex le plus riche au monde ? Voir les 5 meilleurs !

Les traders forex essaient de tirer parti du plus grand marché au monde pour générer de gros bénéfices. Cependant, beaucoup d’entre eux, en particulier les débutants,  échouent tôt ou tard par manque d’expérience et de persévérance. Pourtant, il n’existe pas d’activité lucrative ne nécessitant pas d’efforts, de compétences et de dévouement. Dans l’article suivant, vous découvrirez qui sont les traders forex les plus riches au monde – ceux ayant surmonté les échecs et étant devenus des modèles.

Bill Lipschutz

Bill Lipschutz, né en 1956 à New York, est l’un des traders forex les plus accomplis. Il a toujours excellé en mathématiques. En 1982, il a obtenu un MBA en finance de la Johnson School of Management de l’Université Cornell.

Avant d’obtenir son diplôme en finance, Lipschutz a utilisé les 12 000 $ dont il avait hérité après la mort de sa grand-mère pour investir en bourse. Il a réussi à générer plus de 250 000 $ de bénéfices en quelques mois seulement. Cependant, le jeune investisseur a fini par prendre de mauvaises décisions en s’exposant à des risques plus élevés. Le résultat fut la perte de son capital.

Lipschutz s’est ensuite tourné vers le marché du forex car il le jugeait plus stable. La banque Salomon Brothers l’a embauché en 1982 comme trader forex à plein temps. Lipschutz a acquis la réputation d’être l’un des cinq meilleurs traders forex au monde. En seulement trois ans, il générait environ 300 millions de dollars par an pour Salomon Brothers.

Après être monté dans la hiérarchie de Salomon, Lipschutz a quitté la banque en 1990. En 1991, il a fondé Rowayton Capital Management – une société de gestion d’actifs axée sur les actifs liés aux devises. Il quitte l’entreprise en 1995 et fonde Hathersage Capital Management, spécialisée dans les devises du G10. Le trader dirige l’unité de gestion de portefeuille depuis la création de l’entreprise.

Valeur nette

Malheureusement, la valeur nette de Lipschutz est inconnue. Ce que nous savons, c’est qu’il a annuellement généré des centaines de millions par an pour Salomon Brothers avant 1990. Sa société, Hathersage Capital Management,  a remporté le prix du meilleur fonds de couverture macro lors de l’événement Hedgeweek USA Awards 2018. Sur la base de ces informations, nous pouvons supposer que sa valeur nette atteint huit chiffres.  

Joe Lewis

Joe Lewis, nom complet Joseph C. Lewis, est né à Londres, au Royaume-Uni, en 1937. Maintenant, il vit aux Bahamas. C’est un homme d’affaires et un investisseur. Contrairement à George Soros et à d’autres noms de cette liste, Lewis a consacré la plupart de son temps au trading forex, même s’il détient également d’autres types d’actifs.

Lewis a quitté l’école à 15 ans pour aider son père à diriger Tavistock Banqueting, une entreprise de restauration située dans le West End de Londres. Il a très rapidement développé l’entreprise mais l’a ensuite vendu en 1979 pour se concentrer sur le trading de devises. Cela l’a conduit à déménager aux Bahamas où il vit désormais en tant qu’expatrié fiscal.

Outre le trading forex, Lewis investit dans des centaines d’entreprises à travers dix pays via Tavistock Group, une organisation d’investissement privée. La société basée aux Bahamas détient la majorité ou une partie des parts dans des entreprises de divers secteurs. Cela inclut des entreprises de sports et de médias (il possède le club de football Tottenham Hotspur via le groupe ENIC), de la finance, des restaurants, de la fabrication, de l’énergie, des complexes hôteliers, etc.

En 1992, Lewis a collaboré avec George Soros pour mettre en place une position courte contre la livre sterling, ce qui a dévalué la monnaie britannique et contraint le gouvernement à la retirer du mécanisme de taux de change européen (MCE). Certains suggèrent que Lewis a gagné encore plus que Soros lui-même grâce à cet accord. Si cela est vrai, le propriétaire de Tavistock a généré environ 1,8 milliard de dollars en une seule journée.

Lewis mène ses opérations de trading forex depuis son manoir aux Bahamas. Il a des écrans de trading forex dans presque toutes les pièces. L’investisseur est assez secret et n’aime pas parler aux gens. Il a déclaré lors d’une rare interview : «  l’une des récompenses de la réussite est d’en profiter tranquillement. Faire la une des journaux ne le permet pas. »

Valeur nette

Forbes a signalé la valeur nette la plus élevée de Lewis en mars 2017. Ils ont estimé sa richesse à 5,6 milliards de dollars. Aujourd’hui, Forbes estime sa valeur nette à 4,6 milliards de dollars, ce qui le place à la 375ème place de la liste Forbes 2020.

Stanley Druckenmiller

Stanley Druckenmiller, né en 1953, est un gestionnaire de fonds spéculatifs et un philanthrope américain. Il a obtenu un diplôme universitaire en anglais et en économie au Bowdoin College. Il était sur le point d’obtenir un doctorat en économie de l’Université du Michigan mais a abandonné cela pour travailler comme analyste pétrolier à la Pittsburg National Bank.

Après environ quatre ans passés à la banque, il a créé sa propre société d’investissement appelée Duquesne Capital Management.

En 1988, George Soros a embauché Druckenmiller en tant que gestionnaire de portefeuille principal au Quantum Fund. En 1992, lui et Soros ont « brisé la Banque d’Angleterre » en pariant contre la livre sterling. En conséquence, le gouvernement britannique n’a pas réussi à la maintenir au-dessus de la limite de change inférieure requise par le MCE. Comme mentionné précédemment, c’est ce qui les a amenés à retirer la livre du mécanisme de taux de change européen.

Soros a compris que la banque centrale britannique n’avait pas assez de réserves de change pour acheter de la livre sterling et augmenter sa valeur. D’un autre côté, il n’était pas possible non plus d’augmenter les taux d’intérêt.

Druckenmiller a quitté Soros après plus d’une décennie de collaboration après avoir subi des pertes lors de la crise dot-com en 2000. Depuis, il s’est principalement concentré sur Duquesne Capital. Cependant, dix ans plus tard, il a dû fermer le fonds car il ne pouvait pas offrir de rendements élevés à ses clients. Duquesne Capital possédait à l’époque plus de 12 milliards de dollars d’actifs.

Il a déclaré à Bloomberg : « Pendant 30 ans, j’ai été responsable de la gestion de l’argent des clients et cela a été un plaisir, mais à moment donné, il fallait que je passe à autre chose. Trente ans, c’est assez. »

Après avoir rendu les fonds de Duquesne aux clients, Druckenmiller a créé un family office pour gérer son patrimoine. Il gère maintenant personnellement une grande partie de sa propre fortune.

Valeur nette

Forbes a estimé dans un rapport la valeur nette la plus élevée de Druckenmiller en 2018 à 4,8 milliards de dollars. Aujourd’hui, le magazine évalue sa fortune à 4,7 milliards de dollars. Il s’agit d’une augmentation de 67 % par rapport à la fermeture de Duquesne en 2010. Au moment d’écrire ces lignes, Druckenmiller est le 361ème homme le plus riche au monde.

Paul Tudor Jones

Paul Tudor Jones II est un gestionnaire de fonds spéculatifs et un philanthrope américain. Les traders forex l’apprécient à sa juste valeur pour le fait qu’il est l’un des spéculateurs sur séance les plus riches. Contrairement à Joe Lewis ou George Soros, qui se concentrent également sur d’autres actifs que le forex et préfèrent souvent la spéculation à plus long terme, Jones aime parier sur les paires de devises et les fluctuations des taux d’intérêt.

Jones, né en 1954, est titulaire d’un diplôme universitaire en économie de l’Université de Virginie. Il a été accepté à la Harvard Business School mais a abandonné ses études pour travailler comme trader en matières premières au New York Cotton Exchange (NYCE).

Après avoir obtenu son diplôme, Jones a demandé à son cousin William Dunavant de partager son expérience de trading. Dunavant possédait l’un des plus grands marchands de coton au monde. Il a présenté Jones à Eli Tullis, qui était parmi les plus grands traders en coton. Tullis a fini par renvoyer Jones pour s’être endormi au travail. Néanmoins, Jones est parvenu à réussir et est devenu le président du NYCE plusieurs années plus tard.

En 1980, le trader a créé sa propre société d’investissement connue sous le nom de Tudor Investment Corporation. Initialement, elle a généré des rendements à deux chiffres pendant de nombreuses années mais a ensuite perdu de son élan et s’est recentrée sur de nouvelles stratégies de trading quantitatif. La société gère encore aujourd’hui environ 7 milliards de dollars d’actifs.

L’une des principales raisons pour lesquelles les rendements annuels de Jones ont commencé à baisser au cours de la dernière décennie est que les banques centrales ont abaissé les taux d’intérêt plus près de zéro. Dans le même temps, la concurrence croissante l’a contraint à envisager une approche plus conservatrice.

Fait intéressant, Jones est devenu très sérieux au sujet de ses arrêts mentaux. Si le prix atteint ce niveau, il quitte la position quoi qu’il arrive. Il utilise également des arrêts de temps.

Valeur nette

Bien que sa société d’investissement ne fonctionne pas aussi bien qu’avant les années 2000, Jones avait une valeur nette de 5,3 milliards de dollars en avril 2020, ce qui est le chiffre le plus élevé à ce jour. Cela fait de lui la 320ème personne la plus riche au monde aujourd’hui.

George Soros

George Soros est le trader forex le plus riche au monde et en tête de cette liste. En fait, vous avez peut-être repéré quelques spoilers dans les mentions précédentes.

Né Schwartz György en 1930 en Hongrie, il a émigré au Royaume-Uni en 1947. Il a étudié à la London School of Economics et a obtenu un diplôme universitaire et un master en philosophie.

Soros est un gestionnaire de fonds spéculatifs et un philanthrope. Bien qu’il n’investisse pas uniquement dans les paires de devises, le marché du forex a joué un rôle clé dans sa carrière. Il a commencé par créer son propre fonds spéculatif en 1969, après plusieurs années de trading d’actions européennes pour des clients à New York. Aujourd’hui, nous l’appelons le Fonds Quantum.

Soros est tristement connu comme  l’ homme ayant brisé la Banque d’Angleterre. En septembre 1992, il a construit une énorme position courte en livres, pariant efficacement contre la monnaie britannique. Il s’est retrouvé avec plus d’un milliard de dollars de bénéfices nets. Générer une telle fortune en une seule journée était sans précédent.

Les actions de l’investisseur ont poussé le gouvernement britannique à retirer la livre du MCE européen. Jusque-là, le taux de la livre sterling était artificiellement maintenu proche du Deutsche Mark (DM – la monnaie nationale de l’Allemagne avant l’euro), le taux minimum étant fixé à 2,773 DM. Cependant, Soros a jugé le taux minimum trop élevé et a misé contre la livre.

En règle générale, la prise de décision des traders de forex dépend des événements du marché. Fait intéressant, la transaction de 10 milliards de livres de Soros a été l’un des très rares cas où la prise de décision d’un trader a réellement façonné le marché. Le Parti conservateur au pouvoir au Royaume-Uni a perdu sa crédibilité, et n’est revenu au pouvoir qu’en 2010, notamment à cause de cet événement.

Valeur nette

La valeur nette de Soros était à son apogée en mars 2017. Forbes a estimé ses avoirs à 25,2 milliards de dollars. Il était la 19ème personne la plus riche à l’époque.

Aujourd’hui, on estime sa valeur nette à 8,3 milliards de dollars. En 2020, Soros se classe 162ème sur la liste Forbes des individus les plus riches. Ce chiffre est toujours impressionnant étant donné qu’il a transféré environ 20 milliards de dollars à ses Open Society Foundations pour la philanthropie.

Autres traders riches qui méritent une mention spéciale

Vous pouvez penser que le marché du forex est inéquitable étant donné que trois des cinq investisseurs les plus riches sont connectés les uns aux autres via George Soros. Cependant, malgré cette domination, de nombreux traders réussissent sur ce marché diversifié. Voici quelques autres noms qui permettraient de constituer une liste plus longue des traders de forex les plus riches au monde :

Bruce Kovner

Bruce Stanley Kovner est un gestionnaire de fonds spéculatifs et philanthrope américain très prospère. En fait, sur toutes les personnes mentionnées dans cet article, seul George Soros est plus riche. Cependant, nous ne l’avons pas inclus dans notre top 5 car son portefeuille est diversifié et ne repose pas nécessairement sur des paires de devises. Malgré cela, les actifs liés au forex jouent toujours un rôle clé dans ses revenus.

Kovner est actuellement président de CAM Capital. Il a fondé l’entreprise en 2012 pour gérer ses investissements et ses activités commerciales. Jusqu’en 2011, il a été président de Caxton Associates, une société de trading diversifiée qu’il a fondée en 1983.

Kovner a étudié l’économie politique à la John F. Kennedy School of Government, bien qu’il n’ait pas terminé son doctorat. Lorsqu’il travaillait comme chauffeur de taxi, il a découvert le trading de matières premières. Il a réalisé sa première transaction en 1977, investissant 3 000 $ d’argent emprunté dans des contrats à terme sur le soja. Au départ, le contrat est passé à 40 000 $ puis est tombé à 23 000 $, date à laquelle Kovner l’a vendu.

Sa carrière a explosé lorsqu’il a travaillé comme trader à la Commodities Corporation, où il a gagné des millions.

Forbes a estimé la valeur nette la plus élevée de Kovner à 5,5 milliards de dollars en 2017. Aujourd’hui, ses avoirs valent 5,3 milliards de dollars, faisant de lui la 320ème personne la plus riche au monde.

Martin Schwartz

Martin Schwartz est un trader américain très talentueux, bien qu’apparemment, il ne soit pas milliardaire. Né en 1945, il est devenu très populaire pour avoir remporté les championnats d’investissement américains en 1984 en tradant du forex, des actions et des options.

En 1967, Schwartz a obtenu un diplôme de l’Amherst College. Trois ans plus tard, il a obtenu un MBA de l’Université Columbia.

Au début de sa carrière financière, il a travaillé comme analyste financier chez EF Hutton, accumulant 100 000 $. Il a quitté la société pour acheter un siège à l’American Stock Exchange (AMEX), actuellement connue sous le nom de New York Stock Exchange (NYSE), et trader des contrats à terme et des options sur actions. Il a gagné 1,2 million de dollars au cours de ses deux premières années chez AMEX.

En 1985, Schwartz a fondé son propre fonds pour gérer l’argent de ses clients. Il a écrit un livre intitulé « Pit Bull : Leçons du Champion Day Trader de Wall Street ».

Outre le trading, Schwartz possède de nombreux chevaux champions ayant remporté plusieurs courses importantes, notamment la Meadowlands Cup, le Prix de Diane, le Coronation Stakes, le Prix Vermeille et le Prix Vanteux entre autres.

Malheureusement, la valeur nette de Schwartz est inconnue à ce jour mais elle se situe certainement entre des dizaines de millions et des centaines de millions de dollars américains.

Andrew Krieger

Andrew Krieger est connu comme l’un des traders de forex les plus agressifs. Il est diplômé de la Wharton School of Business et a été embauché par le Bankers Trust en 1986. Krieger a tellement impressionné la direction de l’entreprise qu’ils ont augmenté sa limite de trading à 700 millions de dollars alors que la limite régulière était de 50 millions de dollars.

En 1987, alors que la plupart des marchés boursiers subissaient de manière inattendue des pertes à deux chiffres, Krieger a constaté que le dollar néo-zélandais (NZD) était surévalué et a misé contre lui. Sa position courte contre la devise néo-zélandaise était si importante que sa taille dépassait la valeur de l’offre totale de NZD. Finalement, le kiwi a chuté face au dollar américain et Krieger a gagné plus de 300 millions de dollars pour son entreprise.

Peu de temps après cette énorme transaction, Krieger a quitté Bankers Trust, apparemment parce qu’il n’a reçu que 1 % des bénéfices massifs et n’était pas satisfait. La division forex de Bankers Trust a finalement fait faillite sans Krieger, et en moins de dix ans, Deutsche Bank a absorbé toute l’entreprise.

Quant à Krieger, il a ensuite travaillé chez Soros Fund Management. La transaction de Krieger contre le NZD est souvent comparé au pari de Soros contre la livre sterling.

La valeur nette de Krieger est inconnue pour le moment. Cependant, compte tenu de son talent unique, il est probable que sa fortune vaut des centaines de millions.

Conclusion

Tout le monde peut facilement apprendre et comprendre les bases du trading forex. Cependant, il faut beaucoup d’efforts et de compétences pour devenir un trader prospère. Le trading forex ressemble beaucoup au tennis – de nombreux participants s’affrontent depuis des années, mais seuls quelques-uns parviennent au sommet.

Cependant, cela ne signifie pas que vous devriez arrêter d’essayer. Contrairement aux compétitions sportives, le trading forex concerne davantage l’effort intellectuel que l’effort physique. L’important est de faire de la discipline stricte une priorité et de suivre les règles de base de gestion des risques.

L’un des moyens les plus rapides pour devenir un trader professionnel est de réussir l’évaluation du Gauntlet Mini. Vous pouvez choisir un compte avec jusqu’à 150 000 $ en argent virtuel et trader pendant 15 jours en suivant des règles spécifiques. Si vous y parvenez, vous aurez droit à un compte de trading financé en direct et pourrez ainsi augmenter votre potentiel de réussite.