Earn2Trade Blog
Le trading de métaux

Le trading de métaux – Comment et où les trader

On ne saurait trop insister sur l’importance des métaux précieux pour l’économie et sur leur rôle dans notre vie quotidienne. En tant que matières premières ayant une large application, les métaux bénéficient d’une demande élevée et constante. Cela en fait un actif privilégié pour les traders et les investisseurs. Mais saviez-vous que les métaux peuvent servir de référence pour la santé de l’économie ? Ou que certains métaux sont si essentiels que leur absence peut entraver le développement de plusieurs secteurs à la fois ?

Ce guide passe en revue tout ce qu’il y a à savoir sur le trading de métaux. Cela va de comment et où acheter et vendre les matières premières à ce qui détermine le prix des métaux précieux et ce qu’il peut nous indiquer à propos de l’économie.

Quels sont les différents types de métaux ?

Il existe deux types de métaux – les métaux ferreux et les métaux non ferreux. Le groupe des métaux non ferreux est divisé en deux catégories – les métaux communs et les métaux précieux.

Les métaux communs sont des matières premières industrielles principalement utilisées pour des applications de fabrication, de construction et d’assemblage. Ils ont tendance à s’oxyder, à ternir ou même à se corroder avec le temps s’ils sont exposés à l’air ou à l’humidité. Les métaux communs les plus courants incluent le cuivre, le fer, l’aluminium, le nickel, le plomb, le zinc, etc. Ces métaux sont plus abondants dans la nature. Ils sont rarement utilisés en bijouterie et ne constituent pas un bon moyen de stocker de la valeur.

Comme le suggère le nom de leur catégorie, les métaux précieux sont les cousins plus chers et plus rares des métaux communs. Ce sont des matières premières haut de gamme utilisées pour la bijouterie, la vaisselle fine, la décoration ou tout simplement pour conserver une valeur. Ils ne se corrodent pas, ne s’oxydent pas et ne ternissent pas, ce qui signifie qu’ils restent en parfait état pendant des siècles. Les métaux précieux sont également plus rares, ce qui les rend plus précieux. Les métaux précieux les plus populaires incluent l’or, l’argent et le platine. Mais il en existe d’autres, comme le palladium, le rhodium, le ruthénium, l’iridium et l’osmium.

Il convient de mentionner que certains métaux précieux ont également une utilisation industrielle.

Pour résumer la différence entre les métaux communs et les métaux précieux, disons simplement que les métaux communs constituent l’épine dorsale de l’économie. Cela est dû à leur importance critique pour l’industrie tandis que les métaux précieux ont une valeur plus élevée et servent principalement à conserver la richesse.

Les métaux ferreux, quant à eux, sont des métaux qui contiennent du fer. Parmi eux, on trouve la fonte, le fer forgé, l’acier allié et l’acier au carbone, pour n’en citer que quelques-uns. Ces métaux sont proches du groupe des métaux communs en termes d’application et de valeur industrielle. Ils sont fondamentaux pour de nombreux secteurs et sont utilisés en raison de leur résistance à la traction et de leur durabilité. Ils ont également des propriétés magnétiques.

Comment et où trader les métaux ?

Il existe plusieurs façons de trader les métaux, notamment les contrats à terme, les FNB ou les CFD. Il y a également un moyen indirect d’accéder à ces marchés : posséder des actions de sociétés minières produisant ces métaux ou des produits de gré à gré comme des fonds communs de placement basés sur un métal particulier. Cependant, la façon la plus directe est d’utiliser le marché des contrats à terme.

Sur le Shanghai Gold Exchange, le volume de trading quotidien moyen dépasse 6 millions d’onces d’or et 140 millions d’onces d’argent. Sur le Chicago Mercantile Exchange (CME), l’équivalent de 22 millions d’onces d’or, 350 millions d’onces d’argent et 1,25 million d’onces de platine et de palladium est tradé quotidiennement dans des contrats à terme.

Le CME vous permet de trader des contrats à terme et d’options sur les métaux précieux, les métaux communs et les métaux ferreux les plus populaires, notamment :

  • L’or, l’argent, le platine et le palladium
  • Le cuivre, l’aluminium, le zinc et le plomb
  • L’acier et la ferraille

La plupart des bourses proposent des contrats à terme complets, mini et micro afin d’ouvrir le marché des métaux aux petits traders ou aux investisseurs disposant d’un capital limité. Le trading à effet de levier est également pris en charge.

Si vous souhaitez trader des métaux communs plus exotiques, vous pouvez opter pour le London Metal Exchange (LME) – la plus grande bourse d’options et de contrats à terme pour les métaux communs.

Toutefois, gardez à l’esprit que les métaux communs sont souvent tradés en gros par de grandes maisons de courtage, des sociétés de trading institutionnel ou des géants industriels. Cela signifie que les marchés peuvent souvent être un peu plus volatils. Par conséquent, ils ne sont peut-être pas le meilleur actif pour un investisseur de détail ou un trader débutant car ils peuvent finir par être victimes de la volatilité des prix provoquée par les grandes fluctuations du marché. En ce sens, les FNB peuvent s’avérer un choix plus confortable que les contrats à terme.

Les métaux précieux : investir dans l’or et l’argent

Les métaux précieux sont un outil courant de couverture et de diversification de portefeuille car ils ont tendance à avoir de bons résultats dans des conditions de marché turbulentes. En outre, comme ils sont plus résistants et durables, leur valeur restera probablement la même ou augmentera même avec le temps.

Les métaux précieux offrent le plus grand nombre d’options de trading et d’investissement. Outre les FNB, les contrats à terme et d’options, les actions et certains instruments de gré à gré, les investisseurs peuvent aussi acheter de l’or et de l’argent sous leur forme physique. Cela inclut l’achat de pièces, de bijoux, d’accessoires, de lingots, de barres, d’objets de collection et d’autres articles fabriqués à partir d’or, d’argent, de platine, de palladium, etc. Toutefois, il convient de mentionner que ces investissements s’accompagnent également de frais de livraison, de stockage, d’assurance et autres.

Selon les estimations, plus de 19 millions d’onces d’or et 170 millions d’onces d’argent en moyenne sont transférées chaque jour uniquement sur le London market.

Qu’est-ce qui détermine les prix des métaux précieux ?

Comme pour toute autre matière première ou instrument financier, les prix des métaux communs et des métaux précieux sont déterminés par l’offre et la demande.

Tout le monde sait qu’étant donné que l’offre de métaux communs est plus importante, leurs prix sont généralement beaucoup plus faibles que ceux des métaux précieux, plus rares. Toutefois, pour être en mesure de prévoir la dynamique de l’offre et de la demande, et donc les fluctuations de prix, il est essentiel de plonger plus profondément et d’explorer les facteurs et individus pouvant les influencer.

Les facteurs impactant le prix des métaux

Divers facteurs économiques et financiers déterminent le prix des métaux précieux. Plus vous les surveillerez, plus votre analyse des prix sera précise. Voici les facteurs les plus courants qui impactent le prix des métaux :

Les facteurs liés à la production et à l’exportation

Si la technologie minière s’améliore, cela permettra l’extraction plus rapide de plus grandes quantités d’un métal spécifique. Cela entraînerait une offre plus importante, ce qui mènerait à une baisse des prix à court ou moyen terme.

En revanche, si les mineurs des principaux pays producteurs de métaux se mettent en grève, cela ralentira les exportations et entraînera une pénurie mondiale de l’offre. Il en résulterait une hausse des prix du métal en question.

Les confinements mondiaux après la pandémie de COVID-19, par exemple, qui ont déstabilisé les chaînes d’approvisionnement mondiales, ont entraîné une flambée des prix du lithium – un composant clé des batteries des véhicules électriques. La perturbation des exportations de l’Australie et de l’Amérique latine, les plus grands producteurs de lithium, a plongé le secteur des véhicules électriques dans le chaos et entraîné un renversement massif du marché. La même chose est en train de se produire avec les prix du platine et du palladium en raison des restrictions imposées à la Russie, premier pays d’extraction de palladium au monde et deuxième producteur de platine.

L’incertitude économique

Les périodes de récession peuvent réduire la production industrielle et entraîner une baisse de la demande de métaux communs. En conséquence, leurs prix peuvent baisser.

Dans le même temps, de nombreux investisseurs considèrent l’or et les métaux précieux comme des valeurs refuges. La demande de stockage de valeur augmente toujours lorsque l’économie est chancelante. C’est pourquoi les prix de l’or évoluent généralement à la hausse lorsque le marché est en baisse.

Les conflits géopolitiques

Tout comme l’incertitude économique, les tensions géopolitiques peuvent aussi entraîner une hausse des prix des métaux. En ce qui concerne les métaux précieux, la raison est une fois de plus l’idée d’avoir un abri pour votre patrimoine. Dans le contexte des métaux communs, les prix peuvent augmenter en raison du risque potentiel ou de l’impact réel sur les chaînes d’approvisionnement.

La force du dollar américain

Comme la plupart des matières premières, les métaux sont également libellés en dollars. Cela les rend dépendants de la dynamique des prix de la monnaie américaine. Habituellement, lorsque la valeur du dollar américain chute, le prix de l’or augmente. Et vice-versa.

Il y a aussi la notion purement psychologique selon laquelle le prix de l’or est souvent sensible à la valeur globale perçue des monnaies fiduciaires ou papier.

La politique monétaire

Il existe une théorie selon laquelle les politiques monétaires telles que l’assouplissement quantitatif et la dynamique des taux d’intérêt impactent le prix des métaux précieux.

La raison des taux d’intérêt est liée aux investisseurs à revenu fixe. Si les variations des taux d’intérêt pèsent sur leurs rendements, ils pourraient considérer les métaux précieux comme une alternative viable.

Toutefois, le lien le plus fort entre les variations de taux d’intérêt et le prix des métaux est l’effet sur le dollar. Si les annonces de taux d’intérêt poussent le dollar à la hausse, le prix des métaux précieux est susceptible de baisser.

En ce qui concerne l’assouplissement quantitatif, le raisonnement est que la politique d’impression de l’argent peut déprécier une devise, ce qui augmente l’inflation. Et les métaux précieux ont de bons résultats pendant les périodes de forte inflation.

Qui trade les métaux ?

Il est également essentiel de connaître les spécificités du marché et les parties participant au processus de trading/investissement de chaque métal. D’autant plus qu’elles déterminent l’offre et la demande, influençant ainsi le prix.

Prenons l’exemple de l’argent, qui est un métal précieux ayant de vastes applications industrielles et commerciales. La combinaison de ces facteurs fait de ce métal un point d’intérêt pour diverses parties, notamment :

  • Les sociétés minières
  • Les activités de métallurgie et de raffinage
  • Les secteurs de l’électronique, de l’automobile et de l’énergie
  • Le secteur des bijoux
  • Les investisseurs institutionnels (banques, fonds spéculatifs, fonds communs de placement, etc.)
  • Les sociétés de prop trading
  • Les traders et investisseurs de détail

Il ne s’agit là que d’une infime partie des acteurs du marché qui s’intéressent à l’argent. Et le cas est assez similaire aux autres métaux précieux. Avec les métaux communs, le groupe des parties intéressées du secteur industriel est plus large tandis que les petits investisseurs et les traders ne participent pas autant.

Ces parties peuvent utiliser l’argent à des fins diverses – de la spéculation pure, de la couverture ou de la diversification de portefeuille à la protection des prix ou à l’application industrielle. L’objectif et la manière dont elles mènent leur activité de trading/investissement peuvent déterminer l’offre et la demande pour une matière première donnée.

Les liens entre les marchés des métaux et l’économie ?

De nombreux experts du marché considèrent les prix des métaux communs comme un excellent indicateur de l’état de l’économie mondiale. Leurs prix sont étroitement liés aux perspectives de santé économique globale car ils ont tendance à augmenter lorsque l’économie est en bonne santé et à baisser en période de récession.

Voici un fait intéressant – les économistes appellent le cuivre “Docteur Cuivre” et disent pour plaisanter qu’il s’agit d’un métal titulaire d’un doctorat en économie. Ces plaisanteries s’expliquent par le fait qu’il est souvent possible de prévoir les points de renversement de l’économie mondiale uniquement en observant les prix du cuivre. Le cuivre est très représentatif de l’économie. Il s’utilise dans de nombreux secteurs, de la machinerie industrielle lourde à l’électronique de pointe. Par conséquent, sa demande peut être une indication de l’expansion ou de la contraction de la production économique.

Cependant, le seul fait d’observer l’orientation des prix des métaux ne donnera pas toujours une représentation juste de l’état de l’économie mondiale. Il est également essentiel de tenir compte du rythme des baisses ou des hausses de prix. De petites variations peuvent être naturelles et résulter d’un événement spécifique lié à un secteur ou à un pays. Toutefois, si les baisses ou les hausses sont importantes, le signal d’une économie en contraction ou en croissance est beaucoup plus fort.

FAQ

Quel est le métal le plus précieux ?

Deux caractéristiques définissent le métal le plus précieux : sa rareté et son prix. Le métal le plus rare est l’osmium. Dans la nature, on n’en trouve qu’environ 1 gramme pour 200 tonnes de croûte terrestre. Le plus cher est le rhodium, dont l’once a atteint 29 800 $ en mars 2021, son prix le plus élevé jamais enregistré.

Quelles sont les meilleures façons d’investir dans les métaux précieux ?

La façon la plus simple d’investir dans les métaux précieux est d’utiliser des contrats à terme. Ils vous offrent une exposition directe à la matière première. Si vous souhaitez investir dans le secteur et non dans la matière première, les FNB et les actions des sociétés minières sont des solutions viables. Vous pouvez aussi acheter des métaux précieux sous leur forme physique.