Earn2Trade Blog
Market Volatility

La volatilité du marché et comment trader dans un marché volatil

La volatilité du marché fait partie, avec la liquidité, des caractéristiques essentielles des marchés financiers. Les investisseurs l’utilisent souvent pour indiquer la santé et le potentiel risque/rendement d’un instrument particulier ou d’une classe d’actifs entière. Pour ce faire, ils se concentrent sur différents indicateurs de volatilité du marché tels que le Beta et le VIX. Ce guide explore le sujet de la volatilité du marché et définit pourquoi elle est cruciale pour les investisseurs et les traders. Vous apprendrez comment trader sur un marché volatil et réduire le risque qu’il représente.

Qu’est-ce que la volatilité du marché ?

La volatilité mesure la dispersion autour du rendement attendu d’un titre. On peut la décrire comme le mouvement continu haussier ou baissier du prix d’un actif particulier.

La volatilité indique la performance de l’actif par rapport à sa moyenne historique ou à un indice de référence. Ce dernier est généralement un indice de référence du marché. La volatilité peut concerner soit un seul investissement ou actif, soit un marché entier.

La volatilité du marché ne mesure pas la direction mais l’ampleur des fluctuations de prix.

Il existe deux principaux types de volatilité du marché – historique et implicite. La volatilité historique mesure la volatilité d’un actif particulier dans le passé. La volatilité implicite indique quel niveau d’instabilité on peut attendre de sa part à l’avenir.

La volatilité du marché peut dépendre de plusieurs facteurs, dont les spécificités de l’actif, l’environnement actuel du marché, le comportement des acteurs du marché, etc.

Habituellement, les principaux indices boursiers comme le S&P 500 ou le Dow Jones Industrial Average ne sont pas volatils. Il en va de même pour les actions de premier ordre. Cependant, lorsque ces types d’instruments commencent à connaître une plus grande volatilité, cela signifie que quelque chose ne va pas. Ces déclencheurs du comportement des prix peuvent représenter une crise imminente, un krach éclair, des actualités de dernière minute, des événements spécifiques à un actif, etc.

La perception générale est qu’une forte volatilité est une mauvaise chose. Cependant, ce n’est pas toujours le cas et cela dépend de la perspective. Une volatilité élevée signifie un marché plus risqué et des changements de prix plus fréquents et plus importants pendant une courte période. Certains traders choisissent de se spécialiser dans le trading lorsque la volatilité augmente. En effet, le momentum qu’elle crée peut offrir davantage d’opportunités de profit.

Cependant, les traders débutants trouvent souvent qu’il est difficile de naviguer sur des marchés volatils. La raison en est que plus le prix de l’instrument tradé est instable, plus le risque de perdre de l’argent est élevé et plus le trader doit être prudent.

Pourquoi est-ce important ?

La volatilité du marché est importante car elle vous donne une idée générale de la stabilité du marché pour l’actif en question. Comprendre ce concept peut vous aider à mieux interpréter les conditions actuelles du marché boursier. La conclusion de base que vous essayez de tirer est de savoir s’il est plus ou moins risqué de trader. Vous pouvez également construire un portefeuille correspondant mieux à vos objectifs de croissance et à votre tolérance au risque.

La volatilité est également essentielle car elle indique l’état actuel, historique et futur du marché. Elle vous indique si le marché est mûr ou non pour un investissement en ce moment. Vous pouvez également apprendre beaucoup de l’évolution de la volatilité d’un actif au fil des ans. Par exemple, après l’introduction d’un nouvel instrument ou d’une nouvelle classe d’actifs, son prix est généralement plus volatil. Alors que le marché commence à mûrir, les fluctuations deviennent généralement plus faibles et moins fréquentes. Bien sûr, ce n’est pas toujours le cas car certains actifs sont plus volatils par défaut.

Nous associons généralement la volatilité à la peur. En effet, elle a tendance à augmenter lorsque les marchés sont baissiers et que les investisseurs ont davantage peur de perdre leur capital.

Bien que très liés, la volatilité et le risque ne sont pas les mêmes choses. Par exemple, pour les investissements à long terme, le risque a beaucoup d’importance alors que la volatilité n’est qu’un bruit.

Bien que la volatilité soit un facteur essentiel à prendre en compte lors de l’évaluation d’investissements et de positions, elle ne devrait pas être la seule base d’une décision. Considérez-la comme une mesure de l’incertitude à court terme ou des attentes futures plutôt que comme une prévision spécifique et fiable.

Comment calculer la volatilité du marché ?

La volatilité se calcule en tant qu’écart type (variance2) et indique à quel point le prix est groupé autour de la moyenne ou de la moyenne mobile (MM).

Illustrons cela par des chiffres. Pour simplifier, imaginons que les cours de clôture de l’action XYZ augmentent progressivement. Ils partent de 1 $ et vont jusqu’à 10 $. Dans ce cas, nous pouvons calculer l’écart avec le processus suivant :

1. Trouver la moyenne

Assurez-vous de travailler avec une feuille de calcul. Cela rendra votre travail beaucoup plus facile car tous les calculs peuvent être automatisés.

Nous devrions ajouter tous les prix ensemble puis les diviser par 10 (le nombre de périodes).

market volatility formula

Le résultat indique le prix moyen pour la période observée.

2. Calculez la différence entre chaque cours de clôture et la moyenne

Par exemple, pour le premier jour, vous avez 1 $ – 5,5 $ = -4,5 $. Vous devriez effectuer ce calcul pour toutes les périodes. Élevez les écarts au carré pour éliminer les valeurs négatives.

3. Ajoutez les écarts au carré puis divisez-les par le nombre de périodes

Dans notre cas, lorsque nous additionnons tous les écarts au carré, nous obtenons un résultat de 82,5. Dans l’étape suivante, nous devons le diviser par le nombre de valeurs de données (dans notre cas, 10).

Le résultat pour l’écart est 8,25 $. L’écart-type est égale à sa racine au carré, soit 2,87 $.

Cela nous indique dans quelle mesure le prix peut s’écarter de la moyenne. Ou sinon – il quantifie la volatilité pour mieux préparer le trader aux pertes ou gains potentiels attendus.

La différence entre le calcul de la volatilité historique et implicite réside dans les données. Pour le premier cas, nous devons utiliser une série de prix de marché passés. En revanche, pour la seconde, nous utilisons le prix du marché d’un dérivé tradé sur le marché (c’est-à-dire une option). Pour un calcul plus simple de la volatilité implicite, les investisseurs utilisent l’indice de volatilité du Chicago Board Options Exchange, le VIX. Vous pouvez également en apprendre davantage à ce sujet dans notre article.

Comment trader dans un marché volatil ?

Rien ne peut faire davantage douter les traders de leurs stratégies que la volatilité du marché. Une fois que le prix sort des limites, les acteurs du marché peuvent commencer à remettre en question leur approche et à reconsidérer s’ils doivent conserver ou non leurs positions ouvertes.

Gardez toujours à l’esprit que le plus grand ennemi de votre portefeuille n’est pas la volatilité elle-même, mais vos émotions. Si vous ne pouvez pas supporter que votre portefeuille subisse une baisse de 30 ou 50 % pendant un marché baissier volatil, vous envisagerez alors de fermer vos positions. Toutefois, n’oubliez pas que la volatilité est une instabilité des prix à court terme et que, à un moment donné, les prix des actifs de votre portefeuille se normaliseront. La meilleure chose que vous puissiez faire est de ne pas vous laisser emporter par cette image mentale désastreuse. Elle n’est que temporaire et passera.

Pourtant, dans de nombreux cas, se diriger vers la sortie est le scénario préférable, surtout si vous êtes un débutant. Si vous n’avez pas testé votre stratégie dans des conditions de marché volatiles, il est conseillé de rester à l’écart jusqu’à ce que les choses se calment et que l’environnement devienne plus sûr. Il convient également de mentionner que la volatilité présente un risque beaucoup plus important si vous tradez sur un compte avec une limite de drawdown, ce qui rend généralement la sortie de vos positions pendant les marchés volatils beaucoup plus tentante.

“Comme je l’ai toujours dit, l’organe clé ici n’est pas le cerveau mais l’estomac. Lorsque les choses commencent à se dégrader – il y a de mauvais titres dans les journaux et à la télévision – aurez-vous l’estomac pour supporter la volatilité du marché et le pessimisme généralisé qui tend à l’accompagner ?”

-Peter Lynch

10 conseils sur comment naviguer sur les marchés volatils

Voici quelques conseils sur comment trader sur des marchés volatils afin d’accroître vos chances de réussite :

  1. Testez votre stratégie sur des conditions de marché volatiles avant de faire les choses en vrai ;
  2. Tenez-vous en à votre stratégie si vous avez fait vos recherches et déjà prouvé qu’elle peut fonctionner sur des marchés volatils ;
  3. Gardez un journal de trading pour voir comment vous avez géré les périodes volatiles précédentes ;
  4. Réduisez la taille de votre position et visez des objectifs de profit plus faibles ;
  5. Ne vous en tenez pas aux fondamentaux. Ils ne sont pas toujours fiables lors des marchés imprévisibles et volatils ;
  6. Concentrez-vous davantage sur les graphiques et les indicateurs techniques à court terme ;
  7. Analysez vos configurations sur plusieurs échéances – si leurs signaux sont présents partout, il y a plus de chances qu’elles fonctionnent ;
  8. Si vous ne visez pas le long terme, assurez-vous de prendre vos bénéfices dès qu’ils apparaissent, avant que la volatilité ne les détruise ;
  9. Soyez prudent avec l’effet de levier car lors des marchés volatils, il peut être suicidaire pour votre portefeuille ;
  10. Tenez-vous en à ce que vous connaissez et ne vous concentrez pas sur les opportunités qui pourraient vous glisser entre les doigts.

Considérez la volatilité du marché comme une tempête en haute mer. Dans de telles situations extrêmes, le principal objectif du capitaine est de stabiliser le navire pour l’empêcher de couler. Poursuivre sa route est le dernier de ses soucis. C’est pourquoi, lorsque les marchés sont volatils, le plus important est d’assurer votre sécurité avant de viser les bénéfices.

La volatilité du marché impacte-t-elle votre trading ?

Les périodes de volatilité impactent considérablement et inévitablement votre trading. Pendant les graves instabilités du marché, vous ne pourrez guère mener une activité de trading régulière en raison des changements de comportement des acteurs du marché et des prestataires de services financiers.

Votre courtier en bourse, par exemple, peut donner la priorité à la réduction de son exposition au risque de marché. Cela signifie qu’il pourrait arrêter l’exécution automatique normale des ordres et passer au traitement manuel des ordres. Cela entraînera des retards. Cet effet pourrait être exacerbé par le fait que, pendant les périodes de volatilité, les marchés peuvent être inondés par un volume de trading plus important.

Pour éviter de telles situations, assurez-vous de vous familiariser au préalable avec la façon dont votre courtier en bourse gère les périodes de marché à forte volatilité. S’il passe à l’exécution manuelle des ordres, vous préférerez peut-être fermer vos positions et rester à l’écart jusqu’à ce que le marché se calme.

Bien que cela soit rare, vous devriez être prêt à faire face à des cas où le trading est complètement interrompu et où il devient impossible d’exécuter vos transactions. Pendant les krachs boursiers et les périodes de volatilité extrême, les systèmes de tenue de marché peuvent ne pas être en mesure de faire face au chaos numérique. Cependant, la plupart des courtiers proposent l’exécution des transactions par téléphone portable, ce qui vous permet d’avoir un plan de secours.

La manière principale dont la volatilité du marché peut impacter votre trading est de vous inonder de cotations incorrectes. Ou bien – le prix entre la cotation et celui auquel la transaction est exécutée peut être sensiblement différent. La raison en est qu’une forte volatilité du marché peut fausser même les cotations en temps réel. En outre, le nombre d’actions disponibles au prix indiqué peut changer rapidement en raison de l’intérêt accru du marché.

Il y a plusieurs autres manières dont la volatilité peut impacter votre trading mais leur point commun est qu’elles font courir des risques accrus à votre portefeuille.

Comment réduire les risques liés à la volatilité du marché ?

La volatilité du marché est inévitable. La question n’est donc pas comment l’éviter mais comment réduire son impact sur votre portefeuille.

L’approche la plus efficace pour surmonter la volatilité des marchés est de conserver une approche d’investissement à long terme. En fin de compte, la volatilité est une incertitude à court terme. Donc si votre horizon s’étend au-delà des prochains mois ou des prochaines années, l’effet de l’instabilité des prix sur votre portefeuille sera considérablement atténué. Malheureusement, ce n’est pas une option pour les spéculateurs sur séance.

Pour réduire les risques de trading sur des marchés volatils, il est conseillé d’éviter d’utiliser des ordres de marché nécessitant une exécution immédiate. Cependant, lorsque le marché évolue rapidement, vous risquez d’obtenir un prix différent de celui auquel vous souhaitez exécuter la transaction. Veillez plutôt à utiliser des ordres à cours limité. De cette façon, vous pouvez verrouiller un prix à l’avance et éviter toute surprise désagréable due à l’évolution rapide de la dynamique du marché.

Gardez à l’esprit que bien que les fondamentaux ne soient pas un outil utile pendant les périodes de forte volatilité, ils constituent une couverture parfaite s’ils sont pris en compte au préalable. Ou sinon, si vous avez identifié des entreprises présentant des fondamentaux solides et un potentiel de croissance à long terme, la volatilité n’affectera pas vos investissements à court terme. Ainsi, vous pouvez vous assurer d’une stratégie efficace d’atténuation des risques et de votre tranquillité d’esprit pendant les périodes stressantes du marché.

Les indicateurs de volatilité du marché

Il y a deux types basiques d’indicateurs de volatilité du marché, en fonction de ce qu’ils mesurent et de leur ampleur.

Le premier type mesure la volatilité historique et s’applique indépendamment à chaque actif spécifique. Il vous donne une idée de l’ampleur de la variation du prix d’un actif par rapport à son prix historique moyen. Un exemple d’un tel indicateur est Beta.

L’autre type mesure la volatilité implicite ou les écarts de prix attendus pour l’instrument particulier dans le futur. Il s’agit d’un indicateur de la volatilité générale du marché. L’indice de volatilité VIX du Chicago Board Options Exchange est un de ces indicateurs.

Beta

Beta mesure la volatilité historique de l’instrument dans le contexte de l’indice S&P 500. Cet indicateur est surtout utilisé pour quantifier les fluctuations passées du prix des actions individuelles.

Si Beta > 1, alors la performance passée de l’action est considérée comme plus volatile que celle du S&P 500. À l’inverse, Beta < 1 indique que l’entreprise est moins volatile que l’indice de référence.

Par exemple, supposons que le Beta de la société ABC soit de 1,5. Dans ce cas, pour chaque hausse ou baisse de 1 % de la valeur du S&P 500, le prix de l’action varierait de 1,5 %.

Bien que cela soit assez rare, dans certains cas, le Beta pourrait être négatif. De tels scénarios indiquent que l’instrument évolue dans une direction opposée au marché.

VIX

L’indice de volatilité CBOE (VIX) reflète la volatilité attendue de l’ensemble du marché au cours des 30 prochains jours. On l’appelle la “jauge de la peur”, ce qui signifie qu’il indique le degré de confiance ou de prudence des investisseurs quant à l’évolution prochaine du marché.

Le VIX utilise les prix d’un panier d’options de vente et d’achat sur le S&P 500 pour mesurer la volatilité implicite. L’histoire a montré que lorsque le VIX augmente, le S&P 500 baisse généralement, et vice-versa.

La valeur absolue de l’indice n’est pas aussi importante que sa tendance générale. Si le VIX augmente, cela signifie que les investisseurs sont plus inquiets des mouvements de prix futurs. Cela suggère une volatilité attendue plus élevée. D’un autre côté, s’il baisse, l’opinion des participants au marché est plus détendue. Nous pouvons donc supposer que la volatilité attendue est plus faible.

Exemples de volatilité du marché

La volatilité historique du S&P 500 (écart-type annualisé) pour la période 1926 – 2017 est estimée à 15,2 %. Au cœur de la crise financière mondiale de 2008, l’écart-type était de 20,1 % et de 21,3 % l’année suivante. L’année la plus volatile de l’histoire de l’indice a été 1932, lorsque l’écart-type a atteint 65,4 %. Pourtant, cela n’est pas révélateur de la performance des actions. Malgré la forte volatilité de 1932, les actions de la même année n’ont évolué que de 8,9 %.

Au jour le jour, les grands indices ne bougent pas de plus de 1 %. Toutefois, la volatilité du marché peut s’accroître lorsque des événements extérieurs créent de l’incertitude. Lorsque le S&P 500 et le DJIA gagnent ou perdent plus de 4 à 5 % de leur valeur, on peut parler de situations rares et inattendues. Lors du krach éclair de 2010, par exemple, des indices phares comme le DJIA ont perdu jusqu’à 9 % de leur valeur en l’espace de quelques minutes, qui ont été regagnées par la suite.

Le point commun entre tous les événements de volatilité extrême du marché est que le marché se redresse plus tôt que tard et adopte alors souvent une nouvelle attitude haussière.

La volatilité dépend de nombreux facteurs, notamment du secteur, du type d’actif, de l’intérêt des investisseurs, etc. Par exemple, en ce qui concerne les actions, certains secteurs ont tendance à être plus volatils que les autres. Il s’agit notamment des biotechnologies, des technologies et des matières premières, pour n’en citer que quelques-uns.

Au niveau des actifs, il existe également des dépendances. La volatilité de GOOGL, par exemple, sera beaucoup plus faible que celle d’une société d’actions cotées en cents. Le plus important est d’apprendre à trouver le rapport optimal entre une faible volatilité et des rendements réguliers.

Le lien entre la volatilité du marché et la liquidité

La liquidité montre à quel point un marché est animé. Ou sinon – quel intérêt suscite un actif particulier. La liquidité est déterminée par le nombre de traders et le volume total qu’ils génèrent. Un exemple de marché très liquide est le Forex, ouvert 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, ou les actions de premier ordre comme MSFT ou AAPL. Dans le jargon du trading, la liquidité est également appelée “profondeur de marché”. Plus la liquidité est élevée, plus le marché est profond.

Pour en venir à la question principale – le lien entre la volatilité et la liquidité est ancré dans la stabilité des prix. En général, les marchés plus liquides sont considérés comme plus stables et moins volatils. La raison en est que si le volume de trading est faible, même des ordres de faible ampleur peuvent déstabiliser le prix. En revanche, les instruments générant des millions de dollars de volume de trading par jour sont moins susceptibles d’être affectés, même par les ordres d’investisseurs plus importants.

“Ne pensez jamais que l’absence de variabilité équivaut à la stabilité. Ne confondez jamais l’absence de volatilité avec la stabilité. La fragilité est la qualité des choses vulnérables à la volatilité.”

Nassim Nicholas Taleb

Sur les marchés matures comme les actions, les contrats à terme et les devises, il existe une règle quasi universelle – la liquidité et la volatilité ont une relation inverse. Une faible liquidité signifie généralement que la volatilité sera élevée, et vice-versa. De ce fait, les investisseurs ne doivent s’intéresser qu’à l’une ou l’autre de ces caractéristiques pour conclure sur les deux. Du moins dans le contexte de l’analyse de l’état actuel du marché.

Cependant, ce n’est pas toujours le cas. Dans de nombreuses situations, les actifs à forte liquidité peuvent également être extrêmement volatils. C’est pourquoi il est essentiel de se concentrer sur les fondamentaux de l’actif et sur les facteurs clés qui pourraient affecter sa liquidité et sa volatilité à l’avenir. Pour les actions, il s’agit des rapports trimestriels sur les bénéfices et des actualités pertinentes. Pour les contrats à terme, vous devez tenir compte de la saisonnalité, de la situation géopolitique, etc.

Conclusion

Le concept de volatilité est simple et pourtant essentiel à la façon dont les investisseurs naviguent sur les marchés financiers. Il est tellement essentiel qu’aujourd’hui, il existe des fonds spéculatifs entiers spécialisés dans le développement de modèles de trading axés sur la volatilité.

“Les marchés adorent la volatilité.”

Christine Lagarde

Que vous soyez un trader expérimenté ou un débutant s’inscrivant dans la durée, vous devriez connaître le concept de volatilité et l’interpréter aux niveaux micro et macro. Ainsi, vous serez mieux protégé contre les perturbations inattendues du marché et leurs conséquences sur le contenu de votre portefeuille.